actuellement 18080 films recensés, 3124 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Jean-Marie Mollo Olinga
publié le
06/12/2008
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique

J.-M. Mollo Olinga




Quartier Mozart, de Jean-Pierre Bekolo


Jean-Pierre Békolo Obama


Jean-Pierre Bekolo


45e Festival de Cannes. L'affiche est une photo de Marlène Dietrich par Don English. Maquette Michel Landi.


Jean-Pierre Bekolo


Photogramme extrait de l'installation de Jean-Pierre Békolo - Une africaine dans l'espace (2007) au Musée du Quai Branly


Une africaine dans l'espace (2007), installation de Jean-Pierre Békolo au Musée du Quai Branly.

retour
 
Quartier Mozart de Jean-Pierre Bekolo
Le septième art façon africaine
La série du jour: les dix succès du cinéma camerounais. 6/10
Ce film est une satire sociale qui révèle, en 1992, le tout jeune cinéaste camerounais au monde entier.

Jean-Pierre Bekolo Obama réalise Quartier Mozart alors qu'il a à peine 25 ans. Aussitôt, le film est présenté au festival de Cannes, en 1992. La critique n'en dira que du bien. Et le président du jury de l'époque, le producteur français Daniel Toscan du Plantier, déclarera : "Ce n'est pas du cinéma africain, mais une manière de faire du cinéma en Afrique". Une formule demeurée célèbre.

Il se trouve que Bekolo Obama, dans son film, crée un monde exotique et érotique, où magie et machisme offrent une satire sociale très forte. Juxtaposition et superposition d'histoires, Quartier Mozart déroule les mésaventures d'une fillette répondant au nom de Chef de Quartier, et un peu trop curieuse pour son âge, au goût de la sorcière Mama Tecla. Celle-ci, pour la punir, décide de la transformer en jeune homme. Commencent alors les désagréments de la désormais nommée "Mon Type". L'héroïne, qui a donc changé de sexe, rejoint ainsi la bande de jeunes du quartier Mozart, qui passent leur temps à draguer. Ceux-ci vont la pousser à séduire Samedi, la fille de Chien Méchant, le grotesque policier du quartier, qui ne cesse de jouer avec son talkie-walkie. Entre découverte de soi et découverte de l'autre, Mon Type devra faire de gros efforts pour retrouver son apparence originelle.

Nous sommes ici en présence d'un film délicieux, qui a remporté une multitude de prix : Cannes (Prix Afrique en Création, en 1992) ; Locarno, Montréal, Ouagadougou, et, surtout, une nomination aux British Awards, aux côtés de Quentin Tarantino, avec son film Reservoir Dogs. Déjà, Jean-Pierre Bekolo flirte, ici, avec des aspects qui deviendront récurrents dans ses films ultérieurs : le fantastique ; l'horreur ; le politique ; le cinéma de la réflexivité ; règlement de comptes avec la police, etc. L'imagination, la créativité et la fraîcheur que Jean-Pierre Bekolo Obama apporte au cinéma à travers cette œuvre lui confèrent, absolument, un sentiment de nouveauté.

Né le 8 juin 1966 au Cameroun, Jean-Pierre Bekolo Obama a étudié la physique à l'université de Yaoundé, puis a travaillé comme monteur à la Crtv. Il a ensuite suivi une formation en cinéma à l'Institut national de l'audiovisuel de Brie-sur-Marne, en France, où il a étudié la théorie du cinéma avec Christian Metz. Bekolo enseigne le cinéma aux Etats-Unis, notamment à l'University of North Carolina, à Chapel Hill, à la Virginia Polytechnic Institute et à Duke University. Dans ses enseignements, il développe une méthode qu'il a baptisée "Auteur Learning". Elle consiste à développer l'acquisition des connaissances en s'appuyant sur la construction. Elle amène l'apprenant à rechercher toutes les informations dont il a besoin, à les trier, et à constituer lui-même son propre système de connaissances. Exactement, dit-il, "comme un monteur de films documentaires". Révolutionnaire !

Jean-Marie Mollo Olinga

Fiche technique
Réalisateur : Jean-Pierre Bekolo
Acteurs : Jimmy Biyong, Sandrine Ola'a, Serge Amougou
Pays : Cameroun
Genre : Comédie
Type : Couleur
Année : 1992
Langue : français avec sous-titres anglais
Longueur : 80 min.

Prochain article : Asientos de François L. Woukoache.

haut de page


   liens films

Quartier Mozart 1995
Jean-Pierre Bekolo Obama


   liens artistes

Bekolo Obama Jean-Pierre


haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>