actuellement 16532 films recensés, 2789 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Almahady Cissé
publié le
09/04/2011
» films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
» les commentaires liés à cette critique

Almahady Cissé


Sibi, l'âme du violon


Michel K. Zongo, réalisateur


Sibi, l'âme du violon

retour
 
Sibi, l'âme dans le violon, de Michel K. Zongo
FESPACO 2011

Michel Zongo a fait ses premiers pas dans le cinéma en tant que cadreur des films de Bernie Goldblat. Avec son deuxième court métrage, il avance avec plus d'assurance dans la réalisation, coaché par le même Goldblat, son producteur et monteur.

Dans la culture musicale mosse [mossi], le ruudga (le violon) est l'apanage de l'aveugle. C'est un instrument dont la caisse, faite d'une calebasse recouverte d'une peau de chèvre, est agrémentée d'un manche sur lequel sont tendus des crins de cheval qui constituent les cordes.

Dans son deuxième film, le réalisateur Burkinabé, K. Michel Zongo, est revenu sur le parcours d'un violoniste hors pair, Sibi. Aveugle de naissance, il a été très tôt initié au violon. Détenteur d'un riche héritage culturel, il chante et joue dans les Cabaret à Koudougou, une ville dont il maitrise l'origine des ethnies et des grandes lignées familiales.
Quand Sibi se présente, cela donne : "Je suis le seul griot capable de réveiller le roi même le matin", sa renommée allant au-delà de sa ville natale Koudougou.

Un copain d'enfance et chauffeur de bus, sur un ton amusé, le décrit comme étant "un surdoué dans beaucoup de domaines. Il est capable de conduire seul une moto sur des courtes distances. S'il n'avais pas cet handicap, il serait devenu un grand bandit. Sa musique est
jouée partout.
Malgré son succès, il n'évolue pas. Et puis ses oeuvres sont piratées. Il chante juste pour survivre" finit-il par déplorer. Sibi lui-même, et avec ironie, reconnait ce piratage : "A cause des pirates, j'ai cessé de composer. J'improvise mes chansons selon les circonstances et les thèmes"'.



La force de Sibi réside dans sa mémoire. En effet, il maitrise
l'origine des ethnies et des grandes lignées familiales de sa contrée. "Une cérémonie sans Sibi, c'est comme un plat non assaisonné" témoigne un vieux du village.

La musique de Sibi se joue dans presque tous les cabarets. Puis un jour il rencontre un musicien de rap, Smokey. De cette échange, sort un duo d'où il tire une sonnette d'alarme : "les gens ne connaissent pas l'importance de ce que je fais. Ils se rendront compte un jour, mais je ne serai plus là"'. Quelle prémonition ?
En fait, les gens comme Sibi sont rares et avec leur disparition, c'est tout un pan de notre mémoire collective qui disparaitra. Lui-même ne fait rien pour préparer sa relève, surtout avec son fils Jo malgré les sollicitations du petit à comprendre la confection et le maniement de l'instrument. Il lui a préféré la voie moderne à travers l'éducation scolaire.

Almahady Cissé (Mali)

Article paru le Mardi 1er mars 2011, Bulletin Africiné n°13 - Ouagadougou (Burkina Faso), FESPACO 2011 - n°2, pp. 1 et 3.

haut de page


   liens films

Sibi, l'âme du violon 2011
Michel K. Zongo


   liens artistes

Goldblat Berni


Zongo Michel K.


   évènements

26/02/2011 > 05/03/2011
festival |Burkina Faso |
FESPACO 2011 (Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou)
22e édition

   liens structures

Africalia
Belgique | Bruxelles

Africultures
France | Les Pilles

Africultures Burkina Faso
Burkina Faso | Ouagadougou 09

AMACRI (Association Malienne des Critiques du Cinéma)
Mali | BAMAKO

Ministère des Affaires étrangères (France)
France | Paris

Vanuit het Zuiden (Depuis le Sud)
Pays-Bas | AMSTERDAM

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page