actuellement 18208 films recensés, 3176 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Télesphore Mba Bizo
publié le
22/03/2009
films, artistes, structures ou événements liés à ce compte rendu de festival
les commentaires liés à ce compte rendu de festival

Télesphore Mba Bizo


Jury FIPRESCI au FIFF 2009


Conférence de presse du FIFF 2009


Wenner Dorothee


Peace Anyiam Fiberesima dans Peace Mission, 2008, de Dorothee Wenner


Letter to a Stranger, 2008, de Fred Amata


Stronger than Pain, 2007, de Tchidi Chikere


The Covenant Church, 2006, de Charles Novia


Rêve piégé (Trapped Dream), 2008, de Ubaka Joseph Ugochukwu


White Waters, 2007, de Izu Ojukwu


La Chine est encore loin, 2008, de Malek Bensmaïl


TGV, 1997, de Moussa Touré


Oumar DIOP Makéna et Bernard GIRAUDEAU dans TGV, 1997, de Moussa Touré


Nkem Owoh

retour
 
FIFF 2009: Péril sur les idées reçues

La cérémonie d'ouverture de la 23è édition du Festival international de films de Fribourg en Suisse a eu lieu samedi, 14 mars 2009 au lieu-dit Ancienne Gare.

Trois orateurs se sont succédés au promontoir pour renforcer la signature du FIFF dans le giron des festivals de cinéma. Il s'agit de l'acceptation d'une pratique et d'une programmation festivalières marquée par l'accueil des productions qui ne sont pas nécessairement en circulation en Suisse. Ce sont les propos de Ruth Luthi, la Présidente de l'organisation générale. Elle insiste d'ailleurs, "il est question de prendre conscience des réalités qui ne sont pas les miennes". Seulement, cette approche ne va pas sans danger. Elle s'accompagne presque toujours de quelque angoisse. Parfois, le film arrive le dernier jour. Souvent, il se perd tout simplement. Toute réalité qui contraint au bouleversement du programme initial. En tout cas, il ne faudra pas compter sur le Président du conseil des Etats, Alain Berset, pour revoir et retourner la griffe du FIFF à cause des hésitations mentionnées plus haut. Au contraire, le FIFF entend plus que jamais "pulvériser les a priori, les certitudes et les idées reçues".

L'audience souhaite vivre la surprise de l'intrigue. Regarder un film au FIFF, c'est participer à la construction d'une autre réalité; c'est prendre part à une autre aventure humaine, progresser et refuser l'inertie. Et Edouard Waintrop, le Directeur artistique, de trouver les mots justes pour le dire: le FIFF est une chance de vivre les pulsations de la planète. Il magnifie le sens de la vue. C'est un cinéma au service de la compréhension du monde.

Le Nigeria représente l'Afrique

La part du lion en matière de représentativité africaine revient au Nigeria. L'un des trois programmes majeurs de l'événement est consacré à Nollywood. Il s'agit du cinéma populaire nigérian. Une experte de nationalité allemande, Dorothee Wenner, vient de réaliser tout un dossier à propos de ce cinéma encore obscure en Occident. Elle a donc rendez-vous avec le public fidèle de la place Ancienne Gare de Fribourg le 18 mars 2009 pour livrer les tenants et les aboutissants du boom de l'industrie vidéo domestique chez le grand voisin nigérian. Cependant, le public se délecte de la programmation de Nollywood. Letters To A Stranger a été diffusé dimanche 15 mars 2009 et Peace Mission le 17 mars. Le reste de la programmation comprend The Covenant Church, Trapped Dream et White Waters. Ces projections se déroulent chaque jour depuis le début du festival.



L'initiative du FIFF relative à la mise en lumière de Nollywood est à saluer. Les signatures les plus pertinentes de ce sous-cinéma nigérian sont présentes à Fribourg. Il s'agit de Fred Amata, Tchidi Chikere, Charles Novia, Ubaka Joseph Ogochukwu et Izu Ojukwu. Il faudrait, peut-être plaindre l'absence d'un Usuofia In London. Ce film est la production la plus aboutie de Nollywood depuis son démarrage en 1992. Son acteur principal, Nkem Owoh, plutôt connu au Cameroun comme Ukwah, est le comédien "nollywoodien" le plus en vue.

Télesphore MBA BIZO à Fribourg

haut de page


   liens films

Assez (Khalass) 2007
Borhane Alaouié

Chine est encore loin (La) 2008
Malek Bensmaïl

Cité de Dieu (La) 2003
Fernando Meirelles

Covenant Church (The) 2006
Charles Novia

Grenades et Myrrhe (Al Mor Wa Al Rumman) 2008
Najwa Najjar

Leonera 2008
Pablo Trapero

Letters to a Stranger 2008
Fred Amata

Peace Mission 2008
Dorothee Wenner

Rêve piégé (Trapped Dream) [real: Jo Ugochukwu] 2008
Ubaka Joseph Ugochukwu

Rio Zone Nord 1957
Nelson Pereira dos Santos

Stronger than Pain 2007
Tchidi Chikere

TGV 1997
Moussa Touré

Usuofia In London 2003
Kingsley Ogoro

White Waters 2007
Izu Ojukwu


   liens artistes

Alaouié Borhane


Amata Fred


Bensmaïl Malek


Bitton Simone


Chikere Tchidi


Dominic Rita


Meirelles Fernando


Najjar Najwa


Novia Charles


Ogoro Kingsley


Ojukwu Izu


Owoh Nkem


Pereira dos Santos Nelson


Salles Walter


Touré Moussa


Trapero Pablo


Ugochukwu Ubaka Joseph


Vidor King


Wenner Dorothee


   vnements

14/03/2009 > 21/03/2009
festival |Suisse |
Festival International de Films de Fribourg 2009
23ème édition - productions venant d'Asie, d'Amérique latine et d'Afrique

   liens structures

Cinépress
Cameroun | Yaoundé

Ulzee Nigeria Ltd.
Nigeria | Idumota, LAGOS

   liens festivals


festival | Suisse | Fribourg

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur ce compte rendu de festival :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>