actuellement 16412 films recensés, 2767 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Monique Phoba MBEKA
publié le
07/01/2012
» films, artistes, structures ou événements liés à cette analyse
» les commentaires liés à cette analyse

Fortuné Bationo (1971-2011)


Monique Phoba


Charles MENSAH, In Memoriam


Dieudonné Kabongo, scène du film JUJU FACTORY


La cinéaste Monique Phoba et Bärbel Mauch, productrice allemande

retour
 
Hommage au regretté Fortuné Bationo, critique ivoirien (1971-2011)
Fortuné à deux pas de moi...
Cette année fertile en décès reste un très grand coup de massue : Charles MENSAH et Dieudonné KABONGO faisaient partie de mon microcosme, au même titre qu'un frère ou un ami d'enfance.

Cela a été pour nous tous des deuils personnels, au-delà de l'importance de leur apport et de leur stature dans leur métier.
Nous avons essayé de nous en consoler comme nous avons pu.

Mais la nouvelle du décès de Fortuné Bationo, le jeudi 8 décembre dernier, m'a fait un mal infini, même si je ne le connaissais bcp moins que les premiers cités.

Je me rends compte que son amour et sa considération pour le cinéma africain étaient d'une qualité rare et que nous avons perdu un chroniqueur pertinent et sensible de nos oeuvres et de nos trajectoires, dont la modestie a peut-être empêché que nous lui reconnaissions mieux tous ses mérites à notre égard.

Je suis d'autant plus perturbée qu'il est mort en Belgique d'un cancer, au bout d'un long chemin de souffrances et que je n'ai été informée de cela qu'à sa mort. Alors que j'étais "à deux pas d'lui".

Et puis, je voulais vous informer de tout ce qu'a fait pour lui, un certain Eckard, allemand que je ne connais pas plus que ça, mais à qui je pense que nous devons toute notre reconnaissance.

Je lui dédie donc ce poème, publié sur le site de poésie : "L'Art d'être humain", que par ailleurs, je vous recommande : il est excellent ([http://lartdetrehumain.net]).

Bien à vous et malgré tout, bonne année et bonne route à tous vos projets de films !

Monique Mbeka Phoba.

Monique Phoba, 02.01.12

Hier, je discutais
Avec ma copin' Barbel de
Fortuné qui est mort
A deux pas d'moi
Pardonn'-moi

On discutait d'un compatriote à elle
Un allemand qui s'appelle Eckard
C'est lui qui lui a dit que
Fortuné était mort
A deux pas d'moi
Pardonn'-moi

A l'allemande
Il lui a dit : il est mort quelqu'un
Peut-il am'ner ses affaires
A sa femme en Côt' d'Ivoire ?
Barbel choquée pensait
A un' blague : dir' ça comm' ça que
Fortuné était mort
A deux pas d'moi
Pardonn'-moi

Mais elle a dit que cet Eckard
A payé de sa poche pour que la femme
De Fortuné vienne en Belgique
Lui dire au-revoir

Mais elle a dit que cet Eckard
A payé de sa poche pour que le corps
De Fortuné retourne
En Côte d'Ivoire

Mais elle a dit que cet Eckard
A disparu sans laisser d'traces...
Qu'il a tout fait pour
Fortuné qui est mort
A deux pas d'moi
Pardonn'-moi

Alors aujourd'hui dans la nuit
Esprit j'ai cherché cet Eckard
Pour que d'esprit à esprit
Nous nous parlions
Pour que d'esprit à esprit
Nous communions pour
Fortuné qui est mort
A deux pas d'moi
Pardonn'-moi

Monique MBEKA Phoba

Publié le 02/01/2012 sur [L'Art d'être humain]
et repris ici avec l'aimable autorisation de l'auteure

haut de page





   liens artistes

Bationo Fortuné


Kabongo Dieudonné


Mauch Bärbel


Mensah Charles


   liens structures

Ciné Connexion
Côte d'Ivoire | ABIDJAN

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette analyse :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page