actuellement 16360 films recensés, 2758 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Godefroy Macaire Chabi
publié le
22/03/2009
» films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
» les commentaires liés à cette critique

Godefroy Chabi




Boubakar Diallo


Carole Bassogué dans Coeur de lion


Face à face de deux esclavagistes dans Coeur de lion


Esclaves sous le fouet d'un Négrier noir dans Coeur de lion



retour
 
Cœur de lion, de Boubakar Diallo (Burkina Faso)
Au cœur de l'esclavage

Quel est ce lion qui sème autant de panique et de zizanie dans le village ? Samba semble le plus préoccupé, car il n'a aucune intention de confier au félin le sort de son bétail. Il va à la recherche de l'animal, mais se voit subtiliser sa queue par Tanko le chasseur qui se tient dans la brousse au bon moment. Rien maintenant ne prouve à personne, même pas à sa femme que Samba a été capable d'une si grande prouesse.



Avouons que Boubakar Diallo provoque un effet "cheval de Troie" ou "trompe l'œil" dans ce film qui traite principalement de l'esclavage, non sans oublier l'intention de distraire en y ajoutant une histoire de romance tout au début.

Rapidement après la psychose passagère du lion affamé, les villageois semblent moins préoccupés par les vaches qui meurent que par les hommes et les femmes qui disparaissent, les assassinats fréquents, les hommes enchaînés dans la forêt, les jeunes filles soumises aux appétits sexuels des négriers adoubés par Kouta, le Chef de village. Ce dernier plus fasciné par l'appât du gain facile et prêt à toute concession, même les plus sordides, replonge dans l'image de l'Africain complice de l'horreur : la traite négrière.

Comment qualifier un berger qui traque avec si tant d'allant et d'ardeur un lion ? À travers Samba, c'est le courage rigide de ces Africains, accrochés à leur fierté et à la défense de la conscience collective que le réalisateur nous montre. "Lorsque le lion s'attaque à ma vache, je deviens chasseur" a déclaré Samba.
On voit bien que pour combattre le mal, "l'homme bon" peut rapidement devenir méchant et imprévisible, au point où il devient facile de faire passer la crinière du lion à Samba plutôt qu'au lion lui même. Ce glissement de l'image bucolique et attachant du berger vers une réalité beaucoup plus agressive et acrimonieuse laisse le soin au spectateur de deviner que le réalisateur traite d'une réalité assez grave dans ce film.

Mais ce film fait appel à un complément évolutif qui s'est uniquement joué dans l'imaginaire de Boubakar Diallo. Dans son scénario les négriers sont en échec, malgré tous leurs investissement ils n'ont pu faire passer les captifs. Aurions-nous pu imaginer cela il y a plus de 400 ans en pleine traite négrière ? Il y a ainsi comme une envie non assouvie de l'auteur qui aurait voulu voir dans l'esclavage, une victoire des faibles sur leurs bourreaux. Peut-on recréer l'histoire jusqu'à ce point ? Cette victoire des faibles sur leurs bourreaux prend le risque d'être irréaliste et fantaisiste…. Il aurait fallu que le réalisateur ne traitât que de l'amour pour paraître pertinent et moins vague dans ses approches. Malheureusement moult sentiments s'entrecroisent dans ce cinéma (la méchanceté, la vengeance, la haine, le surcroît de personnalité) où une fois encore l'Afrique est montrée dans un grand classique digne d'un bon film africain de la fin des années 90.

Godefroy Macaire Chabi (Bénin)

Une version (courte) de cet article a paru dans le Bulletin Africiné n°10 (Ouagadougou), du jeudi 05 mars 2009, durant le Fespaco 2009

haut de page


   liens films

Coeur de Lion 2009
Boubakar Diallo


   liens artistes

Aïssa Isabelle T.


Barrau Daniel


Barry Coumba


Bassolé Carole


Bayala Eugène Y.


Bayili Mathias


Boly Housseini


Bougoum Saïdou T.


Congo Yoni Odilia


Diallo Boubakar


Ganafé Mofédog-na Bède Modeste


Kambou Yéri Nadine


Kutu O'Gust


Nana Mamadi


Ouattara Pauline


Ouédraogo Mariam


Palenfo Augusta


Sawadogo Halidou "Pagnagdé"


Tapsoba Mahamoudou


Tapsoba Maxence


Tiaho Cécile


Traoré Aïcha


Yaméogo Jeanne d'Arc


   évènements

28/02/2009 > 07/03/2009
festival |Burkina Faso |
FESPACO 2009 (Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou)
La 21e édition se tiendra du 28 février au 07 mars 2009. 40ème anniversaire

   liens structures

Association Bénin ciné média (ABCM)
Bénin | COTONOU

FESPACO
Burkina Faso | Ouagadougou 01

Films du Dromadaire (Les)
Burkina Faso | OUAGADOUGOU

haut de page

   vidéos
   

 

Coeur de lion
film intégral

 
   


   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page