actuellement 16233 films recensés, 2741 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Adama Aïdara Kanté
publié le
19/08/2013
» films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
» les commentaires liés à cette critique



Image et Vie 2013

retour
 
Une lueur d'espoir, de Baba Dia, Sénégal
Comment surmonter son handicap

Une lueur d'espoir est un film documentaire de 13 minutes, réalisé par le Sénégalais Baba Dia. Un film plein d'enseignements qui considère que le handicap n'est pas que physique mais qu'il est aussi une question de mentalité. Dès lors, un blocage psychologique devient du coup un handicap.
Le film raconte l'histoire de Mariam et Abdoulaye, tous deux sourds-muets qui décident de gagner leur vie, à la sueur de leur front. Ils refusent la mendicité et l'exil. Pour s'en sortir, ils choisissent d'exercer le métier de potier et aident d'autres jeunes malentendants à gagner leur dignité. Grâce à leur détermination et à leur dévouement dans le travail, ils réalisent de belles œuvres artistiques qu'ils revendent.

En voix-off, avec une musique en sourdine de Ali Farka Touré, Baba Dia donne de l'intensité émotionnelle à la vie de ce couple qui n'a rien à envier aux couples valides. François Manga, l'une des personnes interviewées, milite en faveur du soutien de l'État en faveur de ces gens qui ont décidé de rester dans le pays pour le servir et non pour se servir.

Le regard de la société est pesant. Abdoulaye, dans son désir de voler en juste noces avec Mariam a été la risée de certains de ses concitoyens, du fait de son handicap. Contre vents et marées, il s'est marié avec la femme qu'il aime, qui lui a donné deux enfants : un garçon et une fille. Son métier lui permet de voyager.
Il ne compte nullement rester en exil et revient à chaque fois. "Tout le temps, les gens me demandent pourquoi je ne reste pas en Europe. Je leur dis toujours que je veux servir mon pays", commente-t-il.

Un exemple de réussite qui donne espoir. Mariam et son mari ont crée un Groupement d'Intérêt Économique (GIE) qui leur permet d'organiser de temps à autre une foire et des expositions ventes. Toutefois, l'activité de Mariam n'est pas seulement le travail professionnel de poterie. Elle est aussi une femme comme toutes les autres, à savoir une épouse qui gère admirablement son foyer. Elle veille sur son époux et ses enfants, réalise des plats succulents, en véritable cordon-bleu.

Une lueur d'espoir est un message vivant qui rend l'espoir aux handicapés et leur dit qu'ils peuvent, avec détermination, surmonter leur difficulté. La mendicité ne saurait être une issue. Le couple sur lequel le film est axé le film continue de se battre, afin d'avoir gain de cause. Car, depuis des années, ils attendent une réponse des autorités à la demande de subvention qu'ils leur ont adressée. Leur dossier est toujours en souffrance, dans les rouages de l'administration sénégalaise.

Adama Aïdara KANTÉ

haut de page


   liens films

Une lueur d'espoir 2012
Baba Dia


   liens artistes

Dia Baba


Touré Ali Farka


   évènements

14/06/2013 > 18/06/2013
festival |Sénégal |
Festival de cinéma image et vie 2013
13e EDITION Un festival de cinéma de référence au Sénégal. Un cachet populaire avec une orientation jeunes publics. Un programme de cinq jours consacré à la diffusion de films africains et aux rencontres entre professionnels.

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page