actuellement 16269 films recensés, 2749 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Charles Ayetan
publié le
28/05/2008
» films, artistes, structures ou événements liés à cette analyse
» les commentaires liés à cette analyse

Une partie des participants


Les 2 formateurs : Sitou Ayité et Charles Ayetan


Sitou Ayité


Charles Ayetan

retour
 
Initiation à la critique cinématographique au Togo
"Quel cinéma pour l'Église aujourd'hui ?" Tel est le thème d'un séminaire atelier national sur le langage cinématographique à l'intention des cinéphiles du Togo qui s'est tenu du 15 au 26 mai 2008 au Centre Léon XIII sur la route de Mission Tové, à une vingtaine de kilomètres au nord ouest de Lomé.

Organisé par la Commission Nationale Catholique pour les Communications Sociales (CNCCS) du Togo en collaboration avec SIGNIS, l'Association catholique mondiale pour la Communication, avec l'appui financier de l'Œuvre Pontificale pour la Propagation de la Foi, ce séminaire atelier qui a réuni une vingtaine de participants a pour objectif d'initier des professionnels et amateurs de l'audiovisuel des sept diocèses du Togo au langage, à la production et à la critique cinématographique.

Les participants sont notamment des personnes travaillant dans le domaine des communications sociales. Certains d'entre eux sont cameramen à la Télévision catholique SPES du Togo pendant que d'autres animent déjà des centres audiovisuels appartenant aux structures ecclésiales au sein des églises diocésaines du Togo. Pour Francis Douti, les connaissances acquises "permettront de mieux animer les séances de projection organisées dans les villes et villages du diocèse de Dapaong", diocèse qui fait frontière avec le Burkina Faso. Pour sa part, Jocelyn Gnassounou-Akpa du département informatique et audiovisuel de Plan Togo à Sotouboua s'est félicité "des expériences acquises qui l'outillent dans ses projets de réalisation de courts métrages de sensibilisation contre les violations des droits des enfants".

En effet, ce séminaire a bénéficié de la collaboration de l'Association des Journalistes Critiques Cinématographiques du Togo (AJCC-Togo), notamment de Charles Ayetan et de Sitou Ayité qui ont encadré pendant la journée du samedi 17 mai les participants en matière de critique cinématographique.

La journée de la critique cinématographique a donc été assaisonnée de notions sur la nature et la fonction de la critique et sur les éléments de lecture d'un film. Un accent particulier a été mis sur "le travail du critique cinématographique catholique, qui selon le Pape Pie XII, sera très utile en cette matière. Celui-ci ne manquera pas de mettre l'accent sur le point de vue moral et de formuler ses jugements en évitant de glisser dans un déplorable relativisme moral et de négliger la hiérarchie des valeurs." (Encyclique "Miranda prorsus", 1957)

Si la question des vidéoclubs a également été abordée dans l'après-midi du 17 mai, la création et l'animation d'un cinéclub l'a été un peu plus afin d'outiller les participants en vue de leur contribution à la culture de la cinéphilie au profit de la jeunesse togolaise.

La cérémonie d'ouverture officielle de ce séminaire s'est déroulée au Centre Christ Rédempteur de Lomé dans la matinée du 16 mai. Dans son mot de bienvenue, le Président de la CNCCS, le Très Révérend Père (TRP) Pierre Dovi N'Danu Alipui, a noté que le cinéma, malgré la concurrence avec la vidéo, reste et demeure cette "école de la rue" ainsi que l'appelait le célèbre cinéaste Sembène Ousmane. Aussi a-t-il invité les participants à plancher sérieusement sur cette formation théorique et pratique avec leurs encadreurs.

Le TRP Bertin Agbobly-Atayi, vicaire général de l'archidiocèse de Lomé, a ensuite pris la parole au nom de l'Archevêque de Lomé, Monseigneur Denis Komivi Amuzu-Dzakpah, chargé du secteur de la communication au sein de la Conférence des Evêques du Togo. Après avoir fait le constat du "désert" cinématographique que traverse le Togo qui avait pourtant connu très tôt le 7ème art, le vicaire général a salué l'initiative de ce séminaire atelier qui est une contribution de l'Eglise en vue du développement du cinéma au Togo.

Peu avant la conférence inaugurale, le représentant du Ministre de la Communication, de la Culture et de la Formation Civique, M. Germain N'Daam, a prononcé une allocution dans laquelle il a noté les nombreuses occasions de collaboration entre l'Église catholique du Togo et le gouvernement, notamment avec le Service du Cinéma et des Actualités Audiovisuelles du Togo (CINEATO). Entre autres initiatives, il a cité les tournées cinématographiques organisées à travers tout le Togo, notamment les "week-ends de cinéma" à l'initiative de l'Église, avant de promettre le soutien du gouvernement pour les initiatives visant à relever le cinéma au Togo.

Les dernières éditions des "week-ends de cinéma" organisées de mai à juillet 2007 ont permis de montrer des films africains de bonne qualité aux populations des localités de Togoville, Vogan, Kpalimé, Tsévié, Atakpamé, etc. et de renforcer la cinéphilie du public togolais.

Ces initiatives s'inscrivent dans la volonté de l'Église de contribuer au développement du 7ème art au cœur même de l'activité missionnaire d'évangélisation et d'éducation des populations des villes et des contrées les plus reculées du Togo.

Hormis la critique cinématographique, le programme a comporté des modules axés sur des notions de langage cinématographique (l'image : anatomie de la caméra, prise, le son, la couleur, la lumière), de synopsis et de scénario, la production de courts métrages et un mini-festival de films à Assahoun et à Vogan.
Cinq films cours métrages produits à l'issue du séminaire par les participants ont été projetés à la clôture, le dimanche 25 mai dernier sous l'émerveillement des invités. Des contacts ont été prix entre les participants pour des initiatives de productions futures ou pour la création de cinéclubs.

Charles Ayetan
Togo

haut de page





   liens artistes

Ayetan Charles


Ayité Sitou


Sembène Ousmane


   liens structures

AJCC-Togo
Togo | LOMÉ

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette analyse :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page