actuellement 18056 films recensés, 3107 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Michel Amarger
publié le
10/09/2019
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique

Michel Amarger est rédacteur à Africiné Magazine




Hafsia Herzi, actrice, scénariste, réalisatrice et productrice


Scène du film


Scène du film


Scène du film

retour
 
Tu mérites un amour
L'actrice Hafsia Herzi se réalise
LM Fiction de Hafsia Herzi, France, 2019
Sortie France : 11 septembre 2019


Avec sa longue chevelure brune, sa peau dorée, ses yeux moqueurs, Hafsia Herzi impose sa silhouette orientale dans le cinéma français. Révélée en 2007 par La Graine et le Mulet de Abdellatif Kechiche, elle aligne des rôles variés, inspirés du monde arabe (L'Aube du monde de Abbas Fahdel, 2009, La Source des femmes de Radu Mihaileanu, 2011, Le sac de farine de Kadija Leclere, 2013) ou profondément ancrés dans l'Hexagone (Un homme et son chien de Francis Huster, Le Roi de l'évasion de Alain Guiraudie, 2009, Sex Doll de Sylvie Verheyde, 2016).
La comédienne trentenaire, née à Manosque de père tunisien et de mère algérienne, a grandi à Marseille où elle a cultivé son accent chantant, le goût de l'indépendance et de l'écriture. L'expérience avec Kechiche l'a conduit à réaliser un film court, La Rodha, 2010, dans lequel elle joue, avant de se projeter dans son premier long, Tu mérites un amour, 2019, découvert à la Semaine de la Critique du Festival de Cannes.

On colle aux émotions de Lila qui s'est fait larguer par Rémi, avide de prendre du recul. Il se fait consoler par une ex puis s'en va au Brésil sans cesser le contact avec Lila. Déconcertée, frustrée, elle cherche à se situer entre attirance et rejet. Ses amis, deux filles et un homosexuel séducteur exubérant, veulent la connecter sur des amants protecteurs pour lui changer les idées.
Lila dérive, peu concentrée sur son travail dans l'immobilier. Elle couche avec un inconnu charmeur, rencontre des hommes sans suite par internet, se fait tirer le portrait par un étudiant, s'essaie au sexe à trois. Elle apprend que Rémi appelle toujours son ex, comme elle, et elle veut s'en détacher jusqu'à son retour qui trouble Lila. "Après une séparation, il y a le déni, l'espoir, la jalousie, la colère, la perte de contrôle, surtout. Lila fait des choses inexplicables", résume Hafsia Herzi.

"Je raconte l'histoire d'une file qui essaye de comprendre ce qui lui arrive alors qu'il n'y a rien à comprendre", ajoute la réalisatrice qui se focalise sur son personnage qu'elle incarne, avec ses sentiments, ses sursauts filmés à fleur de peau. Ainsi, elle avance "un film dont le maître mot est liberté". Une impulsion poussant Lila "qui tente vraiment tout pour aller mieux", comme l'indique la réalisatrice, à faire "ce qui est pour elle l'ultime expérience, coucher avec un couple."
Hafsia Herzi joue la gamme des émotions, des larmes, des rires, des caresses, avec des plans rapprochés sur le visage et les courbes de Lila, en affirmant : "Le corps est pour moi comme un tableau". Inspirée par Abdellatif Kechiche, sa référence, elle filme aussi de près la nourriture. "Une échappatoire", relève-t-elle. "C'est également un signe de générosité et de partage."

Ainsi Hafsia Herzi s'affirme comme le pivot de Tu mérites un amour en précisant : "Le film étant autofinancé, j'en suis la productrice, je ne pouvais demander aux équipes de travailler bénévolement trois semaines d'affilée. On a donc tourné cinq jours par mois. Et sur quelle comédienne pouvais-je compter avec une telle organisation ? Moi." Ses amis, l'acteur Samir Guesmi, la cinéaste Sylvie Verheyde, apparaissent en seconds rôles mais la plupart de comédiens sont de visages peu connus, repérés par Hafsia Hezi sur des tournages ou des rencontres cinéma. Ils assurent le côté piquant et parfois cocasse des situations.
"L'objectif était de m'entourer de jeunes et de leur donner leur chance", assure la réalisatrice en embarquant des techniciens motivés. "La lumière de Jérémie Attard est superbe, le son de Guilhem Domeroq est impeccable, le montage de William Wayolle est formidable", s'enthousiasme Hafsia Herzi, secondée par Alexandra Maïo. Une énergie appuyé par des dialogues conçus pour valoriser les personnages, selon elle : "Le fait qu'ils se répètent, qu'ils bafouillent, c'était un autre défi : que cela soit si juste qu'on se demande si tout cela n'est pas improvisé. Que cela soit ultra réaliste."

Ce désir de saisir le quotidien à vif, motive la cinéaste à persévérer avec un autre projet, Bonne mère, dont l'action se passe à Marseille dans les Quartiers nord où elle a poussé. Volontaire et impulsive, Hafsia Herzi s'affirme si fort par l'écriture des sentiments que l'héroïne de Tu mérites un amour occulte souvent le décor parisien où elle évolue, et même son histoire si simple.
Une révélation finale justifie le titre du film, emprunté à un poème de Frida Kahlo. Artiste mexicaine dont la silhouette fière renvoie à celle de Hafsia Herzi, brune orientale, plantée dans le cinéma français. Elle s'offre une fiction sur mesure, au corps à corps avec ses rêves de reconnaissance. Point de vue ou point de chute, selon les angles de vision.

Vu par Michel AMARGER
(Afrimages / Médias France)
pour Africiné Magazine

haut de page


   liens films

Tu mérites un amour 2019
Hafsia Herzi


   liens artistes

Guesmi Samir


Herzi Hafsia


   liens structures

Films de La Bonne Mère (Les)
France | PARIS

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>