actuellement 18090 films recensés, 3140 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Noureddine Mhakkak
publié le
20/01/2008
films, artistes, structures ou événements liés à cette analyse
les commentaires liés à cette analyse

Un amour à Casablanca de Abdelkader Lagtaâ


Abdelkader Lagtaâ, entouré de l'écrivain Driss Khoury et l'acteur Med Zouhir lors du festival national de Tanger 2007


Mona saber de Abdelhaï Laraki


Mouna Fettou, actrice


Amal Ayouch dans Le Jeu de l'Amour



retour
 
L'amour dans le cinéma marocain !

Le cinéma marocain a bien traité le thème de l'amour depuis la renaissance démarrée par le film-évènement Un amour à Casablanca du réalisateur marocain Abdelkader Lagtaâ dont Mona Fettou était l'héroïne, à côté de l'acteur Mohamed Zohair. Car l'amour dans ce film était l'élément essentiel qui lie et relie ses personnages dans des circonstances bien attirantes, et qui les séparent aussi dans d'autres situations bien différentes. Il s'agit de différentes facettes de l'amour dans les mêmes films.
Ces différentes facettes de l'amour paraissent aussi dans d'autres films marocains. On peut citer parmi eux les films suivants : À la recherche du mari de ma femme du cinéaste marocain Mohamed Abderrahmane Tazi, où l'amour est animé par la passion d'un vieil homme, qui a voulu, à tout prix, revivre sa jeunesse, en se mariant avec une jolie femme. Le rôle de cette jeune femme a été bien joué par l'excellente actrice Mona Fettou, comme l'autre rôle du vieil homme qui a été bien interprété aussi par le grand acteur Bachir Skirej.
On trouve le même thème de l'amour dans d'autres films marocains tels les films Les amours du Hadj Mokhtar Soldi du réalisateur Mustapha Darkaoui dont les rôles principaux ont été joué par Bachir Skirej, Rachid El Ouali et Siham Assif, et Jugement d'une femme du réalisateur Hassan Ben Jelloun. Dans ce dernier film cité, la belle actrice Asmaa Khamlichi joue le rôle d'une une danseuse belle et attirante, effrayée par son époux et aimée par les autres hommes. Cette actrice qui a joué dans les films suivants : Histoire d'une rose du cinéaste Abdelmajid Rchiche, Mona Saber du cinéaste Abdelhai Laraki et bien d'autres, avec beaucoup de réussite.
La structure dramatique de ce dernier (Mona Saber) se base sur deux histoires d'amour différentes. Une histoire ardente entre une jeune française et un Marocain nommé "Mahmoud Saber", dont le nom signifie en langue arabe "Louable et patient", tandis que la deuxième est une histoire d'amour, qui lie une danseuse professionnelle, aussi professeur de danse, à un jeune homme cultivé qui représente dans le film : la nouvelle génération marocaine. Ce qui rassemble ces deux histoires est l'envie de défier l'inconnu et l'affirmation. L'héroïne de la première histoire est une jeune femme française nommée Mona. Elle découvre que son vrai père est un Marocain, et qui n'est pas le Français qui s'est marié avec sa mère après sa naissance et qui l'a élevée en tant que vrai père. Alors elle décide de le retrouver dans son pays natal. Ainsi elle rejoint le Maroc où elle va découvrir une vraie amie, Leyla, danseuse professionnelle et professeur de danse, et son mari Yacine, l'ingénieur chômeur. Ainsi les deux histoires du film se coïncident pour former une seule histoire : l'histoire de la quête du père perdu. Car Yacine, le mari de Leyla, va accompagner Mona Saber dans le périple de Casablanca à Essaouira en passant par Azemour où elle va découvrir l'histoire d'amour de Moulay Bouchaib et de sa bien aimée Lalla Aicha albahria (la marine). Une autre vision du monde dont l'objectif est de trouver au moins les ombres du père disparu. Et cela va aider le réalisateur à faire un double jeu des images qui présentent le parcours de Mona Saber et Yacine d'une part et d'autres images qui présentent l'univers de Leyla à Casablanca d'une autre part. Le réalisateur Abdelhai Laraki a pu, alors, en dominant ses deux mondes imaginaires présenter un bon film d'amour au sens profond du terme.
Pour en finir, on ne peut pas ne pas citer un bon film d'amour du réalisateur Driss Chouika qui a lui donné le titre Le jeu de l'amour. Un bon film qui appartient au cinéma d'auteur par excellence et dont les rôles principaux ont été joué par les acteurs talentueux : Younes Megri, Amal Ayouch, Hanane Nizar, et Kaoutar Ouazzani.

Noureddine Mhakkak

haut de page


   liens films

À la recherche du mari de ma femme (Al-bahth an zaouj imaraatî) 1993
Mohamed Abderrahman Tazi

Histoire d'une rose (L') 2007
Abdelmajid R'chich

Jeu de l'Amour (Le) - لعبـة الحـب 2006
Driss Chouika

Jugement d'une femme 2003
Hassan Benjelloun

Mona Saber 2001
Abdelhaï Laraki

Un amour à Casablanca 1991
Abdelkader Lagtaâ


   liens artistes

Assif Siham


Benjelloun Hassan


Chouika Driss


Derkaoui Mohamed Abdelkrim


El Ouali Rachid


Fettou Mouna


Khamlichi Asmaâ


Lagtaâ Abdelkader


Laraki Abdelhaï


Megri Younès


R'chich Abdelmajid


Skiredj Bachir


Tazi Mohamed Abderrahman


haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette analyse :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>