actuellement 18201 films recensés, 3175 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
 
descriptif
fiche technique
fiche artistique
production
distribution
tous les textes à propos de ce film
les commentaires liés à ce film
les liens autour de ce film
retour
 

Des fusils pour Banta
Guns for Banta
Sarah Maldoror
Long | Guinée-Bissau | 1970

 

 

 

descriptif

En 1971, Sarah Maldoror, alors toute jeune réalisatrice, passe trois mois en Guinée Bissau sur l'archipel Bijagós afin de réaliser un film que l'Office Nationale du Commerce et de l'Industrie Cinématographique algérien (ONCIC) lui a commandé pour documenter la lutte du PAIGC (Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert) contre le pouvoir colonial et pour l'indépendance. Suivant les combattants d'un village, son film est centré sur Awa, une jeune femme qui a rejoint le parti.
Les prises de vues alternent les femmes portant fusils et même bombes et leur travail domestique.
À son retour, dès le premier montage, qui donnait un rôle trop important aux femmes dans la guerrilla, elle est expulsée d'Algérie par l'armée, et les bobines lui sont confisquées. Elles n'ont jamais été retrouvées.

Mathieu Kleyebe Abonnenc lui a consacré une exposition et prépare un film long métrage : A la recherche d'Awa (Prix Meurice pour l'art contemporain 2011/2012).

Réalisatrice : Sarah Maldoror
1h30mn - fiction - Guinée-Bissau / Algérie

In 1970, Sarah Maldoror, then a young filmmaker, spent three months in Guinea-Bissau in order to shot a film for the Algerian National Chamber of Commerce and Industry. Upon her return, and after a disagreement with the Algerian authorities concerning the final editing of the film, Sarah Maldoror was expelled from Algeria and the film negatives were confiscated and lost have never been found.

haut de page

 

 

 

fiche technique

pays
Guinée-Bissau

date de création
1970

format
Long

catégorie
fiction

genre
politique

format de distribution
35 mm

durée
90'

haut de page

 

 

 

fiche artistique

Plasticien/ne
Mathieu Kleyebe Abonnenc

Réalisateur/trice
Sarah Maldoror

haut de page

 

 

 

production

ONCIC
ALGER
Algérie

haut de page

 

 

 

distribution

- non renseigné -

haut de page

 

 

 

texte(s)
autour du film Des fusils pour Banta

- pas de texte lié -
   

haut de page

 

 

 

commentaire(s)

soyez le premier à ajouter un commentaire sur ce film :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

lien(s)
autour du film proposé(s) par les internautes

soyez le premier à ajouter un lien sur ce film :
   
 
  ajouter un lien
   

haut de page

 

 

 

Evènements
   

 

15/06/2011 > 18/06/2011
séminaire (université) |France |
Les voies de la révolte : cinéma, images et révolutions dans les années 1960-1970
Deux journées d'études au musée du quai Branly, autour des cinémas africains lusophones. En présence de Sarah Maldoror, cinéaste guadeloupéenne.

 
   


haut de page

 

 

 

?>