actuellement 18064 films recensés, 3113 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Michèle Ntédé, Abel Ntonga
publié le
29/06/2011
films, artistes, structures ou événements liés à cette analyse
les commentaires liés à cette analyse

Ecrans Noirs 2011



retour
 
Alain Bomo Bomo, acteur camerounais
Une identité à plusieurs visages
Festival Ecrans Noirs 2011
Malgré son talent, ce jeune acteur cherche encore le rôle qui fera sa singularité

Backson, Snake, Percy, Tom, etc. sont les noms des personnages dont Alain Bomo Bomo a interprété le rôle. Et pourtant, à l'évocation de son nom dans le milieu du cinéma au Cameroun, c'est celui du "Denzel Washington camerounais" qui lui a le plus collé à la peau. De fait, le jeune débutant dans le 7è art qu'il était alors en 2003 s'était donné pour challenge de ressembler à ce brillant acteur afro-américain. Depuis, Alain Bomo Bomo ressent la nécessité d'exister en tant qu'entité propre et non plus sous les traits d'un autre individu. Et pour cause, les personnages sous la peau desquels il a révélé son talent lui ont souvent causé du tort, "le public m'a souvent jugé par rapport aux personnages dont j'interprète le rôle, parce qu'ils n'ont pas compris que l'individu Alain Bomo Bomo n'est pas le badboy ou le Don Juan qu'ils voient dans le film".
Si on l'identifie le plus souvent à ses rôles de méchant dans les films,c'est simplement du fait de sa facilité à rentrer dans la peau de ses personnages, au point de susciter les émotions les plus vives du public. Et pourtant, au-delà des préjugés dont il fait l'objet, il n'est pas fortuit de souligner qu'Alain Bomo Bomo mène une vie discrète loin de ces clichés, rythmé par la chaleur affective de sa famille. Mais également par l'apprentissage d'un autre métier, celui de conseiller d'orientation scolaire. Un choix somme toute étonnant quand on s'en tient au talent qu'il justifie dans le milieu du cinéma. Mais il explique, "le contexte de crise dans lequel les artistes évoluent au Cameroun, ne leur permet pas de vivre de leur art".

Cela n'empêche pas au jeune acteur de continuer à travailler sur des projets de film. Il annonce d'ailleurs la sortie officielle d'un long métrage 139… les derniers prédateurs, prévu pour le mois d'août. Dans ce film, le public aura l'opportunité de l'apprécier dans la peau d'un garde rapproché d'un président africain. A ceci, il faut ajouter quatre projets de séries où il tient le rôle principal.

Abel NTONGA et Michèle NTÉDÉ

article paru dans la revue Mosaïques (Yaoundé), - ÉDITION SPÉCIALE Nº 001 du 18 Juin 2011, page 5.
Dans le cadre de l'atelier de formation à la critique animé par Jean-Marie Mollo Olinga (FACC) et Klaus Elder (FIPRESCI). Organisation : les associations Arterial Network et la Cameroon Art Critics (CAMAC), en collaboration avec le Goethe Institut

haut de page





   liens artistes

Bomo Bomo Alain


   vnements

18/06/2011 > 25/06/2011
festival |Cameroun |
Ecrans Noirs 2011
15ème édition. Thème : Le cinéma africain et ses acteurs

   liens structures

ARTerial Network
Afrique du Sud | Cape Town

Cameroon Art Critics (CAMAC)
Cameroun | YAOUNDÉ, DOAUALA

Goethe-Institut Yaoundé (Centre Culturel Allemand de Yaoundé)
Cameroun | Yaoundé

Mosaïques
Cameroun | YAOUNDÉ

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette analyse :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>