actuellement 16418 films recensés, 2769 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Mohamadou Mahmoun Faye
publié le
03/10/2007
» films, artistes, structures ou événements liés à ce compte rendu de festival
» les commentaires liés à ce compte rendu de festival

Mohamadou Mahmoun FAYE

retour
 
Pari sur les jeunes cinéastes
FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM FRANCOPHONE (FIFF, Namur)
REPORTAGE
Chaque année, la diversité du cinéma francophone se déploie à Namur, capitale de la Wallonie. Des cinéastes venus des quatre coins de cet espace culturel et linguistique nous font découvrir des oeuvres qui, très souvent, sont ignorées des grands circuits de distribution. Cette année, l'accent est mis sur la relève.

NAMUR (Belgique) - Ils sont Roumains, Sénégalais, Congolais, Belges, Canadiens ou Libanais. Leur passion : nous faire rire, pleurer ou rêver grâce à des histoires et des images qui font la beauté du septième art. Et le jury des longs-métrages, présidé par le cinéaste français Manuel Poirier, aura fort à faire devant des oeuvres qui rivalisent de beauté et d'originalité mais dont le trait commun est de montrer d'autres cultures que la globalisation et l'hégémonisation risquent de faire disparaître. Pour cette 22ème édition du Festival international du film francophone de Namur (FIFF), le comité de sélection semble avoir joué la carte de la découverte. En effet, la plupart des réalisateurs en compétition officielle sont à leur premier ou deuxième long-métrage. Il en est ainsi du Sénégalais Alain Gomis (Andalucia), des Québécois Simon Olivier Fecteau et Marc-André (Bluff), de la célèbre comédienne française Sandrine Bonnaire qui passe derrière la caméra (Elle s'appelle Sabine), des frères Guillaume et Stéphane Malandrin de la Belgique (Où est la main de l'homme sans tête ?) ou du Libanais Philippe Aractingi (Sous les bombes). Une belle brochette de talents qui, à coup sûr, assureront la relève et donneront du sang neuf à un cinéma francophone qui en a bien besoin face aux méga-productions hollywoodiennes.
C'est d'ailleurs pour favoriser l'émergence de ce "nouveau cinéma" qu'un Forum francophone de la production se tient depuis quatre ans en marge du FIFF en collaboration avec le Bureau de liaison du cinéma de l'espace francophone (BLCEF) et divers autres partenaires comme le Centre national de la cinématographie (CNC) de France. L'objectif de ce forum (qui s'est achevé hier) est de permettre à des porteurs de projets de rencontrer des experts, des professionnels des distributeurs, des producteurs, des acheteurs internationaux qui pourront les aider à concrétiser leur idée de film. Cette année, onze projets ont été sélectionnés. Ils provenaient de la Tunisie, de l'Algérie, du Burkina Faso, de la RD Congo, du Québec, de la Belgique, etc. Des experts comme le réalisateur camerounais Bassek Ba Kobhio, la productrice suisse Tiziana Soudani ou la consultante française spécialiste du développement, Isabelle Fauvel, y ont pris part.

Ce forum a eu des impacts positifs car, comme l'a expliqué Carine Leclercq du BLCEF, des projets présentés lors des trois premières années ont pu être réalisés et certains ont eu même à être sélectionnés officiellement à Namur. On peut citer Rêves de poussière du cinéaste français Laurent Salgues, Faro, la reine des eaux du Malien Salif Traoré ou A perfect day, un film franco-belge de Joana Hadjithomas et Khalil Joreige. "L'objectif du forum est d'aider à la concrétisation des projets de long-métrage de fiction en leur apportant une expertise dans le domaine de la production", ont expliqué hier les organisateurs. Pour la quatrième édition, il a été introduit une nouveauté : permettre aux producteurs de "pitcher" (expliquer brièvement leur projet) devant les distributeurs, vendeurs et acheteurs internationaux. Et, qui sait, certains des projets de 2007 pourraient bien faire partie de la sélection officielle au FIFF de 2008.

MODOU MAMOUNE FAYE

haut de page


   liens films

A Perfect day (Naoussé) 2005
Joana Hadjithomas, Khalil Joreige

Andalucia 2007
Alain Gomis

Faro, la Reine des Eaux 2007
Salif Traoré

Rêves de poussière 2006
Laurent Salgues


   liens artistes

Aractingi Philippe


Ba Kobhio Bassek


Gomis Alain


Hadjithomas Joana


Joreige Khalil


Leclercq Carin


Salgues Laurent


Traoré Salif


   liens structures

Twenty Twenty Vision
Allemagne | BERLIN

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur ce compte rendu de festival :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page