actuellement 16318 films recensés, 2756 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Fatou Kiné Sène
publié le
17/03/2010
» films, artistes, structures ou événements liés à cette analyse
» les commentaires liés à cette analyse

Kiné Sène


Mahama Johnson Traoré

retour
 
Mahama Johnson Traoré, l'unificateur
Panafricaniste engagé, un rassembleur, et un militant de la cause féminine…Les qualificatifs sont exhaustifs pour témoigner de la générosité du réalisateur, Mahama Johnson Traoré. Décédé le 8 mars à Paris (France), il a été inhumé vendredi 12 mars à Dakar (Sénégal) en présence de nombreux réalisateurs africains.

"Le seul mot pour qualifier Mahama, est qu'il était un rassembleur". Le témoignage est du réalisateur malien, Cheick Omar Cissokho venu accompagner à sa dernière demeure le cinéaste sénégalais Mahama Johnson Traoré, inhumé vendredi au cimetière musulman de Yoff. Réalisateur, scénariste et producteur sénégalais, Traoré est décédé lundi 8 mars, à Paris, à l'âge de 68 ans. Il est mort des suites d'une longue maladie.
Sous un chaud soleil à Dakar, parents, amis, autorités et réalisateurs africains sont venus rendre un dernier hommage au militant du cinéma africain lors de la levée du corps à la mosquée de Mermoz à Dakar vendredi 12 mars.

Le défunt réalisateur aimait l'Afrique. Car, "il se souciait toujours de la visibilité du continent, il était le premier à trouver des solutions aux nombreux problèmes du cinéma africain" soutient Cheick Omar Cissokho. Mahama Johnson Traoré était aussi un panafricaniste engagé. Il a voulu à travers sa filmographie faire prendre conscience au public africain des problèmes du continent.

Pour le cinéaste sénégalais Mansour Sora Wade, c'est encore une grosse pointure du septième art africain qui s'en va. "C'était quelqu'un qui avait une force de caractère et digne, il savait ce qu'il voulait. Il n'était pas quelqu'un de fermé, mais ne se donnait pas facilement". Des qualités dont la jeune génération doit s'approprier, estime son ami et "petit frère" Mansour Sora Wade. Selon le producteur Moctar Diouga Ba, il avait un œil sur les jeunes et s'intéressait à leur travail. "Il était un grand-frère bienveillant, courageux et n'avait peur de rien", affirme le producteur du film Ramata, Moctar Ndiouga Bâ. "Mahama Johnson Traoré est un symbole, un homme tout court, généreux, intelligent et un créateur", certifie l'ancien ministre de la culture du Sénégal, Mame Birame Diouf. Ce dernier a travaillé avec lui lorsque le cinéaste était directeur général de la société nationale de la cinématographie du Sénégal, en remplacement de la Sidec, et conseiller du président Abdou Diouf.
Traoré était parmi les professionnels du cinéma africain l'un des plus prolifiques.
Il était un militant de la cause féminine. Sa disparition coïncidant avec la célébration de la journée mondiale de la femme est un clin d'œil du destin. Car il avait débuté sa carrière en 1968 par un moyen métrage, Diankha-bi (La Jeune fille, en wolof). Cette fiction sera récompensée par le Grand prix du festival du film de Dinard (Bretagne, France).
La filmographie de Traoré poursuivra le thème de la prédilection sur la femme, avec le long-métrage Diègue-bi (La Femme) en 1970. Dernièrement le cinéaste travaillait sur le film Nder ou Les Flammes de l'honneur. Une fiction historique sur l'héroïsme des femmes de Nder, village au nord du Sénégal, qui s'étaient immolées par le feu en novembre 1819, pour ne pas être réduites en esclavage par des flibustiers maures. Mansour Sora Wade devait travailler sur la direction artistique du film. Mahama johnson Traoré a co-écrit le scénario du film avec la réalisatrice algérienne Mariem Hamidat.

Il a voulu - à travers ses films sur la corruption (Lambaay, 1972) et sur la gouvernance Réou Taakh (1972) - sensibiliser sur les problèmes du continent. C'est pourquoi "Mahama Johnson était un visionnaire", affirme le président des cinéastes sénégalais, Cheikh Ngaïdo Bâ.
Le magazine des cultures africaines, Cahiers d'Afrique, participe de cette volonté de revaloriser la culture africaine. Il l'a lancé en mars 2009, en marge du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco). "Il est temps, écrivait-il, de considérer la culture comme un véritable levier économique, capable de générer des profits substantiels, des emplois durables et, ainsi, de faire la fierté de ceux qui évoluent dans ce secteur jusque-là négligé par les pouvoirs publics".

Né en 1942 à Dakar, Mahama Johnson Traoré a suivi des études au Sénégal et au Mali. Il devient cinéaste contre le gré de son père, qui le destinait à une carrière d'ingénieur électronicien. Il suit des cours au conservatoire libre du Cinéma en France avant de parachever sa formation théorique par des stages à l'Office de radio et télévision français ainsi que dans des équipes cinématographiques italiennes et allemandes.

Au Fespaco 2007, lors de l'hommage rendu au réalisateur ivoirien Henri Duparc, il disait pour montrer les exigences de son métier, que "créer, c'est comme accoucher".
Pionnier du 7e art africain, Mahama Johnson Traoré a participé, aux côtés de Sembène, à la création de la Semaine du cinéma à Ouagadougou, ancêtre du Fespaco. Il a été honoré par le Fespaco en 2009. En juillet dernier, il a présidé le Jury d'aide à la coproduction du Festival panafricain d'Alger (Panaf), où huit projets de films ont été retenus pour financement. Durant le Panaf, il s'était occupé de la programmation des films.
Mahama Johnson Traoré a rejoint Ousmane Sembène, Thierno Faty Sow, Samba Félix Ndiaye, laissant orphelin les jeunes réalisateurs africains. Il repose désormais au cimetière musulman de Yoff.
Paix à son âme ! Adieu maître !

Fatou Kiné SENE

haut de page


   liens films

2000 génération d'Afrique - 2000 جيل إفريقيا 2009
Gaston Kaboré

A pegadas de todos os tempos - آثار أقدام في كل العصور 2009
Flora Gomes

Bom dia Africa (Bonjour Afrique) - صباح الخير إفريقيا 2009
Zézé Gamboa

Cannes 97, 50ème anniversaire 1997
Mahama Johnson Traoré

Coquillage (O'Buzio) - صدفة - أولوزيو 2009
Sol de Carvalho

Diankha-Bi 1969
Mahama Johnson Traoré

Diegue-bi 1970
Mahama Johnson Traoré

Errance [de Nouri Bouzid] - تجوال 2009
Nouri Bouzid

Exhibitions - عروض 2009
Rachid Bouchareb

Garga M'Bossé 1975
Mahama Johnson Traoré

Lambaaye 1972
Mahama Johnson Traoré

Mambéty for ever 2008
Guy Padja, Aïssatou Bah

Nder 2010
Mahama Johnson Traoré

Njangaan 1975
Mahama Johnson Traoré

Nous aussi avons marché sur la lune - نحن أيضا مشينا فوق القمر 2009
Balufu Bakupa-Kanyinda

One more vote for Obama - أكثر من صوت لأوباما 2009
Mama Keïta (réalisateur)

Ramata 2008
Léandre-Alain Baker

Reou-Takh 1972
Mahama Johnson Traoré

Sarax-si 1983
Mahama Johnson Traoré

Telegraph to the sky - تلغراف إلى السماء 2009
Teddy Mattera

Une femme fâchée - امرأة غاضبة 2009
Abderrahmane Sissako


   liens artistes

Bâ Cheikh Ngaïdo


Diouf Mame Birame


Duparc Henri


Ndiaye Samba Félix


Sembène Ousmane


Sissoko Cheick Oumar


Sow Thierno Faty


Traoré Mahama Johnson


Wade Mansour Sora


   évènements

21/01/2009 > 24/01/2009
programme |Sénégal |
Lancement de la campagne internationale du Fespaco 2009 à Dakar
Dakar : du 21 au 24 janvier 2009

28/02/2009 > 07/03/2009
festival |Burkina Faso |
FESPACO 2009 (Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou)
La 21e édition se tiendra du 28 février au 07 mars 2009. 40ème anniversaire

05/07/2009 > 20/07/2009
festival |Algérie |
Festival culturel panafricain d'Alger (PANAF) 2009
2e édition

   liens structures

Association Sénégalaise de la Critique Cinématographique (ASCC)
Sénégal | DAKAR

Cinéastes Sénégalais Associés (CINESEAS)
Sénégal | DAKAR

Ministère de la Culture et du Patrimoine (Sénégal)
Sénégal | DAKAR

Sunu Films
Sénégal | Dakar RP

haut de page

   vidéos
   

 

One more vote for Obama - أكثر من صوت لأوباما
film intégral

 

 

RAMATA, long métrage de Léandre-Alain Baker
bande annonce

 
   


   vos commentaires
vos commentaires sur cette analyse :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page