actuellement 17466 films recens√©s, 2937 textes recherche | » english  
films r√©alisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  r√©dacteurs»
  √©crans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  d√©p√™ches »
  nouvelles de
la f√©d√©ration»
  la f√©d√©ration»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Michel Amarger
publié le
29/02/2008
Ľ films, artistes, structures ou √©v√©nements li√©s √† cette critique
Ľ les commentaires li√©s √† cette critique
retour
 
Un homme en éclats de vie
Andalucia, de Alain Gomis (France / Sénégal)

Courses suspendues, reprises haletantes, questions qui poursuivent, rencontres marquent les films de Alain Gomis. Apr√®s trois courts m√©trages brouillons, il s'impose avec son premier long m√©trage, L'Afrance, 2001, r√©compens√© dans plusieurs festivals et prix du Meilleur premier film au Fespaco 2003. Le r√©alisateur franco-s√©n√©galais qui vit √† Paris, secoue avec √©nergie, les probl√®mes d'actualit√© qui traversent l'identit√© noire. Le h√©ros de L'Afrance, √©branl√© par un probl√®me de papiers, r√©ajuste ses certitudes sur la place de son engagement pour finir par faire le point au S√©n√©gal o√Ļ il est n√©. Ce retour aux sources est prolong√© par le court m√©trage de Gomis, Petite Lumi√®re, 2003, sur les √©motions d'une fillette s√©n√©galaise qui s'ouvre au monde. Il confirme un style en demi-teinte et le d√©sir de transgresser les fronti√®res pour nourrir un cin√©ma personnel. Andalucia signale que Gomis √©chappe aux cat√©gorisations qui enferment le cin√©ma dans des productions nationales ou des genres trop ferm√©s.
Ce long m√©trage, coproduit par la France et l'Espagne, est avant tout le portrait √©clat√© d'un homme, Yacine, originaire du Maghreb, grandi dans une cit√© en France, l√Ęch√© dans un Paris cosmopolite pour essayer d'y vivre en ind√©pendance. Instable, en mouvements incessants de peur d'√™tre fix√©, Yacine vit dans une caravane, en bordure d'un cirque. Il cumule les petits boulots : √©ducateur d'enfants, employ√© √† la soupe populaire, bient√īt figurant pour le cin√©ma lorsqu'il retrouve deux copains noirs qui veulent le brancher. Mais Yacine s'√©chappe de sa famille qui voudrait le retenir dans la cit√© ou le voir r√©ussir en ville, de ses copains qui l'amusent et le fatiguent, des femmes qu'il croise, qu'il regarde, d√©sire et avec qui il s'arr√™te parfois. Sa course en avant le pousse √† partir vers le sud, l'Andalousie dont les musiques et les chants hypnotisent. L√† en plein soleil, en pleine nature, Yacine peut enfin sentir que sa vie est √† construire et qu'il peut aller encore plus loin.

Cet √©lan est √† l'image du film de Alain Gomis qui pousse les sc√®nes les unes sur les autres, au rythme des √©motions de Yacine. Le rythme s'emballe quand il s'enflamme pour son travail, pour un morceau de musique d√©couvert dans un parc, une discussion entre copains de couleur, une partie dans les milieux branch√©s de Paris. L'agitation retombe quand Yacine se heurte au quotidien, l'organisation du travail, la r√©probation familiale, la violence latente de la soci√©t√© fran√ßaise o√Ļ la couleur de peau est un facteur d'exclusion enrob√©. "C'est quand m√™me tr√®s bizarre quand tu vis dans un pays o√Ļ tu as la gueule de l'√©tranger. Tu es dans un travail constant, en train de regarder ce que l'autre pense de toi", confie Alain Gomis qui a projet√© ses √©motions dans les blessures de ses personnages. "On se trimbale des choses en France qui sont lourdes. La situation ici n'est vraiment pas claire. Tu grandis dans un pays o√Ļ tout le monde fait comme si rien ne s'√©tait pass√©. On ne va pas continuer pendant des si√®cles √† faire comme si la relation au Sud, notamment l'Afrique, √©tait anecdotique !" Les t√™te-√†-t√™te de Yacine avec ceux qu'il croise, confirment ces observations.
Gomis joue le contraste des sc√®nes, avec des situations qui surprennent, amusent, dans un m√©lange de gravit√© et de l√©g√®ret√© qui tire le film vers le haut. L'atout majeur est le jeu de Samir Guesmi pour qui Gomis a √©crit le sc√©nario. Le com√©dien remarqu√© dans de nombreux r√īles au cin√©ma depuis Malik le maudit de Youcef Hamidi, Prix Michel Simon 1996, confirme ses prestations pour Claude Miller, Guillaume Canet, Nicole Garcia, en assurant avec brio un r√īle de premier plan. Autour de lui, Gomis dispose d'acteurs complices dont Delphine Zingg, Djolof Mbengue, d√©j√† √† l'affiche de son premier film. L'emploi de la Haute D√©finition lui permet de soigner les images en explorant divers styles. Et Andalucia entra√ģne les spectateurs vers la lumi√®re. La lumi√®re int√©rieure d'un homme ouvert aux autres, en qu√™te de lui-m√™me.

Vu par Michel AMARGER
(Afrimages / RFI / Médias France)

Andalucia
LM Fiction de Alain Gomis, France / Sénégal, 2007
Sortie France : 5 mars 2008

haut de page


   liens films

Andalucia 2007
Alain Gomis


   liens artistes

Chamaillard Beno√ģt


Dhem Bass


Gomis Alain


Guesmi Samir


Loustau Olivier


Mbengue Djolof


Rouaud Fabrice


Wels Marc


Zingg Delphine


   liens structures

Colifilms
France | PARIS

Mallerich Films Paco Poch
Espagne | BARCELONE

Mille et Une Productions
France | PARIS

MLK Producciones
Espagne | M√ĀLAGA

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>