actuellement 18047 films recensés, 3098 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Arlette Hien
publié le
19/03/2008
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique
retour
 
La bravoure des pionniers du cinéma africain
Al'lèèssi... une actrice africaine, de Rahmatou Keita (Niger)
Al'lèèssi... une actrice africaine est un documentaire original de Rahmatou Keita, auteure réalisatrice nigérienne. Ce film raconte l'histoire des pionniers du cinéma africain et surtout le courage de la première actrice africaine Zalika Souley. Un documentaire qui fait découvrir les couleurs du Sahel et la beauté du paysage.

Al'lèèssi ("le destin" en Sonrhay) dépeint le parcours émouvant et difficile de Zalika Souley, la première femme à accepter de jouer dans des films. Son histoire atypique est relaté à travers son témoignage et ceux de ses collaborateurs : Oumarou Ganda, Mahamane Bakabe, Boubacar Souna, Moustapha Diop….

Dans les années 60, le cinéma était perçu comme une affaire des blancs, avec des héros adorés par les cinéphiles africains, des acteurs considérés comme des stars. Mais lorsque les africains se sont lancés dans cet art, avec leurs histoires, leur physique normal, leur peau noire…. ils n'étaient pas vus comme des stars. Ce changement, cette nouveauté choquait les cinéphiles africains car le cinéma à cette époque était selon l'entendement populaire propre aux Blancs. Voir donc dans le western Le retour de l'aventurier de Mustapha Alassane en 1966, "des Africains" jouer des rôles, installés sur un cheval et tenir des fusils était difficile à accepter.

Les premiers acteurs et cinéastes africains rencontraient des difficultés et surtout Zalika Souley, la première femme actrice était victime de préjugés. D'une part dans sa famille, ses parents ne voulaient pas qu'elle embrasse une carrière d'actrice, ils avaient d'autres ambitions pour elle. D'autre part dans son quartier, et son pays Zalika était isolée car les gens avaient ne distinguent pas ses personnages incarnés dans les films et sa personnalité propre. Malheureusement elle jouait les "mauvais rôles", c'est-à-dire le rôle de "méchant", de "prostituée". On n'hésitait pas à la traiter de fille indigne, déshonorante, méchante... Malgré cela, elle a persévéré par amour pour le cinéma.

Al'lèèssi... une actrice africaine est un documentaire qui se démarque par son originalité. Rahmatou Keita permet à Zalika de raconter son aventure cinématographique en une journée ordinaire. Ainsi on peut voir l'actrice accomplir ses tâches quotidiennes, s'occuper de ses enfants, faire le ménage, la cuisine… tout en s'exprimant. La beauté du temps et les couleurs du Sahel sont aussi au rendez vous : de gros plans sont faits sur le lever du soleil, son coucher, la maison modeste de Zalika, les rues, le pont sur le fleuve, les marchands ambulants…

Al'lèèssi est aussi un documentaire teinté d'humour. Bien que ce film relate le difficile début des pionniers du cinéma africain, ce cours d'histoire est dispensé avec beaucoup d'humour et des anecdotes amusantes. En exemple, dans la scène de baiser d'un film, un acteur est resté perplexe sur le tournage, car il ne savait comment s'y prendre. Alors Zalika a expliqué qu'elle a conduit l'acteur derrière un rocher pour l'apprendre à embrasser avant de revenir sur le plateau de tournage.

Al'lèèssi... une actrice africaine est un documentaire axé sur les pionniers du cinéma africain et le parcours singulier de la première actrice africaine. Sa qualité visuelle fait de ce documentaire, le reflet de la beauté éblouissante, des couleurs éclatantes du sahel par excellence. D'où les différents prix reçus à de prestigieux festivals du monde et sa sélection officielle au Festival de Cannes en 2005.

HIEN I. Paule Arlette

haut de page


   liens films

Al' lèèssi, une actrice africaine 2004
Rahmatou Keïta

Retour d'un aventurier (Le) 1966
Moustapha Alassane


   liens artistes

Keïta Rahmatou


Souley Zalika


haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>