actuellement 16319 films recensés, 2756 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Michel Amarger
publié le
04/07/2014
» films, artistes, structures ou événements liés à cette analyse
» les commentaires liés à cette analyse

Andrée Davanture (1933 - 2014), RIP


Michel Amarger (Africiné)
























Cinéastes de notre temps : Souleymane Cissé, Documentaire de Rithy Panh




Fad'jal, de Safi Faye, 1979


Mossane, 1990


Finyè, 1982


La Nuit de la vérité, 2004


Le Prince, 2004




Andrée Davanture, Chef Monteuse. RIP


Africiné, Le Leader Mondial (Cinémas africains & Diaspora)

retour
 
Décès de la monteuse française Andrée Davanture
Une grande dame pour les auteurs d'Afrique

Le dernier montage de Andrée Davanture Taleghani‏ a pris fin le 1er juillet 2014 [à l'âge de 81 ans, ndlr]. Et c'est une grande dame du cinéma qui s'éteint, une professionnelle combative qui a beaucoup fait pour les réalisateurs, notamment les cinéastes africains qu'elle défendait ardemment. Nombre d'entre eux parmi les plus connus, ont bénéficié de son regard perçant, exigeant, visionnaire, pour structurer leurs films, leur donner sens, les aérer pour les élever vers les cimes du 7ème art. Sa maitrise de l'image s'est exercée pendant un demi siècle, dans un champ large et prolifique. Elle conseille volontiers, rassure sans concession, soucieuse de guider les cinéastes vers le meilleur d'eux mêmes.
L'approcher pour partager son enthousiasme sur les montages en cours, comme elle m'incite souvent à le faire en tant que journaliste cinéma, c'est toujours, rentrer de plain-pied dans le cours évolutif de l'audiovisuel. En phase ardente avec l'Afrique, ses rythmes, ses cultures, ses artistes, Andrée Davanture s'affirme une Corse obstinée, fière, affable et curieuse, dressée sans faillir avec sa petite silhouette brune. Son énergie déborde des tables de montage pour créer une association emblématique, ATRIA qui, pendant 20 ans, rassemble, aide, encourage des cinéastes du monde et particulièrement de l'Afrique. Un point d'orgue dans un parcours professionnel dense.

Rome plutôt que vous (Roma wa la N'touma) from Africiné www.africine.org on Vimeo.



Au départ, Andrée Davanture, née à Poggio-di-Nazza, en 1933, se forme au cinéma par un stage en laboratoire. Elle débute comme assistante sur des longs-métrages de fiction et des documentaires, de 1953 à 1960. Puis elle devient chef monteuse pour des émissions de télévision (L'Europe oubliée, Cinq colonnes à la une, Les femmes aussi), à partir de 1963. Elle monte de nombreux films français dont Un homme qui dort de Bernard Queysanne, 1974, Bako l'autre rive de Jacques Champreux, 1977, Embrasse-moi de Michèle Rosier, 1989, mais aussi des films étrangers, notamment africains.
Elle travaille pour la section technique du Ministère de la Coopération, de 1974 à 1978, et monte son premier film africain, Sous le signe du Vaudou de Pascal Abikanlou, 1974. Elle épaule Jean-Pierre Dikongue Pipa pour Muna Moto, 1975, Oumarou Ganda sur L'Exilé, 1980, et d'autres cinéastes réputés. Lorsque la section ferme, elle fonde l'association Atria, en 1980, pour établir un relais entre l'action engagée auprès des cinéastes africains et des professionnels français. La structure Atriascop est producteur exécutif [et distributeur, ndlr].

Yeelen from Africiné www.africine.org on Vimeo.



Le local de Paris, siège de Atria, est un lieu d'informations, de rencontres. Autour de cette action de coordination, André Davanture assure notamment le montage des films de Souleymane Cissé (de Den Muso, 1975, à Min Yé, 2008), Gaston Kaboré (Wend Kuuni, 1982, Zan Boko, 1988), Safi Faye (Mossane, 1998). Elle accompagne les premiers longs-métrages de Adama Drabo (Ta Dona, 1991), Khaled Ghorbal (Fatma, 2002), Hassan Kouyaté (Kabala, 2002), Fanta Regina Nacro (La Nuit de la vérité, 2004), Tariq Teguia (Rome plutôt que vous, 2006) mais aussi ceux de Rithy Panh (Les gens de la rizière, 1994).



Lorsque Atria cesse ses activités en 2000, Andrée Davanture continue de travailler avec des cinéastes de tous horizons dont Richard Bean (Franck Spadone, 2000), Teresa Villaverde (Transe, 2006), Philippe Van Leeuw (Le jour où dieu est parti en voyage, 2009), Mehran Tamadon (Bassidji, 2009), sans cesser de soutenir fidèlement des auteurs africains tels Mohamed Zran (Le Prince, 2005), Tariq Teguia (Inland, 2008). Son engagement pour le cinéma est constant, et total. Même lorsqu'elle est atteinte par la fatigue, la maladie, elle continue à superviser des montages sur son lit d'hôpital.

L'influence de Andrée Davanture est considérable sur la génération des cinéastes africains qui ont suivi les indépendances. Elle les seconde, les met en contact, les incite à améliorer leur écriture filmique. Aujourd'hui, cette impulsion laisse des traces sur une nouvelle génération qui l'a côtoyée et a bénéficié de ses conseils. Assurément le regard vif et le geste alerte de la monteuse inspirée, perdure au delà de sa disparition. La personnalité de Andrée Davanture Taleghani‏ [surnommée Dédée, ndlr] demeure l'un des moteurs d'un certain élan des cinématographies africaines, une force motrice pour la pluralité du cinéma. Il convient de lui rendre hommage avec émotion, et une retenue respectueuse, conforme à son esprit.
[Les obsèques auront lieu le lundi 07 juillet, à 11h00 au cimetière de Bransles, commune d'Egreville, 77620 France, d'après l'information reçue de Souleymane Cissé, ndlr].

Vu par Michel AMARGER
(Afrimages / RFI / Médias France),
pour Africiné

haut de page


   liens films

Adieu Forain 1998
Daoud Aoulad-Syad

Bassidji 2009
Mehran Tamadon

Cheval de vent (Le) | Aoud rih 2001
Daoud Aoulad-Syad

Cinéastes de notre temps : Souleymane Cissé 1990
Rithy Panh

Exilé (L') 1980
Oumarou Ganda

Fad'jal (Premier arbre) 1979
Safi Faye

Fatma 2001
Khaled Ghorbal

Finyé (Le vent) 1982
Souleymane Cissé

Gens de la rizière (Les) | Neak srê 1994
Rithy Panh

Inland (Gabbla, Dans les terres) 2008
Tariq Teguia

Kabala 2002
Assane Kouyaté

Le jour où Dieu est parti en voyage 2008
Philippe Van Leeuw

Min Yé (Dis moi qui tu es) 2008
Souleymane Cissé

Mossane 1990
Safi Faye

Muna Moto | Enfant de l'autre (L') 1974
Jean-Pierre Dikongué Pipa

Nuit de la vérité (La) 2004
Fanta Régina Nacro

Paris à tout prix [Ndagnou] 2007
Joséphine Ndagnou

Prince (Le) 2004
Mohamed Zran

Princes Noirs de Saint-Germain-des-Près (Les) 1975
Ben Diogaye Bèye

Puk Nini 1995
Fanta Régina Nacro

Relou 2003
Fanta Régina Nacro

Rome plutôt que vous (Roma wa la N'touma) 2007
Tariq Teguia

Site 2, aux abords des frontières 1989
Rithy Panh

Sous le signe du vaudou 1974
Pascal Abikanlou

Tarfaya 2004
Daoud Aoulad-Syad

Tasuma, le feu 2003
Kollo Daniel Sanou

Truc de Konaté (Le) 1998
Fanta Régina Nacro

Un été à la Goulette 1995
Férid Boughédir

Un si beau voyage 2008
Khaled Ghorbal

Waati (Le Temps) 1995
Souleymane Cissé

Wend Kuuni, le don de Dieu 1982
Gaston Kaboré

Yeelen (La lumière) 1987
Souleymane Cissé

Zan Boko 1988
Gaston Kaboré


   liens artistes

Cissé Souleymane


Davanture Andrée


Deboise Eve


Tamadon Mehran


   liens structures

Afrimages
France

Atria/Atriascop
France | PARIS

Films du Sud (Maroc)
Maroc | RABAT - AGDAL

Ministère des Affaires étrangères (France)
France | Paris

POM Films
France | MONTREUIL

RFI
France | Paris

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette analyse :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page