actuellement 18096 films recensés, 3140 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Noureddine Mhakkak
publié le
11/07/2009
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique

Noureddine Mhakkak




Daoud AOULAD SYAD


Mohamed Majd


En attendant Pasolini (Fi Ntidhar Pasolini / Waiting for Pasolini)

retour
 
En attendant Pasolini, de Daoud Aoulad Syad
Poétique de l'image et diversité des rêves humains

Les films marocains commencent à se multiplier avec régularité, et cela donne une grande diversité ainsi qu'une grande richesse au cinéma. Il y a ceux qui relèvent du cinéma d'auteur et ceux qui appartiennent au cinéma grand public public. Entre ces deux genres, il y a aussi celui qui se base sur les deux en même temps, pour attirer l'attention du public d'une part et pour respecter la poétique artistique cinématographique d'une autre part.
Dans le bain artistique du cinéma marocain, on trouve quelques films qui ont pu réaliser ce défi, avec une certaine réussite. Parmi eux le film En attendant Pasolini du réalisateur marocain talentueux Daoud Aoulad Syad. Cet écart entre la qualité du film d'art et le film populaire lui ouvre une large porte dans les festivals marocains, arabes et même européens.

Le film s'ouvre par la scène où Thami - lumineusement interprété par le grand acteur marocain Mohamed Majd, qui est réparateur - travaille dans sa boutique sur les vieilles télévisions et les anciennes paraboles des gens de son village. Ce village se trouve tout près de la grande ville de Ouarzazate, bien connue à l'échelle internationale pour ses plateaux de tournage. Cette proximité fait que cela constitue une source d'argent pour les habitants, au moins de temps à autre. Puisque Thami a déjà travaillé dans plusieurs films étrangers et surtout dans le célèbre film de Pasolini nommé Œdipe roi, il a pu devenir un ami cher à Pasolini lui-même.

Cette amitié avec ce grand réalisateur italien le rend célèbre dans son village, et lorsque une équipe d'italiens vient dans son village afin de tourner un film sur la vie de Jésus, tous les villageois lui demandent de leur aider pour accrocher des rôles. Parmi ces gens-là, son ami Abbas - interprété avec une grande justesse artistique, par l'acteur Mohamed Bastaoui - qui veut gagner de l'argent afin d'acheter les fournitures scolaires de ses enfants. Même femme enceinte veut figurer dans ce film.

Le film s'ouvre bien sûr sur d'autres scènes et sur d'autres personnages qui méritent d'être cités, tel le personnage fameux du Frih du village. Cet homme qui enseigne le Coran aux petits enfants, ne cesse pas de courir les femmes des autres, et parmi elles, celle de son ami. Ce personnage en plus, et qui a été bien rendu par l'acteur Mostapha Tahtah, a pu accrocher un rôle important dans ce nouveau film italien, celui d'un guerrier.

Certes, le réalisateur Daoud Aoulad Syad, en choisissant ces acteurs pour jouer dans son film, a pu donner à l'interprétation cinématographique son vrai visage, celui du professionnalisme. Les acteurs incarnent leur personnage avec beaucoup de réussite. On peut citer à titre d'exemple, la scène où Thami, interprété par Mohamed Majd, est en train de boire de l'alcool et se parlant devant un miroir, pour oublier son geste malhonnête envers les gens de son village, car il n'a pas pu leur révéler que son ami Pasolini, le grand réalisateur, est déjà mort depuis un certain temps, et qu'il ne connaît aucune personne dans cette nouvelle équipe d'italiens venus faire un film sur la vie du prophète Jésus. Comme on peut citer aussi la scène où ce fameux Frih du village réussit à convaincre son ami malade d'aller au pèlerinage afin qu'il puisse séduire sa femme avec toute liberté. Ce personnage donne un ton comique au film, alors que Thami lui donne un sens tragique.

Les images bien travaillées, bien reconstruites, et les acteurs sont éclairés avec une photo remarquable. On peut dire même avec Jean-Louis Bory que ce film de Daoud Aoulad Syad, possède "élégance de l'image, harmonie raffinée des couleurs, rapidité du rythmes, brillant de dialogue".
Ce film s'inspire de faits réels et souligne l'apport des Marocains au cinéma mondial. La narration est loin d'être triste. On peut dire aussi qu'il appartient au cinéma néoréalisme dans son style esthétique et dans sa représentation de la réalité sociale.

Cela justifie les récompenses que ce film a obtenu dans plusieurs festivals nationaux et internationaux.

Noureddine Mhakkak

Fiche Technique
Réalisation: Daoud Aoulad-Syad
Scénario: Youssef Fadel
Image: Thierry Lebigre
Ingénieur de Son: Fawzi Thabet
Montage: Natali Perey/ Daoud Aoulad-Syad
Producteur: Rubrecht Cécile
Interprétation: Mohamed Majd, Mohamed Bastaoui, Mostapha Tahtah
114 min, Maroc, 2007

haut de page


   liens films

En attendant Pasolini (Fi Ntidhar Pasolini) 2007
Daoud Aoulad-Syad


   liens artistes

Aoulad-Syad Daoud


BADIANJILE KUBA Patrick


Bastaoui Mohamed


Fadhel Youssef


Majd Mohamed


Pasolini Pier Paolo


Rubrecht Aoulad-Syad Cécile


Tahtah Mostapha


   vnements

29/03/2008 > 04/04/2008
festival |Maroc |
Festival International du Cinéma Méditerranéen de Tétouan (FICMT 2008)
14ème Édition

31/03/2008 > 05/04/2008
festival |Maroc |
Festival du Film Francophone "Lumières de Safi" 2008
6e édition

21/06/2008 > 30/06/2008
festival |Maroc |
Festival International du Film d'Auteur de Rabat 2008
Du samedi 21 au dimanche 29 juin 2008. Rétrospective du cinéaste kazakh Darejan Omirbaev avec l'avant-première mondiale de son dernier film Chouga + un Panorama du Cinéma Indépendant Indien

26/06/2008 > 03/07/2008
festival |Algérie |
Festival du film arabe d'Oran - FIFAO 2008
2e édition

26/09/2008 > 03/10/2008
festival |Belgique |
FIFF - Festival International du film francophone de Namur 2008
23ème édition

06/11/2008 > 11/11/2008
festival |France |
Festival des cinémas d'afrique du pays d'apt 2008
6e édition

13/12/2008 > 20/12/2008
festival |Maroc |
Festival National du Film de Tanger 2008
10ème édition

   liens structures

2M-TV
Maroc | CASABLANCA

Films du Sud (Maroc)
Maroc | RABAT - AGDAL

Videorama
Maroc | CASABLANCA

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>