actuellement 18088 films recensés, 3138 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
 
descriptif
fiche technique
fiche artistique
production
distribution
tous les textes à propos de ce film
les commentaires liés à ce film
les liens autour de ce film
retour
 

Du piment sur les lèvres
Valsero, la voix d'un peuple
Laurène Lepeytre
Long | Cameroun | 2014
avec Général Valsero

 

 

 

descriptif

Le premier documentaire sur Valsero, rappeur le plus populaire du Cameroun et ennemi de l'État numéro 1.

Contre 30 ans de règne sans partage sur le Cameroun, des voix s'élèvent, peu nombreuses. Dans ce pays, l'Indignation a un prix. L'une de ces voix est celle du rappeur camerounais Valsero, qui se bat entre les mailles du filet et alterne séjours en prison et concerts interdits. Il dénonce la corruption des institutions du pays, l'inertie des dirigeants face au chômage de la jeunesse, la mauvaise gestion des ressources immenses du pays.
A travers le portrait de cet Indigné, ce film dépeint celui d'une génération surdiplômée condamnée à jouer les vendeurs à la sauvette sur les marchés. Il questionne également la notion d'engagement. Jusqu'à quel prix l'être humain est-il prêt à se battre ? La révolte est-elle un moyen de prouver son existence ?

Réalisatrice : Laurène Lepeytre

France / Cameroun, 2014, Documentaire, 1h10 mins, Langue : français



NOTE D' I N T E N T I O N
En mai 2012, je me rends au Cameroun pour un festival de films. C'est à travers un article de presse que je découvre l'existence de Valsero. Un de ses concerts a encore mal tourné, à Douala. La police est venue interrompre le rappeur en pleine scène, lors qu'il performait aux côtés de Soprano, célèbre rappeur français venu pour l'occasion. Une vingtaine de fans a été arrêtée. Cet artiste combattif attire immédiatement mon attention. L'Afrique est trop souvent enfermée dans des clichés réducteurs, pessimistes et fatalistes. Voici une voix, parmi d'autres, qui se lève contre le fatalisme. Je suis convaincue d'une chose : mon rôle, en tant que réalisatrice, est de mettre en lumière ces initiatives qui bousculent le présent. De même que j'ai relaté en 2011 le combat de jeunes artistes pour la paix entre Chrétiens et Musulmans en Égypte, je souhaite raconter l'histoire de Valsero, "Général" de la jeunesse camerounaise.

Obtenir son contact a été très facile. Les réseaux fonctionnent bien à Yaoundé. J'ai donc rencontré le Général, un midi, dans le patio étouffant de l'Institut Français. Lorsqu'il est arrivé, les émotions qu'il a suscitées en moi ont été surprenantes : une armoire à glace vêtue d'une djellaba de soie bleu marine, capuche et lunettes noires. Une silhouette impressionnante qui impose le respect. Le son de sa voix est de la même teneur. Son sarcasme et le piment de ses mots giflent à chaque instant. C'est ce qui émane de ce personnage que je veux retransmettre. Car son physique est à l'image de son combat. L'homme a l'air profondément déterminé et intransigeant. Ce qui fait de lui un véritable "Général", au-delà du surnom que lui assigné sa foule de fans.

Pourquoi Valsero s'est-il levé? Quel est son message? Je veux questionner à travers lui la situation de la jeunesse camerounaise. On ne choisit pas de vivre dans l'insécurité quotidienne pour rien. On ne s'expose pas aux foudres étatiques par hasard. Je souhaite donc confronter les propos du rappeur à la réalité des rues de Yaoundé. Comprendre pourquoi tant de jeunes diplômés sont au chômage, pourquoi le courant disparaît plus de deux fois par semaine dans les habitations, pourquoi les robinets s'assèchent régulièrement alors que les sous-sols du pays regorgent de richesses. Des dénonciations portées par le rappeur.

Autre enjeu de ce film : à travers cette lutte individuelle, dans un contexte où les Indignés et autres Révolutionnaires se sont emparés du devant de la scène médiatique, je souhaite questionner le concept de Révolte. Pourquoi Valsero s'acharne-il, au péril de sa vie, à faire des vagues sur un terrain boueux et glissant? Pourquoi certains se soumettent, lorsque d'autres choisissent la rébellion? Est-ce un moyen de (se) prouver son existence? L'expression d'une individualité? Ou le besoin vital d'inscrire sa vie dans un combat qui transcende tout une nation?

En 2014, je suis persuadée que le moment est bien choisi pour décrypter au niveau microscopique ces phénomènes qui pourraient être à l'origine de futurs soulèvements au sud du Sahara, comme ce fut le cas en Égypte, Tunisie, Libye, Syrie...

Laurène Lepeytre
www.kisskissbankbank.com/du-piment-sur-les-levres-le-film

Production : PatouFilms International

haut de page

 

 

 

fiche technique

pays
Cameroun

date de création
2014

format
Long

catégorie
documentaire

genre
portrait

format de distribution
DVD / HD

durée
70'

autre titre du film
Valsero, la voix d'un peuple

site web
http://laureal.wordpress.com/2013/05/08/valsero-la-voix-dun-peuple/

haut de page

 

 

 

fiche artistique

Acteur/trice
Général Valsero

Producteur/trice
Jean Roke Patoudem
Laurène Lepeytre

Réalisateur/trice
Laurène Lepeytre

Scénariste
Laurène Lepeytre

haut de page

 

 

 

production

Patou Films International
Roke PATOUDEM, Producteur-Distributeur
47, boulevard de Stalingrad
94400 Vitry-sur-Seine
France
tel.1 : +33 1 46 72 30 65
tel.2 : +33682302984 (Mobile)
fax : +33 1 46 70 91
[envoyer un mail]

haut de page

 

 

 

distribution

- non renseigné -

haut de page

 

 

 

texte(s)
autour du film Du piment sur les lèvres
   

 

Analyse
Du piment sur les lèvres
Laurène Lepeytre, la réalisatrice militante française porte le rappeur engagé camerounais Valséro au cinéma…
Paul Steve "Stevek" Kouonang Kouomo
publié le 07/10/2014 18:10:26
 

haut de page

 

 

 

commentaire(s)

soyez le premier à ajouter un commentaire sur ce film :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

lien(s)
autour du film proposé(s) par les internautes

soyez le premier à ajouter un lien sur ce film :
   
 
  ajouter un lien
   

haut de page

 

 

 

Evènements
   

 

24/06/2015 > 27/06/2015
festival |Cameroun |
Mis me binga 2015
6ème édition du festival de films de femmes.

 

 

27/06/2015 > 04/07/2015
festival |Burkina Faso |
Ciné Droit Libre - Ouagadougou 2015
11ème édition

 

 

18/07/2015 > 25/07/2015
festival |Cameroun |
Ecrans Noirs 2015
19ème édition. Thème : "Numérique et exigence de formation". YAOUNDÉ, DOUALA

 

 

05/11/2015 > 15/11/2015
festival |France |
Festival Lumières d'Afrique 2015 (Besançon)
15è édition. Hommage à Omar Charif

 

 

18/03/2016 > 27/03/2016
festival |France |
Festival International de Films de Femmes de Créteil et du Val-de-Marne (AFIFF 2016)
38ème édition.

 

 

01/04/2016 > 10/04/2016
festival |France |
Caravane des Cinémas d'Afrique 2016
Venez fêter les 25 ans du festival !

 

 

17/04/2016 > 24/04/2016
festival |Canada |
Vues d'Afrique : les Journées du cinéma africain et créole de Montréal 2016
32e édition

 

 

31/08/2016 > 04/09/2016
festival |France |
Festival Africlap 2016
3ème édition. Festival des cinémas d'Afrique à Toulouse.

 

 

08/09/2016 > 21/09/2016
festival |Argentine |
6° Argentina FICiP - Festival Internacional de Cine Político 2016
6ème édition.

 

 

11/11/2016 > 19/11/2016
festival |France |
Festival international du film d'Amiens 2016
36e édition.

 

 

13/11/2016 > 20/11/2016
festival |Nigeria |
Africa International Film Festival (AFRIFF 2016)
6th edition. 5 days. 4 screens. 90 must watch movies.

 
   


haut de page

 

 

 

?>