actuellement 17214 films recensés, 2898 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Michel Amarger
publié le
26/12/2017
» films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
» les commentaires liés à cette critique

Michel Amarger est rédacteur à Africiné Magazine depuis sa création en 2004.




Rungano Nyoni, réalisatrice zambienne


Scène du film


Scène du film


Scène du film


Scène du film


Scène du film


Scène du film


Scène du film


Scène du film


L'équipe du film I am not a Witch, lors de la présentation du film, à Cannes 2017




Scène du film Mwansa The Great, 2011




Cannes 2017




TIFF 2017






Amiens 2017



retour
 
I am not a Witch
Conte féminin en Zambie
LM Fiction de Rungano Nyoni, Royaume Uni / France / Allemagne / Zambie, 2017
Sortie France : 27 décembre 2017


Les regards se tournent enfin vers la Zambie grâce au premier long-métrage de Rungano Nyoni, I am not a Witch, 2017. Cette fiction, retenue au Festival de Cannes dans la Quinzaine des Réalisateurs, met en lumière un pays encore discret en matière de cinéma. L'essor progressif des productions de films par la télévision, contribue à générer une petite industrie qui ne déborde pas encore sur une structuration du 7ème art. Mais Rungano Nyoni qui a quitté son pays à 9 ans pour être éduquée au Pays de Galles, revient y filmer depuis ses débuts avec des moyens importés de l'Europe. Après ses études à Londres, ses courts-métrages dont The List, 2009, et surtout Mwansa the Great, 2011, l'ont fait connaître à l'international tout en favorisant la production de I am not a Witch.






Le récit imaginé par Rungano Nyoni, s'articule autour des visions et des émotions de Shula, une fillette de 9 ans qui vit dans un village de Zambie. Comme on la soupçonne d'avoir des pouvoirs surnaturels, un procès sommaire scelle son sort en l'envoyant dans un camps de sorcières. Craintes et marginalisées, ces femmes sont regroupées dans des camps que les touristes peuvent visiter en les contemplant. Ainsi Shula se retrouve avec ses compagnes plus âgées, attachées par un ruban blanc à un poids qui les empêcherait de s'envoler. En coupant le ruban pour se libérer, les sorcières seraient alors transformées en chèvres. Shula a donc le choix entre une place restreinte dans la communauté humaine ou l'émancipation sous forme animale.

Rungano Nyoni aborde ainsi la question du libre arbitre en demandant : "Quel prix doit-on être prêt à payer pour être libre ?" Les péripéties que traverse Shula pour se faire accepter auprès de ses compagnes adultes, esquissent alors une fable féministe qui aborde avec légèreté mais fermeté des points critiques de la société zambienne. Certaines pratiques rituelles comme du poulet écorché, des prières pour la pluie, sont vues sous un angle qui en souligne le côté saugrenu. Et une policière qui recense les témoignages de sorcelleries les plus fantasques, le fait sur un mode nonchalant, un brin distancié. Mais la route de Shula croise aussi celle d'un représentant du gouvernement qui gère les manifestations occultes avec un sens aigu de la politique et du commerce, alors que son épouse a renoncé à des pouvoirs pour faire allégeance à celui de l'argent dont elle bénéficie.

"Mon film est une exagération de ce qui se passe réellement", précise Rungano Nyoni qui met en scène des camps de sorcières où les touristes se font prédateurs d'images, et où on propose aux vieilles femmes des perruques à la manière de Béyoncé pour être plus attractives. Ainsi la réalité des camps dont le plus ancien existe au Ghana depuis 200 ans, inspire à la réalisatrice une réflexion critique sur la condition des femmes, amplifiée par l'usage du cinéma. "C'est ça qui rend l'idée de camp de sorcières absurde : ce sont uniquement des femmes qui sont accusées", pointe Rungano Nyoni, "surtout des femmes âgées." Elle compose alors des tableaux sur les relations qui se nouent et se dénouent autour de Shula, en privilégiant des figures visuelles parfois insolites, des couleurs vives et lumineuses, un mix de jazz et de musique baroque, qui orientent le film vers le conte allégorique.

"C‘est une sorte de fable et pas un documentaire", renchérit la cinéaste en soulignant que "les absurdités sont basées sur des choses réelles". Au milieu des sorcières, redoutées et indexées par la société zambienne, se distingue la présence retenue de la petite Shula, jouée par Maggie Mulubwa, remarquée à Lusaka pendant les repérages du film. Les autres acteurs sont des non professionnels puisqu'il n'existe pas de formation en Zambie hormis une école de comédiens, fondée par des Européens pour des jeunes en difficultés. Et bravant le déficit de professionnels dans le pays, Rungano Nyoni sait mobiliser une coproduction britannique, française et allemande, pour y faire vivre le cinéma. En décollant du réel pour en relever la singularité, elle propose un conte universel, aux rayons ravivés par la lumière de Zambie.

Vu par Michel AMARGER
(Afrimages / Médias France)
pour Africiné Magazine

haut de page


   liens films

I Am Not a Witch (Je ne suis pas une sorcière) 2017
Rungano Nyoni


   liens artistes

Grandmont Juliette


Nyoni Rungano


   évènements

17/05/2017 > 28/05/2017
festival |France |
Festival de Cannes 2017
70e édition.

17/05/2017 > 28/05/2017
festival |France |
Quinzaine des Réalisateurs 2017
49e édition.

07/09/2017 > 17/09/2017
festival |Canada |
Festival International du Film de Toronto (TIFF 2017)
42ème édition.

29/10/2017 > 04/11/2017
festival |Nigeria |
Africa International Film Festival (AFRIFF 2017)
7ème édition.

01/11/2017 > 08/11/2017
festival |Allemagne |
Festival International du Film Francophone de Tübingen-Stuttgart 2017
34ème édition de la Französische Filmtage Tübingen-Stuttgart. Focus Afrique. Le Québec est l'invité star du Festival de Tubingen.

10/11/2017 > 18/11/2017
festival |France |
Festival international du film d'Amiens 2017
37e édition.

11/11/2017 > 19/11/2017
festival |France |
Festival Lumières d'Afrique 2017 (Besançon)
17° édition du festival des cinémas d'Afrique de Besançon

   liens structures

Afrimages
France

Arte France
France | Issy-les-Moulineaux

Clandestine Films
France | PARIS

Icreatefilms
Zambie | Lusaka

Kinology
France | PARIS

Pyramide Distribution
France | PARIS

Thunderbird Releasing (Soda Pictures)
Royaume-Uni | Londres

unafilm
Allemagne | Cologne

haut de page

   vidéos
   

 

I Am Not A Witch
bande annonce

 
   


   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page