actuellement 17173 films recensés, 2894 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
 
descriptif
fiche technique
fiche artistique
production
distribution
» tous les textes à propos de ce film
» les commentaires liés à ce film
» les liens autour de ce film
retour
 

Sigui
José Bakonga
Moyen | France | 1998
avec Lokua Kanza, Papa Wemba, Youssou Ndour, Philippe Conrath, Ray Lema

 

 

 

descriptif

Depuis les années 80, la plupart des musiciens africains quittent le continent. Les raisons avancées : pas de studio d'enregistrement, manque d'infrastructures de production et de distribution. L'Europe devient le lieu de travail…Les musiciens intègrent la world music.

Une forte médiatisation de la musique africaine en Occident n'a pas favorisé l'arrivée des royalties dans les caisses des artistes africains. Papa wemba "fer de lance" de la World music que nous rencontrons dans un studio parisien essaie de pallier ce déséquilibre par l'existence de deux groupes. Un premier qui vise le public africain, le second composé de musiciens internationaux fixés en Europe pour le public occidental.

Philippe Conrath, producteur indépendant à Paris, organisateur du festival Africolor nous éclaire sur les conditions de production et de distribution de la musique africaine en Europe et met en évidence l'importance des concerts pour des groupes dont l'album dispose à peine d'une promotion lors de l'édition d'un CD.

Pour le musicien Ray Lema, pôle de la musique africaine, ce qui est important c'est l'investissement personnel des musiciens pour regénérer la production musicale.

Le collectif Yao qui nous est présenté est une expression de cet investissement. Face à un marché musical occidentalisé, ils créent et diffusent leur production attachés à leur conviction.

Lokua Kanza, auteur-compositeur, expose les conditions de création de son premier album. Un studio d'enregistrement prêté qu'il utilise la nuit.

Nous allons ensuite au Sénégal à la rencontre de Youssou Ndour qui depuis les années 80 développe des structures d'enregistrement, d'expression et de diffusion des groupes africains dont Cheik Lô, Kora d'or du meilleur artiste africain.

Le groupe de rap Jant'Bi est un exemple de cet essor musical. Leur création s'inspire du Tassou, musique traditionnelle mêlée au rythme mbalax.


1994 à 1998

BETA SP OU DVCAM

diffusé sur Planète france et international, TV5, festivals.

haut de page

 

 

 

fiche technique

pays
France

format
Moyen

catégorie
documentaire

genre
musical

format de distribution
Bétacam SP / DVcam

durée
52'

haut de page

 

 

 

fiche artistique

Acteur/trice
Ray Lema
Youssou Ndour
Lokua Kanza
Philippe Conrath
Papa Wemba

Auteur-compositeur/trice
Lokua Kanza

Réalisateur/trice
José Bakonga

haut de page

 

 

 

production

- non renseigné -

haut de page

 

 

 

distribution

- non renseigné -

haut de page

 

 

 

texte(s)
autour du film Sigui
   

 

Entretien
Entretien avec Papa Wemba, acteur, chanteur
"Là où il y a de l'argent, il y a des projets"
Simon Mbaki Mazakala
publié le 14/05/2009 16:05:00
 

haut de page

 

 

 

commentaire(s)

soyez le premier à ajouter un commentaire sur ce film :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

lien(s)
autour du film proposé(s) par les internautes

soyez le premier à ajouter un lien sur ce film :
   
 
  ajouter un lien
   

haut de page