actuellement 16549 films recensés, 2790 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Fatou Kiné Sène
publié le
21/03/2008
» films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
» les commentaires liés à cette critique
retour
 
L'Afrique, cœur de cible
Le dernier roi d'Ecosse, de Kevin Macdonald (Royaume-Uni)
Le film Le dernier roi d'Ecosse montre ce qu'est l'Afrique pour le réalisateur anglais Kevin Macdonald. Un continent malade et dont les dirigeants ne se réjouissent qu'en tuant leurs subordonnés à coût de machettes. Le dernier roi d'Ecosse s'ajoute encore une fois de plus à ces images fausses faites du continent noir.

L'acteur burkinabé, le doyen Sotigui Kouyaté aurait raison en voyant le film de l'anglais Kevin Macdonald sur le regard qu'il a porté sur l'Afrique. Car, Sotigui Kouyaté s'interrogeait sur les images que les Occidentaux produisaient sur le continent. "Qu'est ce qu'on montre de l'Afrique, soulignait-il, si ce n'est une Afrique malade, affamée, mendiante". En peignant le portrait du dictateur ougandais Idi Amin Dada interprété par l'acteur Forest Whitaker, le réalisateur anglais a dressé un tableau noir de l'Afrique. Un continent malade qui a fait appel à des médecins étrangers, une Afrique où les populations s'entretuent et surtout où le bas peuple vit dans la misère pendant que les chefs font la fête. Pour le réalisateur anglais, c'est cela l'Afrique, le continent de misères.

Les séquences du film Le dernier roi d'Ecosse, sorti en 2007, donne une photographie de ce qu'est l'Afrique d'aujourd'hui pour Kevin Macdonald. Il est inspiré certes de faits réels comme le souligne le film, mais aussi d'images exagérées pour diaboliser les dirigeants africains à travers le portrait de Idi Amin. Un président qui s'extasie devant des cadavres et devant la souffrance de son peuple. Pour mieux peindre le caractère méchant du président, il affirme à ses invités lors d'un dîner "Rassurez-vous et régalez-vous avec ces bons plats, il n'y a pas de chair humaine." Les plans rapprochés du réalisateur sur les tortures infligées à la femme du président adultère et à ces milliers de cadavres sur les rues augurent d'un choix délibéré du réalisateur anglais. Et pour être plus poignant, Kevin Macdonald décrit l'itinéraire macabre du dictateur Ougandais Idi Amin Dada qui dit-on est arrivé au pouvoir suite à un coup d'Etat. Celui que l'on a surnommé "Le boucher de l'Afrique" règne sur l'Ouganda de 1971 à 1979 : une période sanglante qui a fait plus de 300 mille morts.

Mais le mot de trop sur ce dirigeant africain est cette comparaison faîte avec l'Allemand Hitler. Jamais un dirigeant africain n'a atteint les atrocités commises par Hitler avec les Juifs. Et pour fortifier cette comparaison non-fondée, le réalisateur multiplie les révélations en s'appuyant cette fois à la fin du film sur des archives. Les textes y référant notent que "Idi Amin Dada, décédé le 16 août 2003 en Arabie
Saoudite, n'a pas été jugé pour ses crimes". Il s'était autoproclamé "Président à vie" de l'Ouganda. Il a été autant adulé que détesté durant ses huit années au pouvoir.

Le dernier roi d'Ecosse n'a en aucun moment du film montré Idi Amin Dada sous un autre visage que celui d'un sanguinaire. Pourtant, il a réussi à faire libérer des otages. Mais cette séquence a été assombri par les tortures infligées au jeune médecin écossais Dr Nicholas Garrigan interprété par James McAvoy, qui était le médecin personnel et conseiller du président. Outre ce tableau noir dressé sur l'Afrique, le film renseigne sur les manigances dont peuvent faire les puissances occidentales au gré de leurs intérêts sur les régimes africains. Dans le film, les Anglais se montrent experts dans leur façon de faire et de défaire des chefs d'Etat.

L'instrumentalisation des médias occidentaux est aussi mise en exergue pour présenter une fausse image du continent noir. Le film Le dernier roi d'Ecosse n'est rien d'autre qu'une série d'images négatives sur l'Afrique. Le film qui est une adaptation du roman éponyme de Gilles Foden, il a été projeté le 28 février au ciné-club de la Fondation Konrad Adenauer à Dakar.

Fatou K. SENE

haut de page


   liens films

Dernier roi d'Ecosse (Le) 2005
Kevin MacDonald


   liens artistes

Anderson Gillian


MacDonald Kevin


McAvoy James


McBurney Simon


Washington Kerry


Whitaker Forest


   liens structures

Twentieth Century Fox France
France | PARIS

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page