actuellement 18059 films recensés, 3108 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Fatou Kiné Sène
publié le
21/04/2010
films, artistes, structures ou événements liés à cette analyse
les commentaires liés à cette analyse

Fatou Kiné Sène


Sotigui Kouyaté ©Alessandro Brasile


Sotigui Kouyaté ©DR




Sotigui Kouyaté ©DR

retour
 
Décès de Sotigui Kouyaté, comédien
Clap de fin pour le sage griot d'Afrique
L'acteur burkinabé Sotigui Kouyaté est mort samedi à Paris des suites d'une maladie pulmonaire. Le comédien "fétiche" du Britannique Peter Brook, a fait l'affiche de plusieurs films africains, européens.

Le comédien burkinabé, Sotigui Kouyaté, est décédé samedi 17 avril 2010, à l'hôpital Georges Pompidou de Paris des suites d'une maladie pulmonaire à l'âge de 74 ans. Il était l'un des grands acteurs du 7e art ainsi que du théâtre africain et français.

Malgré sa santé fragile, Sotigui Kouyaté parcourait les plateaux de cinéma et sa passion pour cet art l'a mené partout. Acteur d'une grande sagesse, il a incarné plusieurs rôles depuis les années 1970. À ses débuts au cinéma, Sotigui Kouyaté est apparu dans FVVA (Femme, villa, voiture, argent) en 1972 et Toula ou le génie des eaux (1973) deux films du Nigérien Moustapha Alassane.
Il tient le hait de l'affiche du film Little Senegal (sorti en 2001) du Franco-Algérien, Rachid Bouchareb. Le long métrage raconte l'histoire d'un Dakarois parti aux Usa, à Little Senegal, un quartier d'émigrés africains à New York, pour retrouver les traces de ses ancêtres.
Sa complicité avec le réalisateur Bouchareb se poursuit avec London River, produit en 2008. Il reçoit ainsi l'Ours d'argent du meilleur acteur pour ce film au Festival de Berlin en 2009.

Il a joué les premiers rôles dans des longs métrages réalisés par son fils, Dani Kouyaté dont Keita, l'héritage du griot (1994) et Sia, le rêve du Python (2001).

Cette carrière cinématographique bien remplie lui a valu de nombreuses distinctions. En 2008, Sotigui Kouyaté a reçu un Tanit pour l'ensemble de sa carrière, aux Journées cinématographiques de Carthage. Le Festival panafricain de cinéma et de télévision de Ouagadougou (Fespaco) l'a honoré en 2009 en l'élevant au rang d'officier dans l'ordre du mérite, des arts, des lettres et de la communication. Le deuxième Festival panafricain d'Alger (Panaf) en juillet 2009 a célébré aussi son grand talent d'acteur contemporain africain.

Sotigui Kouyaté avait invité les hommes d'affaires africains à investir dans le 7e art pour créer cette industrie cinématographique sur le continent. Le comédien se définissait d'abord comme un griot plutôt qu'un acteur.

Né le 19 juillet 1936 à Bamako au Mali, Sotigui Kouyaté était citoyen de tous les pays d'Afrique. Dans une interview qu'il nous avait accordée (cf. notre entretien [n°8320]) en marge des Rencontres cinématographiques de Gorée (du 15 au 18 novembre 2007), il disait : "Mes parents sont des Maliens émigrés au Burkina. Je suis né à Bamako. J'ai grandi au Burkina. J'ai des origines au Sénégal avec des frères qui vivent ici. Je suis citoyen de tous les pays d'Afrique. Je suis simplement Africain."

Sotigui Kouyaté n'a pas débuté par l'écran. Il était le comédien fétiche du dramaturge Peter Brook. Le metteur en scène britannique lui confie un premier rôle au théâtre dans Mahabharata, puis La Tempête, ainsi que L'Homme qui prenait sa femme pour un chapeau, Antigone, Hamlet, etc.
Autodidacte, il a créé sa propre compagnie de théâtre populaire en 1966.
Avant de s'orienter vers la comédie, Sotigui Kouyaté était d'abord un grand professionnel du ballon rond. Il était capitaine de l'équipe de football de la Haute Volta. Il a aussi enseigné avant de se retrouver sur les scènes.
Pour rendre hommage au cinéaste sénégalais, Ousmane Sembène, il avait dit en décembre 2007 à Gorée : "On ne peut passer sous silence la perte douloureuse de notre cher Ousmane Sembène, qui certes, est mort, mais il restera graver dans nos mémoires, pour toutes ses luttes engagées à la recherche de cette identité africaine". Cette même phrase pourrait, aujourd'hui, être répétée pour Sotigui Kouyaté.
Repose en paix, grand sage !

Fatou K. SENE

Article paru dans WALFADJIRI (Dakar) du Lundi 19 avril 2010

haut de page


   liens films

Keïta ! l'héritage du griot 1995
Dani Kouyaté

Little Senegal 2001
Rachid Bouchareb

London River 2009
Rachid Bouchareb

Sia, Le rêve du python 2001
Dani Kouyaté


   liens artistes

Bouchareb Rachid


Brook Peter


Kouyaté Dani


Kouyaté Sotigui


Sembène Ousmane


   vnements

15/11/2007 > 18/11/2007
rencontre/réunion |Sénégal |
Rencontres Cinématographiques "Exils et Mémoires" 2007
Elles sont organisées dans le cadre du Gorée Diaspora Festival.

   liens structures

Association Sénégalaise de la Critique Cinématographique (ASCC)
Sénégal | DAKAR

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette analyse :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>