actuellement 16363 films recensés, 2759 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Saïdou Alceny Barry
publié le
18/06/2010
» films, artistes, structures ou événements liés à cette analyse
» les commentaires liés à cette analyse

Saïdou Alceny Barry




Sounkalo DAO, réalisateur du documentaire Les dessous du cinéma burkinabè


Filippe SAVODOGO, Ministre de la culture, du tourisme et de la communication (ancien Secrétaire Général du Fespaco)


Les Jeunes du grain de thé


Abdoulaye DAO, Réalisateur


Didier BERGOUNHOUX, Réalisateur / Photographe


Boubakar DIALLO, Réalisateur


Zakaria GNEGNE, Exploitant


Gaston J.M KABORÉ, Réalisateur


Rodrigue Rakis KABORÉ, Exploitant


Dani KOUYATÉ, Réalisateur


Sotigui KOUYATÉ, acteur. Grand Hommage à Sotigui KOUYATÉ


Gervais KWENE, Producteur


Assane MAÏGA, Chef Electro


Idrissa OUÉDRAOGO, Réalisateur


Sékou OUÉDRAOGO, Documentariste et Directeur Photo


Georgette PARÉ, Comédienne


Rédo PORGO, Réalisateur


Alphonse Kodini SANOU, Monteur / Script


Kouka Aimé ZONGO, Réalisateur


Clément TAPSOBA, Critique de cinéma


Raymond TIENDRÉ, Réalisateur


Issa TRAORÉ de Brahima, Réalisateur


Apolline TRAORÉ, Réalisatrice


Issa TRAORÉ de Brahima, Réalisateur


Issa TRAORÉ Sénior, Ingénieur de son


Saïdou Alcény BARRY, critique de cinéma, témoin dans le film

retour
 
"Les dessous du cinéma burkinabè" à la loupe !
Ce premier documentaire de Sounkalo Dao part du constat que le cinéma burkinabè va mal. Aussi convoque-t-il les différents acteurs de ce cinéma pour laver le linge sale en famille. Il pose le diagnostic et attend une thérapie !

Tourné sur le mode du procès, ce film convoque à la barre tous les protagonistes dignes d'intérêt de notre cinéma. Ainsi défilent les réalisateurs Gaston Kaboré, Idrissa Ouédraogo, Dani Kouyaté, Boubacar Diallo, Apolline Traoré, Kouka Zongo, Abdoulaye Dao, les techniciens Maïga Alassane, Issa Traoré Senior, l'actrice Georgette Paré et les techniciens de la direction de la cinématographie nationale et même Filipe Savadogo, ancien secrétaire général du Fespaco et aujourd'hui ministre de la culture, du tourisme et de la communication.

En donnant la parole aux acteurs majeurs du cinéma, aux politiques, aux vedettes de la réalisation et aux techniciens, ce documentaire devient un espace unique de débats entre acteurs qui d'habitude dialoguent rarement. En effet il y a peu de chance dans la vie de tous les jours que les récriminations des techniciens, ces hommes de l'ombre, franchissent la porte capitonnée d'un cabinet ministériel. Ni qu'ils puissent porter sur la place publique l'exploitation éhontée dont ils sont victimes de la part des réalisateurs.

Ainsi, pendant 52 minutes, tous les maux du cinéma burkinabè sont dénoncés. À la barre, tout le monde vient comme témoin de l'accusation mais aucun responsable du désastre n'est nommé et nul ne fait son mea culpa. Qui sont ces négriers de réalisateurs qui exploitent comédiens et techniciens ? Mystère et boule de gomme !
Sounkalo Dao, en optant pour la non implication laisse les propos de ses augustes invités passer sans être étayés de preuves ni confrontés à la vérité des chiffres et des documents officiels. Bien sûr, le montage permet d'opposer les points de vue mais pas de démentir les affirmations d'un protagoniste. Aussi certains interviewés tombent-t-ils facilement dans la langue de bois et les apories.

Plusieurs interviewés accusent les aînés d'avoir goulûment biberonné les agences françaises et européennes de financement du cinéma africain, de sorte que ces dernières ne veulent plus donner la tétée aux nouveaux réalisateurs. C'est méconnaître que l'aide s'est déplacée vers l'Europe de l'Est et le Moyen Orient parce que la géopolitique l'exige. Les aînés auraient-ils eu une gestion d'épicier que cela n'aurait rien changé à la raréfaction des aides du Nord. Le financement occidental sera de plus en plus un financement accidentel.
Une autre aporie, c'est de penser comme cette cinéaste que l'utilisation du numérique réduira la générosité des bailleurs étrangers de notre cinéma. On aurait aimé rétorquer à cette jeune réalisatrice que le cinéma de la sébile tendue n'est pas défendable. Qu'elle devrait se battre pour un cinéma national avec des financements nationaux ou africains ! Précisons que ces couacs ne font pas de ce documentaire un documenteur !

"Les dessous du cinéma burkinabè" a le grand mérite de poser le doigt là où le cinéma burkinabè a mal, c'est-à-dire en ces praticiens et en ses politiques. Il veut provoquer le débat, libérer la parole dans l'espoir de dessiner les contours d'un cinéma à venir plus fort. Ce documentaire est une amorce pour susciter une réflexion critique d'où sortira un cinéma burkinabè plus fort, plus grand, plus beau.
Il serait par conséquent dommage de monter la polémique autour des insuffisances formelles d'un premier film dans le but d'oblitérer sa charge critique. Ce documentaire est d'abord important pour ce qu'il nous dit de notre cinéma. Et cela vaut pour la plupart des cinématographies du continent. Il doit donc être "entendu"

Barry Saïdou Alceny

haut de page


   liens films

Dessous du cinéma burkinabè (Les) 2010
Sounkalo Dao


   liens artistes

Barry Saïdou Alceny


Bergounhoux Didier


Dao Abdoulaye


Dao Sounkalo


Diallo Boubakar


Gnegne Zakaria


Kaboré Gaston


Kaboré Rodrigue Rakis


Kouyaté Sotigui


Kwene Gervais


Maïga Assane


Ouédraogo Idrissa


Ouédraogo Sékou


Paré Georgette


Porgo Rédo


Sanou Alphonse Kodini


Savadogo Filippe


Tapsoba Clément


Tiendré Raymond


Traoré Apolline


TRAORÉ de BRAHIMA Issa


TRAORÉ Senior Issa


Zongo Kouka Aimé


   liens structures

ASCRIC-B
Burkina Faso | OUAGADOUGOU

Association Burkinabé du Cinéma d'Animation (ABCA)
Burkina Faso | OUAGADOUGOU

ATIC
Burkina Faso | Ouagadougou 07

Bureau burkinabè du droit d'auteur (BBDA)
Burkina Faso | Ouagadougou 01

Direction de la Cinématographie Nationale (DCN), Burkina Faso
Burkina Faso | Ouagadougou

Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme (MCAT) - Burkina Faso
Burkina Faso | Ouagadougou

Sahelis Productions
Burkina Faso | Ouagadougou

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette analyse :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page