actuellement 18081 films recensés, 3124 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Fatou Kiné Sène
publié le
04/11/2008
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique

Fatou Kiné Sène







retour
 
Banc Jaaxle, de Massamba Ndiaye
L'Eldorado, si loin si proche
Quatre jeunes sénégalais expriment leur désir de partir en Europe. Cette envie nourrit le court métrage du réalisateur sénégalais Massamba Ndiaye, qui a remporté le premier prix "fiction" au Clap ivoire d'Abidjan le 6 septembre dernier.

Le drame du jeune sénégalais Bouna Wade et de deux Guinéens morts dans le train d'atterrissage d'un avion inspire le réalisateur Massamba Ndiaye. En 2002, il décide alors de produire un court métrage fiction sur l'émigration. En huit minutes, le film Banc jaaxlé, qui a remporté le 6 septembre dernier, le premier prix "fiction" au Festival-concours Clap Ivoire d'Abidjan, montre à quel point les jeunes sont hantés par le désir de partir.

Faisant face à la piste d'atterrissage de l'aéroport Léopold Sédar Senghor, quatre jeunes hommes, âgés entre 20 et 35 ans, assis sur un banc regardent défiler les avions. Le regard perdu vers cet horizon, le premier jeune homme sur les lieux, habillé en tee-shirt de couleur rouge et pantalon jean fume sa cigarette. Sa vision déprimée trahit le désespoir qui l'anime. Un plan serré sur son visage fait découvrir des yeux affamés. Le réalisateur ralentit l'image pour mieux décrire la souffrance physique du jeune anonyme. Un autre le rejoint sur le banc. À la différence du premier, il renvoie l'image d'un intellectuel chômeur. Lecteur du journal Le Soleil, il informe son compagnon de l'article sur le "Syndrome Bouna Wade" relaté dans la presse. Deux autres jeunes complètent le quatuor du Banc jaaxlé ("banc du désespoir", en wolof). L'un est guitariste, l'autre, muni de sa radio, est rappeur. La venue de ce dernier sonne comme un déclic dans le film. Les acteurs sourient pour la première fois. Ils étaient crispés et sans dialogue, rendant le film muet depuis le commencement. Car, ils s'exprimaient par le regard et les gestes. Ils éclatent de joie à l'annonce par la "radio de l'espoir", du souhait par la France d'accueillir de jeunes émigrés africains. Mais vite l'atmosphère triste du début reprend le dessus, après l'énumération des conditions d'entrée en France. L'émigré doit avoir une carte professionnelle, un compte bancaire, une prise en charge, etc.

Ce film réalisé en 2002 tirait déjà la sonnette d'alarme sur ce qui, quatre ans après, sera le drame des jeunes Africains. La vague des pirogues de fortune qui ne cessent de déverser leurs lots de malheurs sur les côtes espagnoles. Le désarroi des familles qui attendent le signe de vie d'un fils embarqué dans les pirogues, bravant l'Atlantique. Cette envie grandissante des jeunes s'est traduite par la forte émigration clandestine. Plus qu'un constat fait par le réalisateur sur l'émigration, le court métrage va plus loin et explore le mirage de l'Europe qui habite les fils de l'Afrique. L'émigration ne concerne plus seulement les gens sans qualification, ni sans formation. Les intellectuels et les artistes expriment leur envie de partir vers l'Eldorado. Mais en suivant de prêt le film, l'on a l'impression que le réalisateur réconforte les jeunes dans leur option de partir. Les images mettent plus l'accent sur la vie de misère de ces derniers. Ils sont laissés à eux-mêmes. Le message est véhiculé par l'expression corporelle des acteurs. Car, Banc Jaaxlé est un film muet. Un court métrage qui rappelle les débuts du cinéma.

Fatou K. SENE

haut de page


   liens films

Banc Jaaxle 2002
Massamba Ndiaye


   liens artistes

Diagne Hamet Fall


Ndiaye Massamba


Niang El Hadji Mamadou "Leuz"


   vnements

02/09/2008 > 06/09/2008
festival |Côte d'Ivoire |
Clap Ivoire 2008 (concours international de courts métrages d'Abidjan)
Concours international de courts métrages

   liens structures

Association Sénégalaise de la Critique Cinématographique (ASCC)
Sénégal | DAKAR

Communauté Economique Des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO)
Nigeria | Abuja

MCD (Média Centre de Dakar)
Sénégal | Dakar-Yoff

Productions du Quartier (Les)
Sénégal | DAKAR-Yoff

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>