actuellement 18129 films recensés, 3143 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Sitou Ayité, Espéra Donouvossi
publié le
27/07/2009
films, artistes, structures ou événements liés à ce compte rendu de festival
les commentaires liés à ce compte rendu de festival

Sitou Ayité


Espéra Donouvossi


Clarence Hamilton


Cheick Oumar Sissoko


Jean-Marie Teno


Tunde Kelani


Le réalisateur Mama Keïta


Ramadan Suleman


Wanuri Kahui


Tiny Mungwe




Zulu Love Letter, de Ramadan Suleman


Ramadan Suleman et ses actrices de Zulu Love Letter









retour
 
2ème édition de Talent Campus Durban
Professionnels renforcent les capacités des amateurs

Du 24 au 28 juillet 2009, 40 jeunes cinéastes et étudiants en cinéma rencontrent près dune vingtaine de professionnels du cinéma. Ceci est une bonne occasion pour les jeunes qui s'engagent dans le métier de cinéastes de rencontrer, de discuter et de partager les expériences des cinéastes reconnus et assermentés. Parmi ces derniers, il faut noter les présences remarquables de cinéastes africains reconnus pour la qualité de leurs œuvres et pour les différents prix collectés sur des festivals internationaux. Cheick Oumar Sissoko, Jean Marie Teno, Tunde Kelani, Mama Keïta, Clarence Hamilton, Suleman Ramadan, Wanuri Kahiu et Tiny Mungwe sont quelques professionnels africains qui tiendront compagnie aux jeunes talents. Le programme de renforcement des capacités des jeunes sera aussi bien possible grâce à l'appui des cinéastes venus d'Europe et des États-Unis. Au total, ils sont 19 professionnels qui entraîneront 40 jeunes du métier pendant 4 jours avec un programme thématique varié et complet. Une rencontre spéciale a eu lieu le 24 Juillet 2009 à l'hôtel The Royal de Durban entre ces professionnels, les partenaires de ce spécial, le comité d'organisation de ce festival et bien naturellement entre les jeunes sélectionnés assistés par les participants de la première édition de ce talent.

Inspiré fondamentalement du Berlinale Talent Campus d'Allemagne, le lancement officiel de cette édition, a vu la particpation évidente des partenaires avec la présence Christine Troestrum du Berlinale Talent Campus qui, dans un discours précis, a informé sur les différentes stratégies à adopter par les jeunes pour rendre efficace ce talent campus et en bénéficier. Elle insiste donc sur un dialogue permanent qui doit être établi entre les professionnels et les jeunes. L'approche constituera à poser toutes sortes de questions aux professionnels qui se baseront sur leurs expériences pour pour fournir des réponses fiables et donner des conseils techniques aux jeunes. Pour compléter d'une autre façon, Ebba Scholl, représentant de l'ambassade d'Afrique du Sud, dira pourquoi leur institution soutient toujours cette initiative en Allemagne et aussi ici en Afrique du Sud. En effet, Ebba Scholl évoque l'engouement des jeunes à se lancer dans ce métier mais sans vraiment avoir les occasions pour le faire. Ce programme est le plus propice, selon la diplomate allemande qui invite les jeunes talents à profiter de ces 4 jours pour s'informer, se former et construire leur avenir en se basant sur des expériences. C'est la manière la plus didactique de renforcer les capacités des futurs cinéastes sur le continent africain. Le professeur Pitika Ntuli du département de l'Economie et du Développement de Kwazulu Natal insistera sur le renouvellement de son aide pour la pérennisation de ce talent campus qui forment des jeunes de la façon la plus efficace. Pour lui, une séance pratique qui complète le cursus académique. Même si le représentant de l'Institut Goethe de Johannesburg présent à cette édition ne s'est pas prononcé, c'est le directeur du festival Peter Roof qui insistera sur le grand travail que fait cette institution dans toute l'Afrique pour faciliter la participation des jeunes à ce programme.

La suite du programme a été tenue par les témoignages des jeunes de la première édition de Durban Talent. Ce programme a permis à beaucoup de jeunes de concevoir et de diriger leurs propres projets de films et beaucoup parmi eux sont en plein tournage. Beaucoup parmi eux insistent que les conseils et ce qu'ils apprennent leur permet de se lancer sur le terrain de réalisation sans crainte mais avec l'idée de comment surmonter à chaque instant les obstacles qui se présentent a eux.

D'énormes attentes des jeunes talents

Pour les jeunes participants, le temps n'est pas au jeu et il sera question de profiter de toutes les opportunités pour accès aux portes du cinéma en Afrique et dans le monde. Émilienne Benurugo pense que "le festival international de film de Durban est un grand festival en Afrique. Participer à ce Talent Campus était en moi depuis la première édition. Il n'y a pas de programmes similaires dans mon pays au Rwanda, alors que les jeunes veulent toujours beaucoup apprendre des professionnels. Pour cette participation au Durban Talent Campus, je veux vraiment acquérir de nouvelles potentialites et renforcer des capacites pre-existantes. C'est une chance pour moi et rien ne me la fera perdre."

Quant à Ingrid Agbo étudiante à l'Institut des Métiers de l'Audiovisuel de Cotonou-Bénin, il n'y a rien de plus important pour une étudiante en cinéma que de participer à ce Talent Campus ici à Durban. "C'est une grande expérience qui me permettra de tester mon niveau en parlant avec les autres de ce que je connais et d'apprendre de leurs expériences les choses les plus remarquables dans ce métier. Après ce Talent, je vais acquérir de nouvelles connaissances qui vont me servir dans ce métier que j'ai choisi depuis 3 ans."

Pour Astrid Atodji du Cameroun, " ce talent a déja quelque chose de très intéressant avant même le commencement des programmes. J'ai rencontré pour la première fois ici Jean Marie Teno qui est de mon pays. C'est merveilleux et les discussions avec sont toutes de nature à favoriser mes activités prochaines dans le domaine. De la même façon je recevrai de nouvelles notions et me trouverai des contacts pour réaliser mon rêve : celui d'être une cinéaste confirmée."

"Le Durban Talent Campus est le cadre rêvé et idéal pour se former. Cette rencontre entre jeunes talents et les professionnels est un véritable créneau à nul autre pareil pour faire des pas importants dans ce domaine. D'ores et déja, je puis dire que ma participation profitera à toute la fédération burkinabèe des ciné-clubs dont je suis membre"
C'est exactement dans cette dynamique que le programme de cette édition a été conçu. Rencontrer les réalisateurs, les experts et discuter avec eux de leurs expériences et de la manière dont ils mènent leurs projets est le principal objectif du premier plan du programme où tous les matins, les jeunes doivent rencontrer les experts au cours du petit déjeuner.
Selon le programme de cette deuxième édition, tous les domaines du cinéma sont inclus. De la conception de l'idée à la distribution en passant l'écriture de scénario, le casting, la mise en scène, la recherche du financement, la réalisation, la production et la promotion, tous les domaines du métier sont pris en compte pour renforcer et booster les potentialités des jeunes en sélection pour ce Talent Campus.

Un aspect important, des thèmes en discussion au sein des talents est la promotion d'un cinéma dans les langues indigènes. Ce débat sera principalement animé par Mtutuzeli Matshoba, un scénariste sud africain. Sur le terrain professionnel, beaucoup de thèmes comme Musique et Cinéma, scénario, financement, réseau des réalisateurs, créativité, distribution, post-production, copyright, art et animation et une étude de cas de studio de production avec le film historique Zulu Love Letter, le film à l'honneur pour cette édition de Durban International Festival Festival.

Espéra Donouvossi & Sitou Ayité

haut de page


   liens films

Zulu Love Letter (Lettre d'amour zoulou) 2004
Ramadan Suleman


   liens artistes

Hamilton Clarence


Kahiu Wanuri


Keïta (réalisateur) Mama


Kelani Tunde


Mungwe Tiny


Sissoko Cheick Oumar


Suleman Ramadan


Teno Jean-Marie


   vnements

22/07/2009 > 02/08/2009
festival |Afrique du Sud |
Festival International du film de Durban 2009
30e édition

24/07/2009 > 28/07/2009
atelier |Afrique du Sud |
Talent Campus Durban 2009
2ème edition

   liens structures

Berlinale Talent Campus
Allemagne | BERLIN

Center for Creative Arts (CCA-UKZN)
Afrique du Sud | DURBAN

Goethe-Institut Johannesburg
Afrique du Sud | JOHANNESBURG

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur ce compte rendu de festival :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>