actuellement 16717 films recensés, 2824 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
 
les dossiers d'africiné proposent des textes regroupés par thèmes
» tous les dossiers
 
 
dossier
FESPACO 2009 : le bulletin Africiné (n°9-11)

56 textes | le 16/03/2009

Le 21ème Fespaco de Ouagadougou (28 fév - 07 mars 2009)
   

 

Reportage/festivals
Fespaco 2009 : vers un festival "panafricain"...
Bineta Diagne


La 21ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), inaugurée officiellement jeudi 22 janvier 2009 à Dakar, marque selon ses organisateurs, "l'âge de la maturité". Ces derniers lui attribuent (de nouveau) une dimension "panafricaine".

Tout un symbole : ...

 

 

Entretien
Entretien avec Missa Hébié sur son premier long métrage, Le Fauteuil
Emmanuel Sama
Le Fauteuil, premier long métrage du "Commissaire de Tampy"

Africiné : Le titre de votre premier long métrage laisse songeur : Le Fauteuil. De quel fauteuil s'agit-il?

M.H. : Le fauteuil est le symbole de la responsabilité, du poste de direction qu'on attribue à quelqu'un pour administrer, pour gouverner la chose publique.
Nous savons tous que les fauteu ...

 

 

Reportage/festivals
Ouverture du FESPACO 2009
Fatou Kiné Sène
Qui succédera à Newton Aduaka ?

Le clap de la 21ième édition du Festival panafricain de cinéma et de télévision de Ouagadougou (Fespaco) a été donné samedi dernier 28 février lors de l'ouverture officielle. C'était en présence du Premier ministre burkinabé, Tertius Zongo et du délégué général Michel Ouédraogo. La succession du réa ...

 

 

Entretien
Alain Sembène (fils aîné du cinéaste) :
Yacouba Sangaré
"Je ne m'attendais pas à un hommage aussi grandiose"

Le 21ème Fespaco perpétue la mémoire d'Ousmane Sembène. Une avenue de Ouaga porte désormais son nom. Dimanche, un panel et une exposition lui ont été consacrés. Pensez-vous le Fespaco fait-il assez pour votre père ?

Assez, c'est relatif. Je suis sûr que les Burkinabés voudraient encore faire plus ...

 

 

Critique
Teza, de Haile Gerima (Éthiopie)
Bassirou Niang
Etalon d'Or de Yennanga 2009 et Prix de la Critique africaine

Teza, drame réalisé en 2008, nous fait entrer dans une histoire vieille de 3000 ans dans laquelle se lisent toutes les déceptions du peuple d'Éthiopie, et que Haïlé Gerima se propose de mettre en boîte. La scène d'ouverture le dit assez : bruits, éclairs, chant ombreux, sentiment de peur, d'apocalyp ...

 

 

Reportage/festivals
Une Avenue Ousmane Sembène à Ouaga 2000
Maman Sani Soulé Manzo


"Nous avons porté le FESPACO et, maintenant, c'est le FESPACO qui nous porte" : Ousmane Sembène ne pensait pas si bien dire. En effet, même tourné vers l'avenir, le FESPACO n'en pense pas moins au passé. C'est ainsi qu'avant l'ouverture de cette 21ème édition, le ministre burkinabé de la Décentralis ...

 

 

Reportage/festivals
Niger, le retour
Maman Sani Soulé Manzo
21ème FESPACO

Dans la catégorie "Panorama des Documentaires africains du FESPACO", cette année, le Niger aligne trois (3) films au FESPACO. Il y a d'abord, Deux femmes une passion de Mariama Seydou Namata - qui retrace, dans la série "Femmes battantes", la vie et l'œuvre de Ami et Maman Olympique, arbitre et supp ...

 

 

anglais

Critique
Ma Sâsâ (Mâh Saah-sah), by Daniel Kamwa, Cameroon
Mwenda wa Micheni
Cameroonian Film fails to capture imagination

For obvious reasons, opening films tend to attract a lot of attention in every film festival. Mah Saah-Sah by Daniel Kamwa a Cameroonian director was no exemption. But was it worth? May be, may be not. In my case, I felt thrown back into the eighties when Africa was still discoursing on the place of ...

 

 

Reportage/festivals
Hommage à Sembène Ousmane
Jacques Bessala Manga
Requiem pour un combattant de la dignité humaine

D'avoir eu l'honneur d'assister aux dernières heures de Sembene Ousmane, de savoir le privilège qu'il a eu de conduire a la morgue sa dépouille, mais davantage, connaissant l'érudition de cet enseignant de littérature devenu, par un merveilleux coup du sort, compagnon de lettres du "vieux sage", le ...

 

 

Critique
Ma Sâsâ (Mâh Saah-sah), de Daniel Kamwa, Cameroun
Bassirou Niang
La parole désacralisée

La tradition est au cœur de l'histoire de Ma Sâsâ, un film de Daniel Kamwa du Cameroun, un long métrage d'une durée de 91 minutes, sélectionné au Fespaco 2009, réalisé en 2008. Dans un village perdu, rythmé par les réalités traditionnelles, la parole et la confiance ont une valeur sacrée. Cela n'emp ...

 

 

Critique
Wadaan Oummahat (Adieux mères), de Mohamed Ismail, Maroc
Baba Diop
La marche d'un funambule

Le réalisateur marocain Mohamed Ismaïl avec Wadaan Oummahat (Adieux mères) se révèle un funambule qui avance sur la corde raide des sentiments avec le souci quasi obsessionnel de s'y maintenir en équilibre. Il calibre son film comme sur du papier millimétré évitant à chaque fois d'embourber sa camér ...

 

 

Critique
Les Jardins de Samira, de Latif Lahlou
Sid-Lamine Salouka
21ème FESPACO

La femme, dans les sociétés traditionnelles, n'a d'existence que si elle est mariée et mère. Pour répondre à cette exigence, Samira épouse Driss, un homme plus âgé qu'elle qui se révèle impuissant. C'est une décente aux enfers pour cette citadine habituée aux tailleurs de coupe occidentale et qui se ...

 

 

Reportage/festivals
Colloque Fespaco 2009
Yacouba Sangaré
Quel cinéma pour une Afrique touristique et culturelle forte

Pour M. Boureima Diamitani, Directeur du Programme des Musées de l'Afrique de l'Ouest (WAMP), le cinéma africain et de la diaspora peut aider à la préservation et à la promotion du patrimoine culturel. Des films comme Guimba (de Cheick Oumar Sissoko) ou Keïta ou l'héritage du griot (de Dani Kouyaté) ...

 

 

Critique
L'Absence, de Mama Keïta
Hassouna Mansouri
Une saison en enfer

Le sourire du serpent, le film précédent de Mama Keita, était une espèce d'exercice par lequel le cinéaste s'est imposé des contraintes au niveau des unités de lieu et de temps. L'action se passait dans une gare de train et pendant quelques heures de la nuit. Par ce choix, les personnages sont oblig ...

 

 

anglais

Analyse
The last of African Cinema
Mwenda wa Micheni
FESPACO 2009

Let me go straight to the point. Not unless there are swift interventions to arrest the situation, African cinema as we have known it- if it ever existed- is on the deathbed.

By African Cinema, I mean all the African classics produced from whichever sort of funding- may it government, NGOs or oth ...

 

 

Analyse
Cinéma, tourisme, patrimoines culturels
Godefroy Macaire Chabi
Pas mal comme thème !!!!

À juste titre peut être !!! Beaucoup y ont vu une invite au "cinéma décor" et une énième tentative de réduction ou de chosification du cinéma africain. Mais à moins de verser dans de la rigidité à outrance, la 21ème édition du Festival panafricain de cinéma et de la télévision d'Ouagadougou n'aura g ...

 

 

Analyse
Un désir de cinéma court
Saïdou Alceny Barry
21ème FESPACO, Ouagadougou 28 février-07 mars 2009

Qu'est-ce qu'un court métrage ? C'est un véritable OFNI (objet filmique non identifié) tant les définitions varient selon les pays et même les festivals. Ainsi en France, on considère comme court métrage tout film dont le métrage n'excède pas 1600 mètres en format 35, soit un film qui dure moins d'u ...

 

 

Critique
La maison jaune, de Amor Hakkar, Algérie
Saïdou Alceny Barry
Un hymne à la vie

"Un seul être vous manque et tout est dépeuplé" dit le poète. Dans La maison jaune, la mort du jeune conscrit Belkassem dans un accident crée un vide immense qui va affecter profondément la famille Boulem. Pendant que la caméra suit un convoi de mariage avec son orchestre de musique qui traverse le ...

 

 

Critique
Moustapha Alassane, cinéaste du possible, de Silvia Bazzoli et Christian Lelong
Maman Sani Soulé Manzo
L'homme à la caméra de bois

Moustapha Alassane, cinéaste du possible, un documentaire de 1 h 30 mn réalisé et présenté en 2009 au 21ème FESPACO par l'Italienne Silvia Bazzoli et le Français Christian Lelong, a été projeté le mardi 17 mars 2009 au Centre culturel franco-nigérien Jean Rouch de Niamey (Niger).
Produit par Cinédo ...

 

 

Critique
Les inséparables, de Christiane Chabi Kao (Bénin)
Fortuné Bationo
Vendre ses propres enfants

C'est une mère désespérée dont le garçon et la fille ont rejoint le peuple corvéable des enfants sans défense. C'est un père cupide qui est à la base de l'innommable. C'est enfin une société où la lutte acharnée d'une femme seule sent le combat perdu d'avance. Dans le fléau de placement d'enfants, l ...

 

 

Critique
Fantan Fanga, d'Adama Drabo et de Ladji Diakité
Moussa Bolly
Quand la démocratie se nourrit de crimes rituels

"Le pauvre a tort", a-t-on l'habitude d'entendre ici et là. Une sentence qui traduit l'impuissance du pauvre face à l'oppression, à l'injustice, à l'humiliation et à la spoliation de ses biens et droits. Pourtant, Fantan Fanga (Pouvoir des pauvres) d'Adama Drabo et Ladji Diakité nous démontre tout l ...

 

 

Critique
Cœur de lion, de Boubakar Diallo (Burkina Faso)
Godefroy Macaire Chabi
Au cœur de l'esclavage

Quel est ce lion qui sème autant de panique et de zizanie dans le village ? Samba semble le plus préoccupé, car il n'a aucune intention de confier au félin le sort de son bétail. Il va à la recherche de l'animal, mais se voit subtiliser sa queue par Tanko le chasseur qui se tient dans la brousse au ...

 

 

Critique
Cœur de lion, de Boubakar Diallo (Burkina Faso)
Abraham N. Bayili
L'esclavage afro-africain

Boubakar Diallo met les pieds dans le plat et relance le débat en traitant dans son 10e long métrage Cœur de lion de l'esclavage sous un prisme afro-africain. Il risque ainsi de se faire accuser de décharger l'Occident de sa culpabilité en posant les Africains comme les responsables de la mise en es ...

 

 

anglais

Critique
Cœur de lion, by Boubakar Diallo (Burkina Faso)
Francis Ameyibor
The Heart of a Lion

Ouaga, March 3, - The Heart of a Lion by Journalist and film writer Boubakar Diallo was quiet an interesting re-invention of the story of the slave trade which was confused with the invasion of a lion and the writer's desire to portray a young man as a hero in a typical African village.

The story ...

 

 

Critique
Fantan Fanga, d'Adama Drabo et de Ladji Diakité
Ludovic O. Kibora
Un conte très actuel

Étymologiquement le mot fantan signifie en dioula, Bambara, "celui qui manque de force donc de pouvoir". Les Maliens Adama Drabo et Ladji Diakité en choisissant de coréaliser un film de sur le pouvoir des pauvres n'ont pas voulu faire un simple jeu de mots, car en réalité le pauvre a un pouvoir qu'i ...

 

 

Critique
Whatever Lola wants, de Nabil Ayouch
Jacques Bessala Manga
Une merveilleuse leçon de volontarisme

Le curieux titre du dernier film de Nabil Ayouch laisse perplexe. Tant il renvoie l'une de ces histoires américaines formatées à la Hollywoodienne. Si le film parle d'Amérique, s'il met en scène des sujets américains, il reste étonnamment un film universel.

Whatever Lola wants, c'est l'histoire d ...

 

 

Critique
Lieux saints, de Jean-Marie Téno
Sid-Lamine Salouka
Se poser la question du public autrement

Avec Lieux saints, Jean-Marie Téno pose d'un point de vue original la question du public du cinéma africain.
Tandis que les sources de financement du cinéma africain tarissent, il pousse dans les quartiers populaires des "vidéoclubs", minuscules échoppes dans lesquelles sont projetés à très bas pri ...

 

 

anglais

Analyse
East Africa's Absence felt at Fespaco
Mwenda wa Micheni


The best of African filmmakers had a moment to throw their kisses to cheering fans as they picked their shinning awards, hordes of journalist- ranging from seasoned to amateurs- were on the mark for the best. Just like the football matches that dominate African screens, the event was live on nationa ...

 

 

Reportage/festivals
5ème édition du Festival Lagunimages
Hector Tovidokou
Monique Phoba donne les grandes lignes

Dans le cadre de la 5ème édition du Festival thématique de films de documentaires et de télévision du Bénin, "Lagunimages" qui démarre du 23 au 26 avril 2009, la présidente de l'organisation, Monique Phoba, a donné une conférence de presse. L'objectif était de donner les grandes lignes de cette édit ...

 

 

Critique
Al Ghaba (Les Démons du Caire), d'Ahmed Atef (Égypte)
Bassirou Niang
Les absences-balafres

La vie dans Al Ghaba se décline par la violence verbale et/ou physique. Elle est embrumée, nourries de couleurs grises, aussi amères que l'atmosphère des dépotoirs de la ville du Caire. Les personnages y traînent des malheurs, des pleurs, des cœurs lassés de peine…Ce sont des vies balafrées, comme e ...

 

 

Critique
Fantan Fanga d'Adama Drabo (Mali)
Sid-Lamine Salouka
Un peuple relégué à la marge

Les veilles d'élections sont marquées, dans maintes capitales africaines, par la découverte de cadavres mutilés auxquels on a prélevé qui le sexe, qui la langue ou encore la tête pour, semble-t-il, des messes noires censées garantir le succès à tel ou tel candidat.

Cette collusion entre pouvoir ( ...

 

 

Critique
GBEHANZIN, le rêve inachevé, de André Marie Johnson
Godefroy Macaire Chabi
Sentiment d'intemporalité

Pour les classes d'histoire, André Marie Johnson constitue une bonne référence, disons un excellent livre. De la première ligne jusqu'à la dernière, on revisite un homme d'une grande splendeur, d'une touche particulière et d'une projection futuriste abrégée par le temps. L'histoire d'un Roi de l'ex ...

 

 

Entretien
André Marie JOHNSON, réalisateur
Godefroy Macaire Chabi
"GBEHANZIN est une partie de notre histoire"

Qu'est ce que vous retenez comme qualité essentielle de ce film ?

Le thème de ce 40ème anniversaire du FESPACO cadre avec ce que nous avons fait dans ce film. Vous savez GBEHANZIN, c'est une partie de notre histoire, c'est notre culture que nous mettons en avant donc c'est un patrimoine béninois, ...

 

 

Critique
Daman da, le mirage jaune, de Kadiatou Konaté (Mali)
Baba Diop
L'or vaut des sacrifices

Une idée de film qui a germé dans l'esprit de Kadiatou Konaté après avoir vu un reportage à la télévision malienne consacré aux orpailleurs artisanaux.

Ce n'est pas le Far West, mais un bout de terre du Mali, un endroit qui attire des dés infortunés rêvant un jour de devenir Crésus. Poussière d'o ...

 

 

Analyse
Death of African Cinema
Mwenda wa Micheni


Flow of my thoughts on the looming death of traditional African Cinema continue. At this point, the stream of funding that African cinema has thrived on is no longer flowing. Filmmakers must get innovative if they have to remain afloat in this new reality. Having churned out a few titles, only scree ...

 

 

anglais

Critique
Jerusalema, by Ralph Ziman
Mwenda wa Micheni
Another cry of a helpless victim

Though it has the smell from Tsotsi, may be due to the ingredients used, Jerusalema captures a more disturbing spirit of the black South African. While Tsotsi depicts the black South African, the blacks here are portrayed as hopeless, helpless angry victim who have no power to liberate themselves, J ...

 

 

Critique
Triomf, de Michael Raeburn (Afrique du Sud)
Jury lycéen - Prix Rurart 2009
Autour d'un secret

Triomf est une critique sociale et de mœurs.
Portrait d'une famille blanche vivant à Johannesburg en 1994 (à la veille de la chute de l'Apartheid). Installée dans le quartier pauvre Triomf, elle s'enferme dans un lourd secret. Que cache l'oncle alcoolique, le fils épileptique, les parents désoeuvré ...

 

 

Critique
Waramutsého !, de Auguste Bernard Kouemo Yanghu
Jacques Bessala Manga
Une vérité si pesante

Le génocide rwandais de 1994 cessera-t-il un jour d'inspirer les réalisateurs ? Pas certain. Le court métrage Waramutsého !, largement inspiré du drame qu'a connu le Rwanda durant cette année damnée, met en scène deux étudiants, Kabera et Uwamungu, qui partagent les douleurs et les maigres joies de ...

 

 

Critique
Épé Ekpé ou la prise de la pierre sacrée, de Zavier Balouki (Togo)
Sitou Ayité
Au cœur de la tradition Guin

Depuis des générations, les cérémonies de épé ékpé ou la prise de la pierre sacrée en milieu Guin, sont restées cachées au public. Ces cérémonies déterminent le mode de vie de tout un peuple. La couleur annuelle d'une pierre de moins de 10 cm de diamètre affecte la manière de vivre de toute une ethn ...

 

 

Critique
L'Absence, de Mama Keïta
Sid-Lamine Salouka
Et voici que je suis venu !

Adama Diop est un grand scientifique qui revient à Dakar, une ville qu'il a quittée dix-sept ans plus tôt. Il y retrouve sa grand-mère qui vit avec sa jeune sœur, Aïcha, une jeune femme muette. C'est un retour au royaume de l'enfance, hanté par l'image des parents morts ainsi et par les souvenirs ai ...

 

 

Critique
La Culotte de Pascal Guiguemdé (Burkina Faso)
Yacouba Sangaré
Le pouvoir est-il un jeu sexuel ?

Voilà un film qui rappelle en treize "petites" minutes que les femmes ont plus d'influence qu'on ne le pense. Et surtout qu'elles ne servent pas qu'à s'occuper de la maison, à chérir leur homme ou encore à lui obéir. Elles savent aussi se faire respecter et imposer, avec des "armes" certes moins nui ...

 

 

Critique
Mascarades, de Lyes Salem (Algérie)
Moussa Bolly
Les rêves utopiques d'une jeunesse tourmentée

Mascarades de Lyes Salem est une comédie dont la trame se déroule dans un bled algérien. Mounir Mekbel (Lyes Salem, le réalisateur) vit de larcins et de coups fourrés pour nourrir sa famille. Relégué au banc de la société villageoise, il n'a qu'un seul rêve : être reconnu à sa juste valeur ! Il surv ...

 

 

Critique
Jerusalema, de Ralph Ziman
Fatou Kiné Sène
Une histoire de drogue et de gang

Photo d'une communauté Noire pauvre vivant dans les quartiers populaires d'Afrique du Sud, avec des jeunes plongés dans la délinquance ; l'histoire que déroule le film Jerusalema du Sud africain Ralph Ziman plonge dans l'ambiance de pauvreté de l'Afrique du Sud. Ce long métrage, en compétition offic ...

 

 

Critique
Lieux saints, de Jean-Marie Téno
Jacques Bessala Manga
Les chroniques ouagalaises de Jean Marie Teno

Le cinéma Neerwaya a fait son plein pour regarder le dernier film de Jean-Marie Teno. Plusieurs raisons ont pu justifier cette invasion, dont la plus plausible est certainement la découverte "mondiale" de cette mosaïque de Ouagadougou, une ville qui doit désormais sa réputation planétaire au cinéma, ...

 

 

Critique
L'héritage, d'Hassan DAVID
Raymond Salif Zida
une série télévisée de Hassan David

Il n'est pas facile d'être étudiant dépourvu de moyen financier mais cela l'est encore plus quand on est orphelin de père qui vous a légué, à sa mort, une immense fortune dont vous êtes privés de tout bénéfice.
Et, l'histoire est bien dépeinte dans la série télévisée de Hassane David qui traite de ...

 

 

Analyse
L'affiche du film : Renvoi ou trompe l'œil ?
Godefroy Macaire Chabi


Qu'on s'en aperçoive ! L'affiche du film va avoir à jouer davantage un rôle majeur dans le corpus de réflexion cinématographique et va réussir à s'imposer comme un poste clé dans la compréhension et l'exégèse de l'œuvre. Ces 10 dernières années, les cinéastes africains semblent en avoir cerné tout l ...

 

 

Analyse
Les acteurs du cinéma en parents pauvres
Godefroy Macaire Chabi


"Pourquoi ne mettrait on pas en vedette ici au FESPACO les acteurs africains, alors qu'ils n'ont rien à envier aux autres dans le monde ? Pourquoi à ce FESPACO, je vois six (6) posters de Danny Glover alors que je n'en vois pas un seul de Sidiki ? Qu'on cesse de se foutre de nous. Assez !!! " s'est ...

 

 

Critique
Katanga business
Michel Amarger
Tractations et mines congolaises

On brasse des affaires en Afrique. Et Thierry Michel s'intéresse à une des régions les plus riches du continent : le Katanga. Avec ses mines de cuivre, de cobalt, cette province congolaise attire les convoitises. "Au Katanga, après l'épopée industrielle coloniale, avec ses traditions syndicales, pui ...

 

 

Reportage/festivals
Éditorial. Bulletin AFRICINÉ N°9 - Fespaco 2009
2009, l'aventure continue.

Après avoir publié deux numéros d'Africiné au Fespaco de 2005 et six numéros qui ont marqué le Fespaco de 2007, l'atelier de la Fédération africaine de la critique cinématographique propose trois numéros en 2009, donc à partir du numéro 9. Elle va en effet alterner la production de ce bulletin avec ...

 

 

Entretien
Christiane Chabi Kao, réalisatrice, entretien avec Sitou Ayité
Sitou Ayité
"Je pense que la politique avec les salles de cinéma doit être revue"

1- Parlez nous un peu de votre série ?

Et bien, c'est l'histoire d'une maman à qui on a arraché les enfants et qui retourne en ville les chercher. C'est une série de 4 épisodes et elle vient d'avoir un prix spécial dans la catégorie TV vidéo au Fespaco 2009. Mais avant, ce film a reçu le prix de ...

 

 

Reportage/festivals
Cinéma africain et identité culturelle
Ludovic O. Kibora
Colloque "Cinéma africain et art africain"

Dans le cadre du colloque Cinéma africain et art africain tenu du 02 au 03 mars à l'institut Imagine de Gaston Kaboré sis à l'Est de Ouagadougou, le Pr. Basile Laetare Guissou, Délégué Général du Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique (CNRST) du Burkina Faso a fait un exposé s ...

 

 

anglais

Analyse
FESPACO offers renewed hope in African film
Francis Ameyibor


Renowned African Filmmakers, actors and stakeholders in the African film industry who have congregated at the on-going 21st Pan African Film Festival are using the stage offered by the organisers to show case the rich heritage of African culture.

The centre stage is the cinema halls which continu ...

 

 

Critique
Lieux saints, de Jean-Marie Teno
Ludovic O. Kibora
Les difficultés structurelles du cinéma africain

Habitué du FESPACO qu'il visite depuis 25 ans, le réalisateur Jean-Marie Teno a été séduit lors de l'édition 2007 par le quotidien de gens de peu dans un quartier populaire et central de Ouagadougou, Saint Léon. Le film ne s'intéresse pas à l'histoire de ce quartier dont le nom vient de l'un de ses ...

 

 

Critique
Fantan Fanga (Le pouvoir des pauvres), de Adama Drabo et Ladji Diakité
Almahady Cissé
Les pratiques rituelles mises à nu

Le film commence par une musique mythique de Kora…l ors d'une veillée une veillée où une griotte raconte les mystères du pouvoir des pauvres, "Fantan Fanga".

Fantan Fanga s'inspire de faits réel d'enlèvements et assassinats d'enfants survenus en 2004 à Bamako, la capitale malienne et dans sa banl ...

 
   

 

haut de page