actuellement 17795 films recensés, 3054 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Thierno Ibrahima Dia
publié le
10/06/2016
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique


retour
 
Le Gabonais Philippe Mory est mort
Acteur et réalisateur, pionner du cinéma, il s'est suicidé le mardi 7 juin, à Libreville

Père du cinéma gabonais, Philippe Mory est l'un des pionniers des cinémas d'Afrique noire.
Selon une information transmise à notre rédaction par le cinéaste Imunga Ivanga, ancien directeur du Centre du Cinéma national, il s'est donné la mort, en se tirant une balle, le mardi 7 juin, à 19 heures, à son domicile situé dans la capitale gabonaise.

"Nous sommes en état de choc", écrit sobrement M. Ivanga. "Aucun message écrit" ajoute-t-il, afin de permettre de comprendre ce geste tragique. De nombreux professionnels africains, de la diaspora africaine ou européens ont exprimé leur tristesse : Osange Silou, Balufu Bakupa-Kanyinda, Olivier Barlet, David-Pierre Fila,...

Philippe Mory joue son premier grand rôle au cinéma dans On n'enterre pas le dimanche de Michel Drach, prix Louis Delluc 1959, après une apparition dans le court métrage AFRIQUE SUR SEINE (1955, Sénégal) coréalisé à Paris par les Sénégalais Paulin Vieyra, Jacques Mélo Kane et Mamadou Sarr. Il est également en 1958 dans le casting de L'ENFANT AU FENNEC du Français Jacques Dupont. Certains biographes le créditent dans ALI BABA ET LES 40 VOLEURS (1954) aux cotés de Fernandel.
Car il fut d'abord comédien de théâtre et acteur de cinéma avant de devenir scénariste et réalisateur. En 1962, il écrit le scénario de La Cage réalisé par Robert Darène, avec Marina Vlady, Jean Servais et lui-même dans les rôles titres. C'est le premier long métrage tourné au Gabon voire même en Afrique noire indépendante.
Philippe Mory (parfois orthographié Maury, qui signifie "l'enfant unique" dans sa langue) joue dans de nombreux films, dans Le grand Blanc de Lambaréné de Bassek Ba Kobhio, dans Les couilles de l'éléphant de H. J. Koumba Bididi, dans Go Zomb'Olowi d'Imunga Ivanga.
Il passe derrière la caméra pour réaliser Un enfant du village en 1978 et Les tam-tams se sont tus en 1971 où il joue le premier rôle masculin d'un sculpteur face à une villageoise qui elle cède à l'occidentalisation. DIALEMI de Nadine Otsobogo (2013) est un hommage inconscient à ses deux premiers films gabonais, avec un sculpteur qui résiste à l'occidentalisation (à l'égal du personnage de LES TAM-TAMS SE SONT TUS) et qui reçoit la visite d'une amante fantôme (comme dans LA CAGE).
Philippe Mory fait partie des fondateurs de la Fédération Panafricaine des Cinéastes (FEPACI), en 1975, et la même année où il est à l'origine de la création du CENACI, Centre National du Cinéma gabonais, qui a pris le nom d'Institut Gabonais de l'Image et du Son (IGIS), en 2010, sous la direction d'Imunga Ivanga.

Il se présentait lui-même en ces termes : "Je m'appelle Philippe Maury. Je suis Gabonais. J'appartiens à la tribu des Galoas. De Lambaréné en descendant vers le fleuve les Galoas s'étendent jusqu'à Ashuka, sur l'Ogoué et autour des lacs environnants. Ma langue maternelle est le Myéné. Les Galoas servirent longtemps d'intermédiaires entre les tribus du haut fleuve et celles des bords de l'océan. Lambaréné fut fondé pour permettre aux petits bateaux à vapeur d'accoster. Le débarcadère permit aux commerçants de faire de cette ville le chef-lieu de l'Ogoué maritime et l'un des centres le plus actifs du Gabon. Ce qui explique mes origines métisses. Mon père était un forestier blanc. Ma mère était une villageoise galoase. Mon père disparut comme il était venu mais c'était à l'époque le sport national. Très peu d'expatriés repartaient de leur campagne coloniale avec leur progéniture sous le bras. Ma mère n'eut qu'un enfant d'où mon nom, Maury, le fils unique. À l'âge de 7 ans elle m'abandonna sur un banc de sable à quelques pas de la mission Schweitzer" (catalogue du Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (FESPACO 2013 - 50 ans du cinéma gabonais).

Sa filmographie sélective :
2011 LE COLLIER DU MAKOKO - (Gabon) - Henri Joseph Koumba Bididi
2006 L'OMBRE DE LIBERTY - (Gabon) - Imunga Ivanga
2000 LES COUILLES DE L'ÉLÉPHANT - (Gabon) - Henri Joseph Koumba Bididi
2000 DOLÈ - (Gabon) - Imunga Ivanga
1999 ORÈGA - (France) - Marcel Sandja
1999 GO ZAMB'OLOWI (Au bout du fleuve) - (Gabon) - Imunga Ivanga
1994 LE GRAND BLANC DE LAMBARÉNÉ - (Cameroun) - Bassek Ba Kobhio
1978 UN ENFANT DU VILLAGE - (Gabon) - Philippe Mory
1973 OBALI (1ère version) - (Gabon) - Philippe Mory
1971 LES TAM-TAMS SE SONT TUS - (Gabon) - Philippe Mory
1961 LA CAGE - (France) - Robert Darenne
1960 LES FILLES SÈMENT LE VENT - (France) - Louis Soulannes
1959 ON N'ENTERRE PAS LE DIMANCHE - (France) - Michel Drach
1958 L'ENFANT AU FENNEC - (France) - Jacques Dupont
1954 AFRIQUE SUR SEINE - (Sénégal) - Paulin Vieyra, Jacques Mélo Kane et Mamadou Sarr

Thierno I. Dia

haut de page


   liens films

Afrique-sur-Seine 1955
Mamadou Sarr, Robert Caristan, Jacques Mélo Kane, Paulin Soumanou Vieyra

Au bout du fleuve 1996
Imunga Ivanga

Cage (La) [real: Robert Darène] 1963
Robert Darène

Collier du Makoko (Le) 2011
Henri-Joseph Koumba Bididi

Couilles de l'éléphant (Les) 2001
Henri-Joseph Koumba Bididi

Dôlè (L'argent) 2000
Imunga Ivanga

Go zamb'olowi 1999
Imunga Ivanga

Grand blanc de Lambaréné (Le) 1995
Bassek Ba Kobhio

Héritage perdu (L') 2006
Christian Lara

Il était une fois Philippe Mory 2009
Issaka Compaoré

Inspecteur Sori : Le Mamba 2005
Mamady Sidibé

Maléfice 2008
Fernand Lepoko

Obali (1ère version) 1973
Philippe Mory

Ombre de Liberty (L') 2005
Imunga Ivanga

On n'enterre pas le dimanche 1959
Michel Drach

Philippe Maury, ombres et lumière d'une légende 2016
Maggic Youngou

Silence de la forêt (Le) 2003
Didier Ouenangaré, Bassek Ba Kobhio

Tams tams se sont tus (Les) 1971
Philippe Mory

Tout Blanc tout Noir 2010
Philippe Mory, Philippe Alexandre

Une Africaine sur Seine 2015
Ndéye Marame Guèye


   liens artistes

Ivanga Imunga


Mory Philippe


   vnements

28/11/2016 > 02/12/2016
festival |Gabon |
Festival Escales documentaires de Libreville 2016
11ème édition

   liens structures

Institut Gabonais de l'Image et du Son (IGIS)
Gabon | LIBREVILLE

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>