actuellement 18201 films recensés, 3175 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
 
filmographie
tous les textes à propos de cette personne
les liens autour de cette personne
retour
 

Parks Gordon
Photographe | Réalisateur/trice

 

D'abord photographe des luttes de l'Amérique noire pour Life magazine puis le premier cinéaste noir hollywoodien, Gordon Parks a été terrassé par un cancer le 7 mars 2006 à 93 ans.

Polyvalent, il était également romancier, poète et compositeur. Ses vingt ans à Life magazine, de 1948 à 1968, l'avaient fait couvrir aussi bien la mode que la politique, mais ce sont sans doute ses photos de la pauvreté et de la ségrégation aux Etats-Unis qui l'ont rendu le plus célèbre. Lui-même né en 1912 d'une famille très pauvre de 15 enfants, Parks avait une corde sensible pour ces sujets. En 1961, la publication par Life de sa photo d'un pauvre garçon brésilien dénommé Flavio da Silva entraîna 30 000 $ de dons qui sauvèrent le jeune asthmatique et lui permirent d'acheter une maison pour lui et sa famille.
Pionnier du cinéma africain-américain, "The Learning Tree" fut son premier film en 1969, basé sur son roman autobiographique où le jeune héros lutte avec la peur et le racisme autant qu'il mène à bien son premier amour et ses succès scolaires. Mais c'est avec "Shaft, les nuits rouges de Harlem" (1971), avec Richard Roundtree, que Parks accède à la renommée. Polard où les détectives et les gangsters sont aussi bien noirs que blancs, il lancera la mode de la "blacksploitation", des films d'action, séries B à succès où les Noirs n'ont pas forcément le mauvais rôle, mais qui révèlent les tensions raciales et politiques à l'?uvre dans les ghettos urbains. Parks tournera une série de "Shafts" mais aussi "The Super Cops" (1974), "Aaron Loves Angela" (1975) et "Leadbelly" (1976).

Olivier Barlet

haut de page

 

 

 

filmographie

Shaft, les nuits rouges de Harlem 1971
Réalisateur/trice

Nouveaux exploits de Shaft (Les) 1972
Réalisateur/trice

Rive Noire (La) | en cours de production 2013
Acteur/trice

haut de page

 

 

 

texte(s)
tous les textes à propos de Parks Gordon
   

 



Critique
Sembène!, de Samba Gadjigo et Jason Silverman
Un chuchotement à la mémoire…
Bassirou Niang
publié le 14/09/2016 04:09:57
 

 

texte(s) sur le site Africultures.com



Reportage/festivals
Arles en noir et blanc
Anaïs Pachabézian
publié le 16/07/2013 22:07:41
 

 



Entretien
"Je peux le faire !"
Entretien de St Clair Bourne avec Gordon Parks
publié le 17/03/2006 16:10:08
 

 



Critique
Shaft, les nuits rouges de Harlem, de Gordon Parks
Détective de choc
Anne Crémieux
publié le 17/09/2004 11:07:00
 

haut de page

 

 

 

lien(s)
autour de cette personne proposé(s) par les internautes

soyez le premier à ajouter un lien sur cet artiste :
   
 
  ajouter un lien
   

haut de page

 

 

 

Evènements
   

 

01/07/2013 > 22/09/2013
festival |France |
Rencontres d'Arles : Gordon Parks (1912-2006)
Une histoire américaine

 
   


haut de page

 

 

 

?>