actuellement 18201 films recensés, 3175 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Jean-Marie Mollo Olinga
publié le
05/07/2005
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique
retour
 
Ouaga Saga en ouverture
Ouaga Saga, de Dani Kouyaté (Burkina Faso)
Festival Ecrans Noirs du cinéma d'Afrique francophone (Cameroun), 2005. Bulletin n°1

Les organisateurs du festival Ecrans Noirs du cinéma d'Afrique francophone version 2005 ne se sont pas gênés pour programmer un film plaisant en ouverture de cette neuvième édition. Ouaga Saga, la dernière trouvaille de Dani Kouyaté, fait salle comble partout où il est projeté.

Ce film est un ramassé d'aventures d'une bande de joyeux adolescents vivant dans un quartier pauvre de Ouagadougou. Et comme tous les jeunes de leur âge, ils ont chacun un rêve, des espoirs plus ou moins fous.

Pour les réaliser, ils n'hésitent pas à se muer en délinquants (primaires), quand ils n'exercent pas toutes sortes de petits boulots pour "tenir". Astucieux, ingénieux et surtout d'une solidarité indéfectible, ils réussissent toujours à sauver les meubles.

Ce troisième long métrage du Burkinabé Dani Kouyaté dont le scénario original de Jean-Denis Berenbaum a été co-écrit avec Michel Mifsud "est une histoire à rebondissements empreinte d'optimisme, malgré les mésaventures des uns et des autres", a dit François Ploye. Quant au réalisateur lui-même, "Ouaga Saga est un hommage à la ville de Ouagadougou et à son amour du cinéma. C'est aussi un hommage à la jeunesse ouagalaise et à son art de la bonne humeur. C'est un conte moderne et jovial, une invitation à partager un peu de folie, un peu d'optimisme !"

Le film qui va ouvrir les Ecrans Noirs cette année a été entièrement tourné et truqué en haute définition. C'est un film comique, qui détend quand on est fatigué, qui redonne de la bonne humeur quand on stressé. A voir donc !

Jean-Marie MOLLO OLINGA

Fiche artistique
Amidou Bonsa (Bourémah), Sébastien Bélem (Bouba), Aguibou Sanou (Moussa), Thomas Ouédraogo (Kadou), José Sorgho (Cyrille), Yacouba Dembélé (Le Shérif), Gérôme Kaboré (Pelé), Delphine Ouattara (Mama), Yasminh Sidibé (Faustine), Patricia M'Bailédé (Awa), …

Fiche technique
Réalisateur : Dani KOUYATÉ
Scénario et dialogues : Michel MIFSUD, Jean-Denis BERENBAUM
Directeur photo : Jean-Claude SCHIFFRINE
Cadreur : Marc De BAKER
Ingénieur du son : Francis BALDOS
Chef monteur : Jean Daniel FERNANDEZ
Musique originale : Moctar SAMBA
Production exécutive : Agnès DATIN, Alain PANCRAZI (PM Holding, PARIS, France), Sékou Traoré (Sahélis Productions, OUAGADOUGOU, Burkina Faso), Magic Movies

haut de page


   liens films

Ouaga saga 2004
Dani Kouyaté


   liens artistes

Kouyaté Dani


Samba Mokhtar


Traoré Sékou


   liens structures

Cinépress
Cameroun | Yaoundé

Ecrans Noirs
Cameroun | Yaoundé

Ecrans Noirs Centrafrique
République centrafricaine | Bangui

Sahelis Productions
Burkina Faso | Ouagadougou

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>