actuellement 18133 films recensés, 3151 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Hassouna Mansouri
publié le
24/09/2019
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique



Hassouna Mansouri est Rédacteur à Africiné Magazine




Dhalinyaro


Lula Ali ISMAIL, réalisatrice djiboutienne




Marwa ZEIN, réalisatrice soudanaise




Kassim Sanogo, regretté réalisateur malien




Mahmoud Ben Mahmoud, réalisateur tunisien

retour
 
Festival du Cinéma africain de Cologne (19-29 septembre 2019)
L'Afrique célébrée à Cologne.


Beaucoup sont les festivals qui s'intéressent au cinéma africain en dehors du contient, mais peu sont ceux qui ont une approche pertinente. Depuis des années, je suivais de loin la programmation du festival de Cologne (Allemagne). Cette année, je me suis décidé d'aller le voir de plus près. Je dois dire d'emblée que ça n'a pas été peine perdue. Non pas seulement parce que j'ai pu voir de bons films dont la sélection témoigne d'une cinéphilie certaine, mais surtout parce que la manière de les présenter autour de certaines thématiques qui donnent à cette vingt-septième édition tout sa cohérence et son équilibre.

C'est donc la 17ème édition qui a été ouverte le 19 septembre dernier. Toutefois, la manifestation, qui fait partie d'une action baptisée Filminitiativ Köln, existe depuis 27 ans. Au départ, elle se tenait de manière aléatoire. Ensuite, elle a pris de plus en plus de forme. Les dernières années, elle est devenue annuelle et semble avoir trouvé sa vitesse de croisière. Cela est d'autant plus vrai que l'intérêt des cinéastes est en train de grandir d'année en année. Plus de huit cent films ont postulé à la sélection officielle de 2019, selon Sebastian Fischer, l'une des chevilles ouvrières du festival. Finalement, seulement quelques dizaines ont eu l'honneur de rencontrer le public qui donne le seul prix du festival. C'est que l'objectif essentiel de ce festival n'est pas de distribuer des prix à des professionnels. Plein d'autres manifestations le font. Ce qui semble importer le plus pour cette équipe de bénévoles, c'est d'abord d'offrir une matière cinématographique consistante au public et surtout de provoquer des rencontres et des débats autour de thématiques brûlantes que les cinéastes africains abordent. Et des rencontres il y en a certes à Cologne. Chaque film est introduit en présence de son réalisateur et chaque projection est suivie d'un débat animé par un journaliste ou un réalisateur qui lance la conversation.




Trailer 17. Afrika Film Festival Köln from Afrika Film Festival on Vimeo.




Les débats, et les films autour desquels ils se tiennent, tournent autour les deux axes choisis pour cette 17ème édition, en l'occurrence les femmes et le fondamentalisme. Le premier thème est un classique quand il s'agit du cinéma africain. La couleur a été annoncée dès les premières projections surtout celles de deux titres. Jeunesse (Dhalinyaro) premier long métrage Lula Ali Ismaïl, mais aussi le premier long métrage de Djibouti. La réalisatrice met en scène trois jeunes femmes au moment de faire le choix qui décidera de leur vie. De son côté, la Soudanaise Marwa Zein défend le droit des femmes de son pays de jouer au foot dans un documentaire, également première œuvre, très touchant intitulé Oufsayed Elkhortoum (Khartoum Offside).

Parmi les films qui illustrent la seconde thématique, Gao, la résistance d'un peuple du Malien Kassim Sanogo, et Fatwa du Tunisien Mahmoud ben Mahmoud semblent avoir pris le taureau par les cornes. Le premier nous a légué (NOTE 1) un documentaire dont le centre de gravité est la volonté de révéler toute la vérité sur la libération de la ville de Gao en 2015. Les armées française et malienne y ont tiré tous les honneurs tout en ignorant ou taisant les efforts fournis par les jeunes et les femmes de la ville. Ces gens avaient tenu tête aux occupants et continuent de lutter contre la marginalisation qu'ils subissent de la part du pouvoir central. À cela, Kassim Sanogo adjoint une manière poétique digne d'un enfant du Sahel, qui se réclame de la tradition du Griot pour célébrer l'héroïsme des jeunes et des femmes de Gao. Quant au second, Fatwa), il te prend par le ventre avec une fin que le spectateur reçoit comme une gifle qui le réveille et lui rappelle que la menace de la terreur n'est jamais finie. Alors qu'on pense que le film aboutit à une fin en happy end, la scène finale secoue le spectateur et le ramène à la réalité toute crue.

C'est là un avant-goût de la programmation de ce festival qui est très prometteuse. Nous ne citons que quelques titres mais en fait, pendant dix jours, le public de la ville de Cologne sera servi tous les jours de ces mets qui nourrissent l'esprit. Avec cela, il est gâté par une dégustation quotidienne de repas africains dont les spectateurs peuvent se régaler à la sortie de chaque projection. Parce que le cinéma suscite bien la prise de conscience des douleurs de l'Afrique et de ces peurs, mais il est aussi une célébration de la vie dont l'Afrique reste riche. A Cologne, la fête se tient sous le signe de l'esprit africain avec ses couleurs, ses odeurs, ses sonorités et ses saveurs qui remplissent le grand écran du Musée Ludwig.

par Hassouna Mansouri

Les Films du Festival 2019

Focus / ACCENT : FONDAMENTALISME ET MIGRATION : #JE_SUIS_KAMIKAZE /// DIE STROPERS (THE HARVESTERS) /// FATWA /// GAO - LA RÉSISTANCE D'UN PEUPLE /// OUFSAIYED ELKHORTOUM (KHARTOUM OFFSIDE) /// AU NOM DU CHRIST /// DUGA LES CHAROGNARDS (DUGA THE SCAVENGERS) /// FIG TREE /// LES PASTÈQUES DU CHEIKH /// RIH RABANI (DIVINE WIND) /// BAB EL-OUED CITY /// ENTRE EU E DEUS (BETWEEN GOD AND I) /// LOST WARRIOR /// TAHQIQ FEL DJENNA (INVESTIGATING PARADISE) /// AFRICAN SHORTS: ACCENT /// FREEDOM FIELDS /// MOTHER, I AM SUFFOCATING. THIS IS MY LAST FILM ABOUT YOU /// TALKING ABOUT TREES /// WHEN ARABS DANCED (AU TEMPS OÚ LES ARABES DANSAIENT)

DOCUMENTAIRES : GAO, LA RESISTANCE D'UN PEUPLE /// SYSTEM K /// FREEDOM FIELDS /// POISSON D'OR, POISSON AFRICAIN (GOLDEN FISH, AFRICAN FISH) /// OUFSAIYED ELKHORTOUM (KHARTOUM OFFSIDE) /// LOST WARRIOR /// WHEN ARABS DANCED /// NOFINOFY /// TALKING ABOUT TREES /// L'APPEL A LA DANSE /// WE COULD BE HEROES /// GHANA FOR YOU /// EVERYTHING MUST FALL /// HALE COUNTY THIS MORNING THIS EVENING /// TAHQIQ FEL DJENNA (INVESTIGATING PARADISE) /// ENTRE EU E DEUS (BETWEEN GOD AND I)

COURTS MÉTRAGES 2019 : BLACK BRAZILIAN SHORTS 1 /// BLACK BRAZILIAN SHORTS 2 /// AFRICAN SHORTS: FOKUS /// AFRICAN SHORTS: DIASPORA /// AFRICAN SHORTS: OSTAFRIKA /// AFRICAN SHORTS: ALL AROUND AFRICA ///

LONGS MÉTRAGES 2019 : AKASHA /// DHALINYARO (JEUNESSE) /// FIG TREE /// REGARDE - MOI (LOOK AT ME) /// YOMEDDINE /// AU NOM DU CHRIST /// DIE STROPERS (THE HARVESTERS) /// KILIKIS - LA CITÉ DES HIBOUX (KILIKIS - THE TOWN OF OWLS) /// RIH RABANI (DIVINE WIND) /// HYÈNES /// BAB EL-OUED CITY /// DUGA LES CHAROGNARDS (DUGA THE SCAVENGERS) /// LA MISÉRICORDE DE LA JUNGLE (THE MERCY OF THE JUNGLE) /// SOFIA /// BALASH TBOUSNY (KISS ME NOT) /// FATWA /// MOTHER, I AM SUFFOCATING. THIS IS MY LAST FILM ABOUT YOU /// THE BURIAL OF KOJO

RÉALITÉ VIRTUELLE 2019 : AZIMUTH /// NO CLEAN WATER /// LIVING WITH DISABILITY /// WORKING FOR EDUCATION /// LEAVING GANGS BEHIND

(NOTE 1) : Le réalisateur Kassim Sanogo nous a quittés en juin dernier (dans un accident survenu à Toulouse, France); alors que son film était déjà sélectionné pour le festival de Cologne.

haut de page


   liens films

aKasha - آكاشا 2018
Hajooj Kuka

Au nom du Christ 1992
Roger Gnoan M'Bala

Au temps où les Arabes dansaient 2018
Jawad Rhalib

Bab el-Oued City 1994
Merzak Allouache

Dhalinyaro (Jeunesse) 2018
Lula Ali Ismail

Duga les charognards 2019
Abdoulaye Dao

Enquête au paradis (Tahqiq fel djenna) 2017
Merzak Allouache

Enterrement de Kojo (L') - Burial of Kojo (The) 2018
Samuel "Blitz" Bazawule

Fatwa - فتوى 2018
Mahmoud Ben Mahmoud

Fig Tree (Etz Te'ena) - Projet en développement
Alamork Marsha

Freedom Fields - ملاعب الحرية 2017
Naziha Arebi

Gao, la résistance d'un peuple 2018
Kassim Sanogo

Hyènes 1992
Djibril DIOP Mambéty

Khartoum Offside (Oufsaiyed Elkhortoum) - اوفسايد الخرطوم 2019
Marwa Zein - مروى زين

Kiss me not 2017
Ahmed Amer

Lancer ce poids (We could be heroes) - نبض الأبطال 2018
Hind Bensari

Miséricorde de la jungle (La) | Mercy of the Jungle (The) 2018
Joël Karekezi

Moissonneurs (Les) | Stropers (Die) 2018
Etienne Kallos

Poisson d'or, poisson africain 2018
Thomas Grand, Moussa Diop

Regarde-moi - في عينيّا 2018
Néjib Belkadhi

Sofia [réal. Meryem Benm'Barek] 2018
Meryem Benm'Barek

Talking About Trees 2019
Suhaib Gasmelbari

Vent divin (Rih rabani) - ريح رباني 2018
Merzak Allouache

Yomeddine 2018
Abu Bakr Shawky


   liens artistes

Ben Mahmoud Mahmoud


Ismail Lula Ali


Sanogo Kassim


Zein - مروى زين Marwa


   vnements

19/09/2019 > 29/09/2019
festival |Allemagne |
Afrika Film Festival Koeln 2019
17ème édition. Focus : FONDAMENTALISME & MIGRATION. HAWA ESSUMAN est la Marraine du Festival 2019.

   liens structures

Arts Distribution. CinemAfricArt
Tunisie | TUNIS

Association L'Echangeur
France | PARIS

Familia Productions
Tunisie | Tunis

FilmInitiativ Köln e.V.
Allemagne | COLOGNE

Premiers Films Productions
Mali | Bamako

Stray Dog Productions [DK]
Danemark | Oslo AND Copenhagen

Stray Dogs
France | PARIS

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>