actuellement 17708 films recensés, 2979 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Mass Ly
publié le
05/06/2008
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique



Mwézé Dieudonné NGANGURA, cinéaste

retour
 
Pièces d'identités de Mwézé Dieudonné Ngangura (RDC)
Désillusions et découvertes d'un sage africain en Europe
"Mon identité, c'est ce qui me différencie de l'autre. Ce qui fait de moi ce que je suis". C'est là le thème central de Pièces d'identités, un long métrage réalisé par Ngangura Mweze. Dans ce film, le spectateur suit les périples de Mani Congo, roi du Bas Congo. À la recherche de sa fille en Europe, dont il est sans nouvelle depuis des années, Mani Congo a voulu rester le même : cette autorité traditionnelle à qui l'on voue un respect total.

Muni de sa couronne royale, le vieux roi du Bas Congo découvre, à sa grande surprise, les limites de son pouvoir. Cela, avant même de quitter son pays. À l'aéroport, où les voyageurs font la file indienne, Mani Congo s'étonne qu'on veuille vérifier ses papiers. En guise de réponse aux douaniers, il indique sa canne et ses colliers. "Voici mes Pièces d'identités" lance-t-il à ces derniers. Des objets qui, aux yeux des douaniers, n'ont aucune signification.

Mais bien avant cette séquence, Ngangura montre le décalage entre deux générations. D'un côté celle du roi Mani Congo vêtu de sa toge en plein Kinshasa. De l'autre celle d'une jeunesse à la recherche de nouveaux repères, comme l'incarne si bien cette jeune congolaise qui bouscule et se moque de l'habillement de Mani Congo. Mieux, la jeune fille tente de lui arracher sa couronne, soulevant l'ire du roi. Ngangura aborde aussi, à travers cette séquence, la question du genre, plus que jamais d'actualité. La preuve par la réaction du roi à l'endroit de la jeune fille : "aucune femme n'a jamais touché cette couronne". Mani Congo appartient, sans doute, à une société patriarcale où le pouvoir est une affaire d'homme. Les "flash back", en noir et blanc du réalisateur l'illustrent parfaitement. Le roi du Bas Congo se rappelant avec précision du jour où il fut intronisé. C'était bien avant l'indépendance du Congo. Tout jeune, assis dans la chaise royale, le futur Mani Congo attend de recevoir à son tour la couronne, comme ce fut le cas pour son père, son grand- père et ses arrières grand- pères. Aucune femme n'était présente à ce rituel.

À chaque étape de son voyage, Mani Congo découvre de nouveaux modes de vie. C'est le cas de ce jeune couple belge qui s'embrasse en plein air, sous son nez : symbole de liberté. Il découvre aussi, le mépris qui relève de l'ignorance de l'autre. Car, durant tout son séjour en Belgique, Mani Congo, Roi du Bas congo, est traité au même titre que le simple citoyen congolais. Pire, les Belges le considèrent davantage comme un charlatan qu'un roi. En cause : son accoutrement, étranger à leurs normes.

Parlant d'identité, la caméra de Ngangura n'a pas tenu à l'écart, les "sans identité", c'est-à-dire, ceux-là qui ignorent tout sur leur identité originelle, parce que partagés entre deux "mondes". C'est l'exemple de la scène opposant le Mani Congo, à Chaka-Jo, le petit ami de Mwana. Né en Belgique, d'une mère congolaise, Chaka-Jo ignore tout de son pays d'origine.
Par ailleurs, l'utilisation du mode de l'humour dans Pièces d'identités en dit long sur le désengagement du réalisateur.

Ngangura n'est pas allé au bout de ses idées sur ce qui est de la responsabilité de l'Église dans cette période d'avant indépendance. Et, l'adoption par les sœurs du couvant, de la jeune Mwana en est une parfaite illustration. Après avoir arraché la princesse, à bas âge de sa famille, l'Église a fini par l'abandonner, loin de son pays.
La caméra incite le téléspectateur à observer de manière neutre la lâcheté des "sœurs" qui ont renvoyé du couvant, Mwana pour un retard de payement de trois mois. Et l'on constate un décalage entre cette irresponsabilité des "sœurs" vis-à-vis de la Mwana et l'honnêteté du Mani Congo qui paye le reliquat de sa fille.

Mass LY

haut de page


   liens films

Pièces d'identité 1998
Mweze Dieudonné Ngangura


   liens artistes

Essomba Gérard


Ngangura Mweze Dieudonné


   vnements

26/11/2007 > 01/12/2007
festival |Sénégal |
Festival Image du Tirailleur 2007
1ère édition

30/01/2016 > 31/01/2016
cycle de cinéma |Niger |
Pièces d'identités

   liens structures

Association Sénégalaise de la Critique Cinématographique (ASCC)
Sénégal | DAKAR

Films Sud
Belgique | Bruxelles

Sol'œil Films
République démocratique du Congo | KINSHASA

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>