actuellement 16928 films recensés, 2866 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
 
descriptif
fiche technique
fiche artistique
production
distribution
» tous les textes à propos de ce film
» les commentaires liés à ce film
» les liens autour de ce film
retour
 

9/3, mémoire d'un territoire
9.3, mémoire d'un territoire
Yamina Benguigui
Long | France | 2008

 

 

 

descriptif

Après Mémoires d'immigrés (Sept d'or du documentaire en 1998) et Le Plafond de verre, Yamina Benguigui porte un regard original et passionné sur l'histoire d'un département sous tension : le 93.
Le film documentaire consacré au "9/3" retrace, en trois actes, l'histoire de ce territoire de la région parisienne de 1850 aux émeutes de 2005.

Cinéaste musulmane, Française d'origine algérienne, Yasmina Benguigui a grandi écartelée entre deux cultures. Chacun de ses films est précurseur d'un débat de société. Dix ans après avoir réalisé une série documentaire sur l'histoire de l'immigration maghrébine, elle retrace celle de la Seine-Saint-Denis. De 1850 aux émeutes de 2005, elle tente de comprendre pourquoi ce département est aujourd'hui considéré comme l'emblème des tensions sociales du pays. Dans les années 60, la désindustrialisation a provoqué le départ des classes moyennes, laissant la place à une population d'immigrés alors qu'une nouvelle génération naissait sur ce territoire.


Acte I, 1860-1964, l'arrière-cour de Paris
Au milieu du XIXe siècle, Paris délocalise ses industries polluantes et dangereuses dans ses banlieues nord et est, jusqu'alors lieux de villégiature. Une masse d'ouvriers est déplacée sur cette "arrière-cour" de la capitale et s'entasse dans un habitat précaire et insalubre. Cette première vague de prolétaires est d'abord parisienne, bientôt suivie de provinciaux chassés par l'exode rural, puis d'étrangers qui viennent d'Europe, d'Italie, d'Espagne, du Portugal, puis du Maghreb. Si l'industrie prospère, la crise du logement éclate. L'État s'engage au moment des trente glorieuses dans un programme de construction de grands ensembles sans ligne directrice ni coordination, dont le plus grand nombre est construit dans la plaine de Saint-Denis, où les terrains ne sont pas chers. Là viendront s'entasser aussi les jeunes Antillais incités à venir en métropole, puis les rapatriés d'Algérie.
La banlieue nord-est se caractérise alors par la plus forte concentration d'immigration communautaire.

Acte II, 1964-1980, chronique d'un ghetto annoncé
En 1964, une loi partage les deux départements parisiens : la Seine-Saint-Denis est née, une "banlieue rouge".
La désindustrialisation due aux crises économiques qui se succèdent et le départ des classes moyennes laissent la place à une population d'immigrés. Avec le regroupement familial, on assiste alors à une explosion démographique de la population immigrée installée dans le 93, dans des ensembles totalement délabrés. Les familles européennes et pieds-noirs abandonnent leurs logements pour accéder à la propriété, le plus loin possible de ces ghettos, touchés de plein fouet par la fermeture des usines et le chômage.

Acte III, à partir de 1980, entre espoir et désespoir
Une génération nouvelle éprouve rapidement une vraie crise identitaire et commence à sortir des ghettos, devient visible, manifeste ses revendications, à l'opposé des parents qui étaient restés muets.
Le malaise de cette banlieue sacrifiée s'exprime à travers les problématiques de l'emploi, de l'école et du logement. L'État tente de trouver des solutions, met en place des zones franches urbaines, rénove les grands ensembles.
De nouveaux pôles technologiques s'installent, sans promesse d'emploi pour la population locale.


source : fiche spéciale du CDNP
Ce dossier est en ligne sur le site de Télédoc : www.cndp.fr/tice/teledoc



Chef opérateur : Vincent ZACHARIAS
Cadre: Bakir BELAIDI

Producteur délégué : Elemiah
Producteur associé : Ina
avec la participation de Canal+.

Durée : 1 h 30 min
Tournage: Février à Avril 2008


DIFFUSION / FESTIVALS / AWARDS

Lundi 29 septembre 2008 : Canal+ (France)
> de 20:50 à 22h20

Rediffusions :
Lundi 29 septembre 2008 : CANAL+ DÉCALÉ
> 22h25
Mardi 30 septembre 2008 : CANAL+ DÉCALÉ
> 20h50
Jeudi 2 octobre 2008 : CANAL+ DÉCALÉ
> 10h00
Dimanche 5 octobre 2008 : CANAL+ DÉCALÉ
> 01h20
Lundi 6 octobre 2008 : CANAL HORIZONS
> 20h00

haut de page

 

 

 

fiche technique

pays
France

format
Long

catégorie
documentaire

genre
historique

format de distribution
HD

durée
90'

autre titre du film
9.3, mémoire d'un territoire

site web
http://93.canalplus.fr/

haut de page

 

 

 

fiche artistique

Réalisateur/trice
Yamina Benguigui

Scénariste
Yamina Benguigui

haut de page

 

 

 

production

Canal+
Groupe CANAL+
1, place du Spectacle
92863 Issy-Les-Moulineaux Cedex 9
France
tel.1 : 01 71 35 35 35

Elemiah
Liza Benguigui,
4 rue Jean Macé
92150 SURESNES
France
tel.1 : +33 1 41 38 14 14
[envoyer un mail]

haut de page

 

 

 

distribution

- non renseigné -

haut de page

 

 

 

texte(s)
autour du film 9/3, mémoire d'un territoire
   

 

Analyse
Après le Maghreb des livres, Le Maghreb des films
Le Maghreb des films : du 7 au 20 octobre 2009
Meriam Azizi
publié le 17/10/2009 00:10:01
 

 

texte(s) sur le site Africultures.com

Reportage/festivals
Le Maghreb des films : rencontre différée ou ambivalence ?
Olivier Barlet
Patricia Caillé
publié le 25/11/2009 15:11:03
 

haut de page

 

 

 

commentaire(s)

soyez le premier à ajouter un commentaire sur ce film :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

lien(s)
autour du film proposé(s) par les internautes

soyez le premier à ajouter un lien sur ce film :
   
 
  ajouter un lien
   

haut de page

 

 

 

Evènements
   

 

07/10/2009 > 12/11/2009
festival |France |
Le Maghreb des films 2009
Projections, rencontres, débats autour des films maghrébins pour partager le plaisir du cinéma, faire découvrir une cinématographie en pleine évolution et mal connue, tel est le but du Maghreb des films

 
   


haut de page