actuellement 16234 films recensés, 2741 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Jacques Bessala Manga
publié le
25/07/2009
» films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
» les commentaires liés à cette critique

Jacques Bessala Manga




Thierry Michel


Mobutu, roi du Zaire


Christine Pireaux, productrice


Congo River. Au delà des ténèbres


Thierry Michel dans une carrière à Lubumbashi


Katanga business


Katanga business


Katanga business


Katanga business : Grève au Katanga


Katanga business : Grève au Katanga


Thierry Michel au stade de Lubumbashi


Katanga business

retour
 
Katanga Business, de Thierry Michel
Une réécriture congolaise de Germinal
Festival Écrans noirs 2009 (Yaoundé, Cameroun)
Le dernier documentaire du réalisateur belge met en scène les travers d'une mondialisation mal contrôlée.

Le documentaire fleuve de Thierry Michel, proposé en ouverture de la treizième édition du festival Écrans noirs, dure deux heures et se situe dans le sillage de ses précédentes œuvres. Mobutu roi du Zaïre, impressionnait par les grandeurs et les horreurs du long règne de l'un des plus sanglants dictateurs du dernier siècle. Congo river, était structuré par le cours immense du fleuve que le cinéaste remontait, à la manière d'un explorateur. Katanga Business quant à lui, est une fresque géante tragi-comique de ce Congo contemporain. Le panoramique aérien de la région minière du Katanga ouvre et clôt le film, en même temps qu'il campe le sujet.

Le Katanga, la province méridionale du Congo démocratique. L'une des régions parmi les plus riches en minerais au monde est, depuis plusieurs décennies, l'objet de convoitises mondiales. Ici, on parle de cuivre, de zinc et de cobalt en millions de tonnes. Et des recettes de l'exploitation minière en milliards de dollars. Les entreprises du monde entier, chinoises, indiennes, africaines, européennes et américaines, se livrent une guerre farouche pour exploiter cet eldorado. Au mépris du quotidien des mineurs, réduits à un état d'esclavage. Moïse Katumbi, le gouverneur de la province du Katanga, un politicien populiste et passablement démagogue, dirigeant sportif, symbolise tout l'espoir de cette meute de mineurs et creuseurs désespérés, coincés entre les intérêts colossaux des multinationales. Ici, se jouent des destins individuels et collectifs. Des industriels peu scrupuleux, dirigeants d'entreprises familiales ou bras séculiers de multinationales, tous des pions d'un échiquier géant et inquiétant, se servent de masses populaires de mineurs soit comme bétail électoral, soit comme main-d'œuvre bon marché. C'est le quotidien peu reluisant de ces masses pauvres, à qui Moïse Katumbi rend des visites inopinées au sein même de leurs lieux de travail, réussit quelques coups d'éclat, distribue au passage quelques prébendes, et finalement, fait des promesses inaccessibles la plupart du temps, que Thierry Michel a capté avec une caméra inquisitrice.

Témoignages saisissants de l'interaction entre différents acteurs qui décident du destin de tout un peuple, Katanga Business est la narration moderne de Germinal d'Emile Zola. L'univers lugubre de mines de charbon est remplacé ici par celles de cobalt, de cuivre et de zinc. Les leaders syndicaux molestés par la police sont des frères d'armes d'un Étienne Lantier. Le parallèle est d'ailleurs bien dessiné par les images d'archives que le réalisateur a su choisir et fondre dans celles du réel, harmonieusement imbriquées grâce à un montage juste.
Mais, la dignité humaine est l'enjeu même de ce film qui présente sans juger, qui dénonce sans condamner, laissant ainsi le loisir au spectateur de tirer sa propre leçon des choses. C'est en partie l'une des faiblesses de ce documentaire qui refuse de prendre position, qui refuse de fabriquer un héros pourtant disposé à assumer : Moïse Katumbi se plaît à se faire appeler "Papa". Mais Thierry Michel a choisi de ne pas le projeter dans le futur.

Malgré cette réserve, Katanga Business est digne d'intérêt pour la société camerounaise, pour que les grands projets industriels de Lom Pangar, de Memvele, ou de Dompta, ne soient pas ces goulags pour les populations locales, qui verraient passer un développement auquel ils étaient promis.

Jacques Bessala Manga

haut de page


   liens films

Katanga Business 2008
Thierry Michel


   liens artistes

Lalou Serge


Michel Thierry


Pireaux Christine


Sese Seko Mobutu


   évènements

28/02/2009 > 07/03/2009
festival |Burkina Faso |
FESPACO 2009 (Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou)
La 21e édition se tiendra du 28 février au 07 mars 2009. 40ème anniversaire

22/05/2009
projection |France |
Katanga business
L'association SURVIE GIRONDE vous convie à la projection débat du film de Thierry MICHEL sur le Congo.

30/05/2009 > 06/06/2009
festival |Cameroun |
Ecrans Noirs 2009
13ème édition

   liens structures

Cinéart-Cinélibre
Belgique | Bruxelles

Cinépress
Cameroun | Yaoundé

Films d'ici (Les)
France | Paris

Films de la Passerelle (Les)
Belgique | Liège

Flemish Radio- and Television Network (VRT)
Belgique | BRUSSEL

Pierre Grise Distribution
France | PARIS

RTBF
Belgique | BRUXELLES

RTS (Radio Télévision Suisse)
Suisse | GENÈVE 8

TSR
Suisse | Genève 8

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page