actuellement 16416 films recensés, 2768 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Djia Mambu
publié le
26/01/2015
» films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
» les commentaires liés à cette critique

Prudence Maïdou, actrice


Djia Mambu (Africiné)




Prudence Maïdou dans Dialemi, 2013


Charles Corréa (Siirou) et Prudence Maidou (Salla), dans Dakar trottoirs


P. Maidou est Salla, dans Dakar trottoirs


Eriq Ebouaney et Prudence Maidou, dans Dakar trottoirs


Eriq Ebouaney et Prudence Maidou, dans Dakar trottoirs


Salla et deux membres de son gang, Dakar trottoirs


Salla et Jo, Dakar trottoirs


Salla et deux membres de son gang, Dakar trottoirs


Prudence Maidou, Dakar


Prudence Maidou, sur le plateau, Dakar


Jean Diouf, Nicolas Pernot, équipe image Dakar trottoirs


Hubert Laba Ndao, réalisateur de Dakar trottoirs


Veuves Noires (de Alex Ogou, série), avec Mata Gabin (Peaches), Tella Kpomahou (Aunt Sara), Prudence Maïdou (Sweet Thing) et Bams (Saffronia, en rouge), de g. à droite


Veuves Noires


Jean-Michel Martial (Pasteur Jonas), dans Veuves Noires


Bams, dans Veuves Noires (série en développement)


Scène du film Dakar trottoirs


Prudence Maïdou, tournage Dialemi, Gabon


La maman (Prudence Maidou) et son bébé, dans Songe au rêve (2006, Dakar)


Nadine Otsobogo, réalisatrice de Songe au rêve et de Dialemi


Prudence Maidou


Prudence Maidou


Prudence Maidou, actrice française

retour
 
Entretien de Djia Mambu avec Prudence Maïdou, actrice
"Je voulais tellement me rapprocher de Salla que je me suis mise en danger moi-même".
Comédienne, chorégraphe, danseuse française d'origine centrafricaine, Prudence Maïdou interprète Salla, le personnage principal dans Dakar Trottoirs d'Hubert Laba Ndao (Sénégal). Un premier rôle dans un long métrage fiction qui lui a valu le Prix d'interprétation féminine au Festival du Cinéma Africain de Khouribga (Maroc) en juin 2014. Prudence Maïdou est à l'affiche de la série Les veuves Noires, développée et réalisée par l'Ivoirien Alex Ogou, dans le rôle de Sweet Thing, aux côtés de BAMS (Saffronia), Mata GABIN (Peaches), Tella KPOMAHOU (Aunt Sara), Jean-Michel MARTIAL (Pasteur Jonas). Elle a tourné à l'été 2014 le pilote de la série télé Palais Bleu, à Marrakech, Maroc, sous la direction de Kamal Kamal, avec Isaline Ponroy, Bernard Farcy, Eriq Ebouaney, Bruno Henry, Paco Perez.
Interview avec l'une des étoiles montantes du cinéma.

Djia Mambu : Après DIALEMI de Nadine Otsobogo (Poulain de bronze au Fespaco 2013, Meilleur court métrage africain aux AMAA 2013) te voilà à la tête d'affiche d'un thriller sénégalais. Peut-on confirmer que le cinéma s'ajoute définitivement à ta carrière artistique ?

Prudence Maïdou : Lorsqu'on est comédienne en France, ce n'est pas facile de trouver des rôles de ce niveau-là. Il y a très peu de rôles pour les Noirs, encore moins pour les femmes noires. Donc quand j'ai lu le scenario, j'ai juste eu envie de me dire que c'est moi qui vais jouer ce rôle. J'ai même eu le culot d'appeler le casting et de leur dire : "Vous pouvez appeler n'importe qui en France, aucune ne saura jouer ce rôle mieux que moi !" (Rires). Ils m'ont prise au mot, ils m'ont fait venir pour des tests et ont lancé : "On va y aller avec toi !". Oui, c'était un peu risqué, ils n'avaient pas grand-chose de moi, juste quelques apparitions télévisées, des spectacles de danse, etc.




Comment se lance-t-on dans un tel projet qui se tourne entièrement dans un pays étranger et dans une langue étrangère ?

Je suis arrivée dans un groupe qui travaillait déjà ensemble depuis deux ans car au début, l'équipe avait recruté des jeunes comédiens pour les former. Moi, j'ai rejoint le projet, suite à une lecture à Paris, lors du passage de Moctar Ndiouga Bâ (producteur).

Heureusement, je connais le Sénégal, c'est mon pays de cœur et d'adoption. Arrivée là, j'ai dit à Charles Corréa (qui interprète Siirou) que ce serait bien de me parler en wolof, même si je ne comprends pas. Je lui ai demandé de nous promener dans Dakar pour mieux m'imprégner, donc on passait beaucoup de temps ensemble.




Salla est ton premier grand rôle au cinéma, comment t'ais-tu approprié ce personnage ?

P.M. : Je n'avais pas le choix que d'entrer en immersion totale avec le personnage. Mais il y a une partie de moi qui se reconnaissait en Salla. Je suis née en Afrique [en Centrafrique, ndlr], je viens d'un milieu modeste. J'avais cette expérience de voir des jeunes dans la rue avec la drogue, l'alcool. J'avais quand même des images ancrées en moi. Ça m'a beaucoup aidé à travailler mon personnage.

Un personnage fort et complexe parce ce qu'il s'agit d'une jeune femme noire leader dans son couple et dans sa bande. C'est elle qui tient le rôle principal, plutôt rare, non ?

Salla cherche sans cesse son émancipation. Coûte que coûte, elle sait qu'elle va s'en sortir. Enfant, elle reçoit cette bague en or qu'elle va garder accrocher autour du cou, comme on le voit durant tout le film. C'est son espoir, elle sait qu'elle va devenir quelqu'un. Même si elle traîne dans la rue, on voit qu'elle ne va pas terminer dans la rue. Si pour l'instant elle est dans son squat avec sa bande, c'est parce qu'elle n'a pas le choix.
Elle grandit avec Siirou qu'elle introduit à cette grand-mère qui élève un peu tous ces jeunes de rue. Pour Siirou, c'est évident que Salla va devenir sa femme. Mais elle, rêve d'une autre vie, de vivre dans une grande baraque, d'avoir une Mercedes, d'avoir son chauffeur. Et elle arrive à un moment où elle ne peut plus couvrir Siirou et veut voler un jour de ses propres ailes. Ce que Siirou ne peut pas comprendre…


VEUVES NOIRES-TEASER par alexogou

Quelle a été ta réaction quand tu as reçu le prix d'interprétation féminine (à Khouribga) ?

Belle surprise ! J'ai pleuré parce que ça m'a remis dedans. J'ai vraiment souffert, j'ai été malade pendant le tournage. J'ai fait un gros travail car je voulais tellement me rapprocher de Salla que je me suis mise en danger moi-même. Je me mettais de l'huile sur le corps, pour aller courir à 13h, quand le soleil tapait fort à Dakar. Je me brûlais la voix exprès pour qu'elle paraisse cassée, je dormais très peu pour avoir les yeux rouges, pour avoir l'air d'être très fatiguée car Salla est une personne qui dort dans les rues avec le visage tout le temps fatigué. D'ailleurs plus le film évolue plus on voit comment mon visage change à la fin.

Propos recueillis par Djia Mambu
Lausanne, août 2014
(Festival les Cinémas d'Afrique)

haut de page


   liens films

Amour sur place ou à emporter 2013
Amelle Chahbi

Dakar trottoirs 2013
Hubert Laba Ndao

Dialemi 2013
Nadine Otsobogo Boucher

Veuves Noires 2015
Alexandre Ogou


   liens artistes

Bâ Moctar Ndiouga


Corréa Charles


Ebouaney Eriq


Maïdou Prudence


   évènements

11/05/2011 > 22/05/2011
festival |France |
Festival de Cannes 2011 : le Pavillon "les Cinémas du Monde"
sous le parrainage d'Elsa Zylberstein et Pablo Trapero, le Pavillon Les Cinémas du Monde accueille 12 jeunes réalisateurs des pays du Sud

29/06/2013 > 06/07/2013
festival |Cameroun |
Ecrans Noirs 2013
17ème édition. Thème : "Où va l'Afrique ?".

23/04/2014 > 27/04/2014
festival |France |
Festival International du Film PanAfricain de Cannes - FIFP 2014
11 édition

25/04/2014 > 04/05/2014
festival |Canada |
Vues d'Afrique : les Journées du cinéma africain et créole de Montréal 2014
30e édition

14/06/2014 > 21/06/2014
festival |Maroc |
Festival du cinéma Africain de Khouribga (FCAK) 2014
17ème édition

21/08/2014 > 24/08/2014
festival |Suisse |
Festival cinémas d'Afrique - Lausanne 2014
9e édition

07/11/2014 > 14/11/2014
festival |France |
Festival des cinémas d'Afrique du pays d'Apt 2014
12e édition.

11/11/2014 > 16/11/2014
festival |Allemagne |
Afrikamera 2014
7ème édition

21/11/2014 > 29/11/2014
festival |Côte d'Ivoire |
Festival International du film des Lacs et Lagunes - FESTILAG 2014
3ème édition.

24/11/2014 > 30/11/2014
cycle de cinéma |Sénégal |
Semaine Francophone de la Critique 2014
En marge du XVème Sommet de la Francophonie (OIF). Marraines : Safi Faye (réalisatrice, Sénégal) & Andrée Davanture (Monteuse, France). Ouverture de la Semaine présidée par Youma Fall, Directrice de la diversité et du Développement à l'OIF.

28/11/2014 > 14/12/2014
festival |États-Unis |
NYADIFF : New York African Diaspora International Film Festival 2014
22th edition

28/02/2015 > 07/03/2015
festival |Burkina Faso |
FESPACO 2015 (Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou)
24e édition. Thème : Cinéma africain : production et diffusion à l'ère du numérique''.

07/11/2015 > 15/11/2015
festival |France |
Festival Lumières d'Afrique 2015 (Besançon)
15ème édition. Hommage à Omar Sharif.

   liens structures

Djobusy Productions
Gabon | Libreville

Médiatik Communication
Sénégal | DAKAR

haut de page

   vidéos
   

 

Dakar trottoirs
bande annonce

 

 

Veuves Noires - Bande annonce 2014
bande annonce

 

 

Dialemi (Elle s'amuse)
bande annonce

 

 

Songe au rêve - de Nadine Otsobogo Boucher
extrait

 
   


   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page