actuellement 17851 films recensés, 3081 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Hassouna Mansouri
publié le
15/12/2009
films, artistes, structures ou événements liés à ce compte rendu de festival
les commentaires liés à ce compte rendu de festival

Hassouna Mansouri


FIFM 2009


L'Homme qui a vendu le monde (The Man who sold the World)


Heliopolis - New Egypt (Heliopolis- Misr Al Jedida)




Nabil Ayouch


Saïd Taghmaoui


Abbas Kiarostam


Fanny Ardant & Christopher Walken, le 05 décembre au FIFM 2009


Le jury du FIFM 2009


Swel & Imad Noury au FIFM 2009


Pablo Trapero

retour
 
9ème Festival International du Film de Marrakech
Le sens d'une démarche

Marrakech a accueilli la 9ème édition de son festival international du film. L'ouverture, qui a eu lieu le soir du vendredi 04 décembre, a été placée sous le signe de la rencontre entre les deux cultures marocaine et sud coréenne. C'est que l'un des moments phares de cette édition est un grand hommage à cette cinématographie extrêmement riche.

Ce festival créé en 2001 constitue l'aboutissement d'un processus de dynamisation du secteur cinématographique marocain. Cet événement par sa vocation internationale, vient placer le cinéma marocain dans l'échiquier mondial des centres d'influence sur le septième art. Cela vient à la suite d'une stratégie qui a dynamisé les différentes composantes du secteur imposant ainsi l'appréciation de tous les observateurs. La production nationale a pu ainsi atteindre une honorable vitesse de croisière suite à une réorganisation de la distribution en accord avec la fortification d'un fond d'aide, le tout en parallèle avec la stimulation de la production étrangère.

Les années 90 ont vue l'émergence d'un grand nombre de festivals toutes spécialités confondues sur le territoire du royaume du Maroc : court métrage, nationaux, thématiques, régionaux etc. Le Festival International du Film de Marrakech est venu donc répondre à une volonté de se positionner par rapport au monde. C'est une porte ouverte sur la production mondiale, mais c'est aussi une possibilité d'ouvrir le monde au cinéma marocain.

La 9ème édition qui se tient du 04 au 12 décembre vient confirmer cette orientation générale. La compétition officielle est conçue selon une vision assez particulière puisque les films sélectionnés sont pour la plupart des premières œuvres (huit en tout) dont le film marocain, L'Homme qui a vendu le monde des frères Swel et Imad Noury. Le reste des films en lice pour l'Etoile d'Or/Grand Prix, viennent des quatre coins du monde. Toutefois, du monde Arabe et du continent africain, on ne notera qu'un seul titre provenant d'Egypte ; Héliopolis de Ahmad Abdallah.

La dimension internationale se laisse voir aussi au niveau des membres du jury présidé par l'Iranien Abbas Kiarostami. Entre autres, nous trouvons l'actrice française Fanny Ardant, le cinéaste palestinien Elia Suleiman, l'Argentin Pablo Trapero, pour ne citer que quelques uns qui contribuent au grand prestige de ce jury.

De la même manière, depuis son lancement le festival de Marrakech a veillé à faire de la place à de grandes stars du cinéma mondial. Cette année il rend hommage à deux figures imposantes : l'Anglais Sir Ben Kingsley et l'Américain Christopher Walken. Les deux monstres hollywoodiens figurent sur le même tableau d'honneur que d'autres grands noms du cinéma contemporain, le double Palme d'or à Cannes Emir Kusturica et le porte drapeau du cinéma indépendant aux Etats-Unis, Jim Jarmusch. L'ensemble ne saurait être au complet n'eut été un présence marocaine. C'est l'acteur Saïd Taghmaoui, connu surtout pour son rôle dans Ali Zaoua, prince de la rue, qui en sera l'incarnation.

L'on comprend alors la philosophie de ce festival : ramener le cinéma mondial chez soi pour pouvoir par la suite placer le talent marocain à un certain niveau qui puisse le mettre en valeur.

Le Festival International du Film de Marrakech devient ainsi l'ultime vitrine pour un cinéma national marocain qui, après le succès à l'échelle locale et après le rôle de leader à l'échelle régionale ambitionne, en toute légitimité, de se faire de la place sur la scène mondiale dans le sens de la concrétisation d'une politique, de la promotion d'une industrie et de la mise en valeur de l'ensemble de profession.

Hassouna Mansouri

haut de page


   liens films

Ali Zaoua, prince de la rue 2000
Nabil Ayouch

Heliopolis - New Egypt (Heliopolis- Misr Al Jedida) 2008
Ahmad Abdalla

Man who sold the world (The) 2008
Swel Noury, Imad Noury


   liens artistes

Abdalla Ahmad


Jarmusch Jim


Kiarostami Abbas


Kingsley Ben


Noury Imad


Noury Swel


Suleiman Elia


Taghmaoui Said


Trapero Pablo


   vnements

04/12/2009 > 12/12/2009
festival |Maroc |
Festival International du film de Marrakech (FIFM 2009)
9ème édition

   liens structures

Al Arabia Cinema Production & Distribution (ACPD)
Égypte | LE CAIRE

haut de page

   vidos
   

 

The Time that Remains trailer - English subtitles. A film by Elia Suleiman.
bande annonce

 
   


   vos commentaires
vos commentaires sur ce compte rendu de festival :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>