actuellement 16275 films recensés, 2749 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Fatou Kiné Sène
publié le
06/03/2013
» films, artistes, structures ou événements liés à cette analyse
» les commentaires liés à cette analyse
retour
 
Fespaco 2013 : Brèves… Brèves… Brèves…

Le Sénégal rentre avec onze prix

La moisson a été bonne pour le Sénégal pour cette 23e édition du Fespaco. Le pays d'Ousmane Sembène a remporté onze prix lors de cette manifestation. Un record jamais atteint par un pays dans l'histoire du Fespaco. Pour le critique de cinéma Clément Tapsoba, coordinateur des rencontres professionnelles du Fespaco, "aucun pays n'a jamais eu autant de prix au Fespaco, même le Burkina Faso". Très honoré de cette performance du Sénégal, Tapsoba souhaite que les éditions à venir qu'il ait d'autres perspectives.

Un lapsus qui ne dit pas son nom

Le réalisateur malien Ibrahima Touré n'arrive-t-il pas à faire la distinction entre l'Union africaine et l'Union européenne ? La question mérite d'être posée, car le lauréat du prix Union africain n'a cessé de répéter Union européenne à la place de l'Union africaine dans son discours de remerciement. Un lapsus qui cache quelque chose. "L'Union européenne nous traumatise quand on cherche de l'argent pour faire nos films, c'est parce que j'ai introduit un projet et j'attends toujours avec beaucoup d'émotions le résultat", dit-il. Il dédie son prix à tous les réfugiés dans les camps au Burkina Faso, Mauritanie, Niger.

Le cinéaste Cheick Oumar Sissoko se barre à la cérémonie de clôture

Les militaires peuvent se révéler obtus. Au stade du 4 août samedi pour la clôture du Fespaco 2013, un incident a poussé le réalisateur malien, ancien ministre de la Culture, Cheick Oumar Sissoko à rebrousser chemin après avoir bravé la chaleur intense de Ouaga. Il a été interdit d'accès à la tribune réservée aux cinéastes par un homme de tenue qui n'a pas voulu entendre raison malgré les interventions des uns et des autres. Le réalisateur assis dans la tribune presse après ce refus n'a pas voulu céder à l'intervention des organisateurs venus présenter des excuses. Il a préféré repartir. Ironie du sort ? Trente minutes après, il est appelé pour remettre le prix de la meilleure image de film. "Il faut appeler le militaire qui l'a chassé pour remettre le trophée", lance un jeune homme.

Les films numériques acceptés au prochain Fespaco

La 24e édition du Festival panafricain du cinéma et de l'audiovisuel de Ouagadougou aura lieu du 28 février au 7 mars 2015. Le délégué général du Fespaco, Michel Ouédraogo en a fait l'annonce, samedi, lors de la clôture de l'édition 2013. Des changements seront apportés. Les films produits en numérique seront désormais acceptés dans la sélection. Jusque-là, le règlement exigeait une copie 35 millimètres pour la compétition. Une réponse ainsi donnée aux réalisateurs dont certains avaient signé, jeudi, une pétition pour dénoncer les films exclus de la sélection, car n'étant pas dans le format exigé. Michel Ouédraogo a aussi annoncé l'augmentation des enveloppes octroyées aux lauréats des étalons. Ainsi l'Etalon de bronze passe de 2 millions 500 à 5 millions de francs Cfa ; celui d'argent passe de 5 à 10 millions et l'étalon d'or de 10 millions à 20 millions de francs Cfa.

Moments de convivialité entre compatriotes

C'était la fête samedi soir après la clôture du Fespaco. Toute la délégation sénégalaise, lauréats, journalistes, compatriotes établis à Ouagadougou, et autres amis ouagalais ont été conviés à un dîner offert dans les jardins de l'hôtel de ville de Ouaga par le milliardaire sénégalais Arona Dia. Poulets braisés, alloco, frites, sans compter les boissons à gogo, ont permis aux Sénégalais et Burkinabés de se congratuler. L'homme d'affaire A. Dia en a profité pour s'imprégner du cinéma sénégalais en discutant avec les créateurs. Il souhaite "soutenir le secteur". Le réalisateur Moussa Sène Absa compte offrir un sabar [spectacle musical, typiquement sénégalais, NDLR] pour fêter les étalons.

Fatou K. Sène (Envoyée spéciale à Ouaga)

article paru sur Walf, le lundi 04 Mars 2013.

haut de page


   liens films

Aujourd'hui (Tey) 2011
Alain Gomis

Pirogue (La) 2011
Moussa Touré

Président Dia 2012
Ousmane William Mbaye


   liens artistes

Gomis Alain


Ndiaye Khalilou


Ouedraogo Michel


Sène Absa Moussa


Sissoko Cheick Oumar


Tapsoba Clément


Touré Ibrahima


   liens structures

Agora Films [France]
France | PARIS

Association Sénégalaise de la Critique Cinématographique (ASCC)
Sénégal | DAKAR

Wal Fadjri (Walf)
Sénégal | DAKAR

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette analyse :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page