actuellement 17685 films recensés, 2972 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
 
 
 
communiqu de presse du 1er congrs de la FACC, mars 2009
Fdration Africaine de la Critique Cinmatographique

Communiqu de presse

Les 40 ans du FESPACO ont donn la Fdration Africaine de la Critique Cinmatographique (FACC) l'occasion de tenir son premier congrs constitutif, couronn par l'lection du Sngalais Baba DIOP la tte de la structure. L'ancien prsident de la Facc, le Burkinab Clment TAPSOBA, occupe dsormais un des trois postes de vice-prsidence. Le bureau qu'il a eu diriger depuis octobre 2004, date de cration de la fdration, a reu les flicitations du congrs pour l'ensemble du travail accompli. Le nouveau bureau, compos de sept membres, s'ouvre l'Afrique anglophone avec le Ghanen Francis AMEYIBOR comme vice-prsident, le troisime vice-prsident tant le Tunisien Kamel BEN OUANS. Le Nigrien Sani Soul MANZO est lu Secrtaire Gnral (SG) et le Camerounais Jacques BESSALA MANGA Secrtaire Gnral charg de la communication. La Togolaise Sitou AYIT a en charge la trsorerie. En termes de perspectives, le nouveau bureau entend mettre l'accent sur la signature prochaine de l'accord de sige de Dakar pour une plus grande visibilit de la Fdration. Le renforcement des capacits par le biais d'ateliers de formation et les changes entre critiques africains seront poursuivis. Des contacts avec les institutions panafricaines et rgionales pour asseoir l'ancrage de la Fdration sur le Continent seront effectus et consolids. La Fdration dveloppera des contacts en direction des universits, des festivals pour approfondir la rflexion sur le cinma. L'objectif de la Fdration est de renforcer l'criture sur le cinma dans les diffrents mdias pour le dveloppement de l'esprit critique et la prennit des cinmas africains. La Fdration Africaine de la Critique Cinmatographique renouvelle sa gratitude au FESPACO pour son soutien et son assistance. Elle flicite l'ASCRIC-B, l'association burkinab de la critique, pour le travail accompli.

Fait Ouagadougou, le 6 mars 2009


Nouvelles de la Fdration

FACC
Fdration africaine de la critique cinmatographique

African Federation of Film Critics

www.africine.org

 

 
Bilan 2005-2006, enjeux et
programme Africin

 

 

Premier bilan

 

Novembre 2006 : un bilan de deux ans d'existence de la Fdration africaine de la critique cinmatographique a t tir l'occasion des Journes cinmatographiques de Carthage par l'ensemble des critiques prsents impliqus dans le travail de la fdration.

 

Cette phase de dmarrage a t finance par une aide de 70 544 euros du fonds francophone des inforoutes de l'Organisation intergouvernementale de la Francophonie qui a permis la ralisation du site internet, la production de contenus et de la base de donnes pour l'alimenter ainsi que l'organisation d'ateliers dans diffrents pays.

 

Un site internet actif qui assure l'criture africaine sur le cinma visibilit et encouragement la production spcifique de contenus :

 

- Il comporte ce jour 330 articles publis, classs en cinq catgories : critiques, analyses, reportages, entretiens, compte-rendus de festivals. Ces articles sont soit produits pour le site, soit la reprise de textes publis par les journalistes dans leurs mdias.

 

- Des dossiers thmatiques issus d'un travail collectif des associations de la fdration regroupent des articles spcialement crits pour le site : la reconstitution historique au cinma, la violence au cinma, cinma et tlvision (dcembre 2006).

 

- les contenus du site africine.org sont dsormais bien identifis par les moteurs de recherche et sa base de donnes (prs de 2000 films avec synopsis, fiche technique et fiche artistique) constitue une rfrence d'information et d'orientation vers les articles, ainsi que d'identification de leurs auteurs.

 

Un largissement progressif des pays concerns :

 

- Constitue au dpart avec des reprsentants d'Algrie, du Burkina Faso, du Cameroun, d'Egypte, du Maroc, du Sngal et de Tunisie, la FACC a gnr la faveur de contacts et d'ateliers des regroupements associatifs au Bnin, en Rpublique dmocratique du Congo et au Togo.

 

- Les pays anglophones sont galement en train de s'organiser avec le Ghana et le Nigeria qui commencent publier des articles sur le site Africine.


Une mobilisation et une mulation des journalistes et chercheurs africains sur le cinma :

 

- le forum de discussion "yahoo" africine comporte actuellement plus de 220 journalistes africains francophones.

 

- les journalistes anglophones ont galement cr un forum de discussion "yahoo" : africanfilmforum. Les journalistes qui matrisent les deux langues sont inscrits au deux groupes pour faire le lien.

 

Des ateliers d'change et de formation :

 

- en partenariat avec les festivals, la fdration a directement organis les ateliers de Ouagadougou (Fespaco, fvrier 2005, avec production d'un bulletin Africin) et de Dakar (festival du film de quartier, dcembre 2005) qui ont permis de jeunes journalistes ou ralisateurs de s'initier aux problmatiques de la critique de cinma.

 

- des ateliers ont galement t initis par les festivals, anims par des membres du bureau de la fdration : Ouidah (festival Quintescence, Bnin, janvier 2005 et 2006), Yaound (Ecrans noirs, juin 2004 et 2005, avec production d'un quotidien du festival), Lom (Rcitel, juillet 2006), Bruxelles (Afrique taille XL, mars 2006, avec des journalistes congolais et participation au bulletin du festival).

 

- des ateliers ont en outre t initis par les services de coopration franais en pays anglophones : Accra (octobre 2005), Lagos (juillet 2006), qui ont tous deux regroups des journalistes ghanens et nigrians.

 

- l'Association tunisienne pour la promotion de la critique de cinma organise en outre rgulirement des ateliers Tunis.

 

Difficults rencontres 2004-2006 :

 

1) la structuration des associations nationales :

 

- l'mergence de la nouvelle fdration n'chappe pas aux problmes humains : le manque de disponibilit des journalistes voire parfois des enjeux de personnes rendent dans certains pays difficile la structuration en associations nationales et le travail collectif dans la production de contenus pour le site internet.

 

2) le site internet :

 

- Confi aprs appel d'offres un oprateur technique Dakar, le site qui devait tre ralis en deux mois ne le fut qu'au bout d'un an sans entirement donner satisfaction. Il a donc encore ncessit des amliorations techniques qui ont diffr son lancement officiel mai 2006 au festival de Cannes.

 

3) la cration du sige de la fdration :

 

- Il avait t dcid lors des runions fondatrices de novembre 2004 Tunis que Dakar serait le sige de la fdration. Un dossier en ce sens a t dpos auprs des autorits sngalaises mais n'a pas encore abouti ce jour malgr l'insistance de la fdration, sachant que des dmarches rcentes laissent augurer d'un dblocage du dossier.

 

 

Enjeux actuels et dcisions de Tunis, novembre 2006

 

1) production de contenus

 

- La runion de Tunis a insist sur l'importance du contrle et de la validation des associations nationales pour que les contenus mis en ligne correspondent une exigence de qualit.

 

- le site doit-il plutt suivre l'actualit ou bien proposer des contenus d'analyse sur l'ensemble du patrimoine cinmatographique ? La runion de Tunis a opt pour une plurifonctionnalit, le site se donnant la double fonction de suivre destination d'un large public les nouveaux films et dgager les tendances tout en offrant aux internautes des contenus d'archive essentiels aux chercheurs et au milieu professionnel.

Il est cependant rappel que les articles doivent avoir des contenus d'analyse. Par exemple, sur les festivals ils ne sauraient tre de simples compte-rendus mais doivent dgager les tendances, dvelopper des questions de cinma, faire la critique des films.

 

- les journalistes et chercheurs sont invits publier sur le site, avec les autorisations ncessaires pour le respect des copyrights, tous leurs documents d'archives ou leurs articles publis dans leurs mdias et revues.

 

- L'espace "documents" du site accueille les mmoires et thses produits sur les cinmatographies africaines ainsi que tous documents historiques. La revue Ecrans d'Afrique (1992-1997) y est galement entirement publie avec l'autorisation de la Fdration panafricaine des cinastes.

 

- Tant que le budget de la fdration le permet, ne font dornavant l'objet d'une rmunration que les contenus produits spcifiquement pour le site selon la politique ditoriale dfinie par le bureau (dossiers thmatiques, articles d'actualit).

 

- Pour contribuer l'clairage endogne et la connaissance des diffrentes cinmatographies, les associations nationales auront cur dans les diffrents dossiers et contenus de documenter et critiquer les films et situations de leur propre pays. Les critiques d'un pays ne sauraient cependant s'enfermer dans leurs seules productions nationales et cela quelque soient les articles concerns.

 

- Les plumes confirmes des diffrents pays seront sollicits pour participer la mise disposition du public de leurs crits les plus percutants. La question de leur contribution la transmission d'un savoir et leur participation la formation d'une relve leur sera pose.

 

- Face la disparition des archives et pour sauvegarder la mmoire des cinmatographies africaines, des missions de recherche seront constitues dans chaque pays pour identifier les contenus d'importance historique qui devraient tre mis la disposition du public grce au site internet.

La fdration lance donc un appel propositions ses diffrentes associations pour dfinir et chiffrer le travail ncessaire en terme de recherche et sauvegarde. Elle s'emploiera soutenir les associations pour trouver les fonds ncessaires la ralisation de ces missions.

 

- Une prparation spcifique de la thmatique choisie par le Fespaco 2007 (cinma populaire/cinma d'auteur) se fera par la production d'articles regroups dans un dossier sur le site, qui pourra faire l'objet d'une publication.

 

- Une circulation de dvds achets par la fdration sera organise auprs des associations nationales pour permettre un travail spcifique sur des films rcents s'inscrivant dans le cadre d'une formation permanente : fourniture d'informations propos des films choisis, dbats critiques sur le forum de discussion, production d'articles. Un dlgu sera dsign cet effet par chaque association, charg de rceptionner les dvds et les faire circuler auprs des membres ou d'organiser une vision collective. Les dlgus auront galement pour charge de transmettre les attentes en termes de titres pour les envois suivants.

Dans les pays o il n'y a pas d'association nationale mme de dsigner un dlgu, celui-ci sera dsign par le bureau.

 

2) ateliers d'change et de formation

 

- Les ateliers sont des moments privilgis d'mulation et de formation en synergie. Groupant travail collectif dans la critique de films et apports thoriques, ils sont essentiels l'amlioration des contenus. Ils contribuent efficacement la structuration du milieu et l'amorce ou la consolidation d'un travail et fonctionnement collectifs. Ils doivent tre multiplis, notamment la faveur des festivals pour profiter de leur logistique.

 

- Il faudrait pouvoir organiser des ateliers dans les pays africains non encore touchs par la fdration.

 

- Une liste des formateurs potentiels et des personnes ressource doit tre dresse en fonction de leurs comptences et de leurs connaissances linguistiques pour mobiliser l'ensemble du milieu et organiser les ateliers.

 

- Pour rpondre aux besoins de formation l'image, il a t dcid de mettre l'accent sur la formation de formateurs. Chaque association nationale a pour charge d'identifier des cinphiles passionns, intresss par un travail de fond leur permettant d'en faire une activit majeure, et d'assurer leur formation sur la dure pour qu'ils puissent tre rfrents dans leur pays ou leur sous-rgion, aptes intervenir en milieu associatif par l'animation de cin-clubs ou de prsentation de films, dans le cadre scolaire et universitaire, en public dans l'accompagnement et la prsentation de films, etc. Ils pourront galement travailler la documentation des nouveaux films destination de la presse, et la sensibilisation des journalistes culturels dans leur rle d'accompagnement et d'clairage.

Les candidats devront fournir une fiche de candidature ainsi qu'une lettre de motivation. Ils devront justifier d'une excellente matrise de l'criture de la langue de communication.

Un groupe sera ainsi constitu, suivi rgulirement sur une dure de plusieurs annes, avec une continuit dans la formation.

 

- Des ateliers de formation de formateurs seront organiss par sous-rgion et appartenance linguistique la faveur des festivals, groupant des participants du pays et des pays limitrophes pour limiter les cots de transport. Un dossier de proposition prcis sera tenu cet effet la disposition des festivals.

 

- Ces ateliers seront l'occasion de production de contenus pdagogiques bass sur les cinmatographies africaines, transmissibles l'ensemble des membres de la fdration. Une brochure pourra tre dite cet effet, participant l'effort de formation permanente qui est le souci premier de la fdration.

L'accent sera mis sur le vocabulaire du cinma et les aspects pratiques de la rdaction d'articles et de l'animation de cin-clubs.

 

3) communication

 

- la promotion du site africin doit tre prise en mains pour le faire connatre auprs des mdias, des institutions et du public : un dossier de prsentation doit tre constitu et un dpliant imprim.

 

- une communication sera dveloppe auprs des festivals pour les encourager accueillir des critiques africains, organiser des ateliers sur la critique et des jurys de la critique.

 

4) vie des associations et de la fdration

 

Il est recommand aux associations :

- d'animer un cin-club ouvert,

- d'instaurer une manifestation annuelle style "journe de la critique" ou mini-festival,

- d'diter une revue ou un bulletin critique.

 

Elles devront s'acquitter d'une cotisation annuelle auprs de la fdration.

 

La fdration organisera ds que possible un premier congrs la faveur du plus grand regroupement de ses membres, qui semble tre le Fespaco ou les Journes cinmatographiques de Carthage.

 

L'anne 2007 sera une anne charnire pour la structuration et la prennisation de la fdration, o, aprs ce premier bilan, le travail pourra se concentrer sur les enjeux dgags ici.

 

 

Programme d'action : structurer et former

 

 

La structuration de la fdration sera une priorit en 2007 et dans les annes venir :

- existence lgale de chaque association et adhsion formelle la fdration,

- transparence des relations entre associations et fdration.

 

Conformment au bilan tir et aux enjeux dfinis, les actions suivantes seraient dvelopper :

 

1) formation permanente

 

- Achat, envoi et circulation de dvds de films rcents.

Pour les films du patrimoine, sollicitation des bailleurs diteurs de dvds pour en fournir aux associations nationales.

Achat de quelques films du patrimoine importants pour la formation et dits par des structures prives.

Pour faciliter la dcouverte des films des autres cinmatographies, une priorit sera donne aux dvds multilingues, lesquels seront envoys dans toutes les sphres linguistiques.

 

- production de critiques sur les films tudis destination du site internet, qui peuvent tre reprises dans les mdias nationaux par les journalistes qui les crivent, ou comme une banque d'articles disponibles. Les deux meilleures critiques seront choisies par pays.

 

2) formation de formateurs

 

Avec deux participants de chaque pays de la sous-rgion et deux animateurs extrieurs pour l'atelier :

 

- atelier Afrique de l'Ouest francophone : Ouagadougou, Fespaco 2007

8 pays (Bnin, Burkina Faso, Cote d'Ivoire, Guine, Mali, Niger, Togo, Sngal)

 

- atelier Afrique centrale et de l'Est francophones : Yaound, Ecrans noirs 2007

5 pays (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, RDC)

 

- atelier zone anglophone : choisir entre Zanzibar, Film festival of the Dhow Countries 2007, Le Cap, Sithengi 2007 et Durban 2007.

6 pays (Afrique du Sud, Ghana, Kenya, Nigeria, Tanzanie, Zimbabwe)

 

- atelier zone lusophone : Maputo, Dockanema 2007

4 pays (Angola, Cap vert, Guine Bissau, Mozambique)

 

Les ateliers se droulent trois jours plein temps avant le festival et temps partiel durant toute la dure du festival pour mnager le temps de voir des films et d'crire.

Il est demand au festival de pourvoyer une salle de runion quipe de possibilit de rtro-projection, ventuellement en lien avec un centre culturel proche.

 

L'atelier peut tre charg de produire un bulletin critique spcifique ne pas confondre avec le bulletin du festival destin la promotion des films slectionns et du festival lui-mme.

A cet effet, un matriel de base sera acquis (ordinateur portable, imprimante, clef USB de grande capacit pour les visuels) pour viter la rptition des cots levs de location de matriel lors des ateliers.

 

Animation, production de contenus pdagogiques, publication d'une brochure en trois langues.

 

3) ateliers nationaux et activits permanentes :

 

Il s'agit de toucher les pays encore extrieurs au travail de la fdration, notamment :

- en zone francophone : Burundi, Congo-Brazzaville, Gabon, Mali, Madagascar, Niger, Rwanda, Tchad.

- en zone anglophone : Afrique du Sud, Kenya, Tanzanie.

- en zone lusophone : Angola et Mozambique.

 

Et de soutenir et structurer le travail des associations existantes dans les autres pays, notamment la faveur de partenariats avec des festivals existants.

Des ateliers comportant des parties communes avec la formation de formateurs peuvent tre prvus.

 

Les associations et formateurs issus des ateliers auront pour charge de maintenir tout au long de l'anne une activit favorisant la lecture de l'image : animation de cin-clubs, organisation d'vnements cinmatographiques, animations en milieu scolaire et associatif, etc. et cela en partenariat avec les structures culturelles existantes (centres culturels, etc.).

 

Des ateliers peuvent galement avoir lieu la faveur de festivals du cinma mondial comme les festivals du film europen.

 

4) production de contenus

 

La production de contenus destination du site internet est essentielle pour maintenir une mulation et un travail collectif mais aussi pour contribuer la documentation et la mise en valeur des cinmatographies nationales :

- dossiers thmatiques (quatre par an),

- actualit du cinma : reportages (tournages, vnements particuliers), accompagnement des festivals et manifestations, etc.

- critiques des films rcents,

- analyse de films du rpertoire.

 

Correction, validation et mise en ligne des contenus produits.

 

L'criture sur le cinma ne portera pas seulement sur les films d'Afrique, mais pourra s'tendre aux films de la diaspora, ainsi qu'aux films marquants du cinma mondial.

 

5) missions de sauvegarde et d'archivage

 

Identification, recherche, traitement et archivage sur le site internet des documents importants sur les cinmatographies nationales.

 

Correction, validation et mise en ligne des contenus produits.

 

5) dveloppement technique du site

 

Outre les ncessaires volutions et amliorations dtermines par l'identification de besoins nouveaux et de perfectionnements, le site internet devrait pouvoir intgrer de nouvelles fonctionnalits, notamment de sa base de donnes :

 

- intgration de tous les films importants du patrimoine cinmatographique africain,

 

- possibilit d'ajouter en lien avec les films, sous rserve de libration des droits, des extraits vido, bandes annonces etc. voire de mettre disposition les courts mtrages des jeunes ralisateurs voulant faire connatre leur travail.

 

- systmatisation des visuels, et pour cela recherche des affiches des films et de photos des films et ralisateurs.

 

- dveloppement de pages administration interactives sous code d'accs personnalis pour permettre aux rdacteurs mais aussi aux ralisateurs, acteurs, producteurs et techniciens de complter leurs fiches et celles des films.

 

- mettre en accs libre, si les droits en sont librs, des visuels des films tlchargeables en rsolution imprimable.

 

6) communication

 

- dpliant de promotion du site internet et mise en valeur du travail de la fdration.

 
 

 

haut de page

 

?>