actuellement 16274 films recensés, 2750 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Pélagie Ng'onana
publié le
09/06/2014
» films, artistes, structures ou événements liés à cet entretien
» les commentaires liés à cet entretien

Ferdinand Engo, Délégué Général du Festico


Pélagie Ng'onana (Africiné)


Affiche Festico 2013 (l'édition 2014 n'a pas d'affiche).




Walid Mattar, réalisateur tunisien (Baba Noël, France)


Scène de Baba Noël (Walid Mattar, France)


Scène de Baba Noël (Walid Mattar, France)


Zul Kifli LAWANI, réalisateur béninois (Nouvelle Chance)


Hélène Ebah, Chargée des ateliers et des projets du FESTICO


Thierry Ntamack, réalisateur du clip Big Cosna.


François Alima, réalisateur du film Njooh




Thomas Rio, réalisateur du film Hsu Ji derrière l'écran




Africiné, Le Leader Mondial (Cinémas africains & Diaspora)

retour
 
Entretien avec Ferdinand Engo (Festival international des images comiques de Yaoundé - Festico 2014)
"Le Festico privilégie les personnes vulnérables"
Ferdinand Engo, assistant réalisateur de cinéma, acteur et promoteur du Festival international des images comiques de Yaoundé (Festico), revient sur la 2ème édition qui s'est bouclée le 03 mai 2014.

Quelle est la pertinence de tenir un festival des images comiques et d'humour ?

Vous savez, avec les moments difficiles que traverse notre monde (conflits, épidémie, vie chère, crises, injustices, catastrophes naturelles...), les populations du monde en général et du Cameroun en particulier sont de plus en plus en proie au stress, à l'amertume et autres frustrations. Ce qui crée et développe des pathologies tels que les AVC et les maladies mentales rares. Avec le rire et la joie qu'il suscite à travers les projections de films comique et d'humour, le Festico vient en sauveteur résoudre ce problème en restaurant le bien-être. Le festival privilégie les personnes vulnérables (prisonniers, handicapés, orphelins, personnes âgées, femmes enceinte, malades, démunis...), car ils ont beaucoup plus besoin d'assistance que les autres. Raison pour laquelle la majorité des projections du Festico se passe dans des orphelinats, des prisons, des centres d'accueils, les quartiers populeux…

Qu'est-ce que vous intégrez dans images comiques?

Vous savez, nous avons dénommé le Festico (Festival international des images comiques et non festival des films comiques). Parce que la remarque a été établie qu'à chaque fois qu'on met le mot film dans un sigle, tout le monde pense à la fiction (court et long métrage). Alors nous avons utilisé le terme images pour être plus large, car le Festico accueille tout genre d'œuvres filmiques comiques/ humour (reportage, documentaire, fiction, émission tv, clip/vidéogramme, spectacle de stand up et/ ou de one man show, les dessins animés, les films d'animation...), excepté les films à caractère pornographiques. Plus simplement, dès qu'une image filmique fait rire le Festico l'adopte.

Obtenez-vous facilement ces films ? De quels pays viennent-ils ?

Depuis deux éditions, nous recevons les films du Japon, de la France, du Cameroun, du Zimbabwe, du Benin, du Maroc, de la Tunisie... Mais avec la rareté de ce genre de films, certains membres du comité d'organisation à partir de décembre 2014 iront dans des festivals, rencontrer directement les directeurs de festivals et les réalisateurs. Ceci nous permettra d'avoir de plus en plus de films pour notre festival.

Vous êtes à la 2ème édition, et sachant qu'au Cameroun les festivals ne se portent pas très bien, pensez-vous tenir ?

C'est vrai que la culture est l'enfant délaissé de notre système de gouvernance, mais si nous ne faisons rien alors rien n'existera. Mon équipe et moi venons de terminer la 2ème édition qui s'est, à l'ensemble, bien passée. Je crois qu'il est un peu tôt pour faire notre bilan. Pour le moment, nous sommes encore debout et si nous tombons plus tard, la malédiction des festivals au Cameroun sera considérée comme systémique.

Vous avez fait des dons lors de certaines projections, dans des centres pour handicapés et orphelinats. Ça veut dire que vos moyens sont conséquents ?

Le Festico se veut un concept original. Vous savez dans nos traditions africaines, on ne rassemble jamais les populations sans leur donner quelque chose à manger et à boire. Le festival est divertissant, humaniste et thérapeutique. C'est la raison pour laquelle, après des projections chez des nécessiteux, nous distribuons également les produits de première nécessité. Pas parce que nous avons beaucoup de moyens, mais seulement parce qu'au Festico, nous pensons qu'il faut aider ceux qui n'ont pas eu la grâce de la nature comme vous et nous.

À combien se monte le budget de cette édition ?

Le budget s'élevait à 32 millions de Fcfa. Mais étant déficitaire à 90% au moment de commencer les activités, les membres de l'équipe et moi avions mis la main dans nos poches, pour respecter nos engagements. Mais sincèrement, je ne sais pas combien de temps ça va durer.

Que relevez- vous comme difficultés dans l'organisation de cet évènement ?

Les difficultés viennent presqu'essentiellement des partenaires qui nous promettent monts et merveilles puis, sans aucune raison valable, nous laissent tomber à moins de deux ou trois jours du début de l'événement. Il y a également certaines projections en plein air qui ont été annulées, à cause de la météo qui était très imprévisible. La projection à la prison Centrale de Yaoundé a été annulée ; ils ont invoqué des problèmes de sécurité.

Vous étiez sur presque tous les fronts. La communication, l'organisation, les relations publiques... une véritable équipe n'est pas encore constituée ?

En tant que leader, il faut tout superviser jusqu'au moindre détail. En fait, j'ai une drôle d'équipe, ils font tout le travail en coulisse et personne ne veut aller devant les médias. J'ai une directrice du festival Andréa Kimassoda, par ailleurs costumière professionnelle ; un régisseur général, Willy Atangana universitaire, monteur et enseignant. Une chargée des relations publiques Danielle Aba'a ; une chargée des ateliers et de la réalisation des projets, Hélène Ebah (elle a animé un atelier de 5 jours sur la réalisation d'un film comique) ; une chargée de coordination du travail, Ninelle Maffouo et un chargé des équipements techniques, Babeng.

Le festival n'est pas encore suffisamment connu et populaire, comme vous le souhaitez. Quelles stratégies comptez-vous mettre en place pour atteindre vos objectifs ?

La stratégie fondamentale pour rendre un événement de plus en plus populaire est la médiatisation. Cette année, les médias nous ont accompagnés, mais on peut encore faire plus. Je vous rappelle quand même, en passant, qu'aucun festival de cinéma aujourd'hui dans notre pays n'attire autant de monde que le Festico qui fait toujours salle ou espace comble. Cela se justifie par notre stratégie qui consiste à aller vers les populations pour les projections et les spectacles.

Propos recueillis par Pélagie Ng'onana

LES FILMS
Liste des films sélectionnes pour faire rire les populations et les personnes vulnérables
TITRE DU FILM / PAYS / DUREE / REALISATEUR / PRODUCTEUR
* LE PACTOLE / CAMEROUN / 26 MINUTES / JOSEPH OKOU MAMA / CFPA / CFPA
* BABA NOEL / FRANCE / 15 MINUTES / WALID MATTAR / BARNEY PRODUCTION
* NOUVELLE CHANCE / BENIN / 26MINUTES / ZUL KIFLI LAWANI /
* CLUB CONGOSSA (SERIE TV) / CAMEROUN / 3 A 4 MN L'EPISODE / MULTI REALISATEURS / MALO PICTURES
* BIG COSNA (CLIP VIDEO) / CAMEROUN / 5MINUTES / THIERRY NTAMACK / THIERRY NTAMACK
* NJOOH / CAMEROUN / 13MINUTE / ALIMA FRANCOIS / GIC AFRI'IMAGE
* HSU JI DEVANT L'ECRAN / FRANCE / 26 MINUTES / THOMAS RIO / Easy Tiger, 2012
* LA PETITE EMILIE (CLIP) / CAMEROUN / 4MINUTES / NS PICTURES

haut de page


   liens films

Baba Noël 2012
Walid Mattar

Nouvelle Chance 2012
Zul Kifli Lawani


   liens artistes

Alima François


Alima François Sylvin


Ebah Hélène


Engo Ferdinand


Lawani Zul Kifli


Mattar Walid


Ntamack Thierry


   évènements

30/04/2014 > 03/05/2014
festival |Cameroun |
Festival international des images comiques de Yaoundé - Festico 2014
2ème édition. Entrée libre et gratuite.

   liens structures

Afr'image
Cameroun | Yaoundé

Barney Production
France | PARIS CEDEX 10

Cfpa
Cameroun | YAOUNDE

Cinépress
Cameroun | Yaoundé

Malo Pictures
Cameroun | YAOUNDÉ-MESSA

NS Pictures
Cameroun | DOUALA

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cet entretien :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page