actuellement 16233 films recensés, 2741 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Samir Ardjoum, Charles Ayetan, Hector Tovidokou
publié le
08/05/2011
» films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
» les commentaires liés à cette critique



Sylvestre Amoussou, réalisateur






Affiche 2


L'acteur ivoirien Sidiki Bakaba


L'actrice franco-sénégalaise Fatou Ndiaye


Fatou Ndiaye, Sandra Adjaho et Sylvestre Amoussou, acteurs du film Un pas en avant, les dessous de la corruption


L'acteur béninois Sylvestre Amoussou, suivi par Rokhaya Niang actrice sénégalaise


Rokhaya Niang et Sandra Adjaho


Thierry Desroses


L'épicier (Sylvestre Amoussou), à la recherche de son frère disparu

retour
 
Un pas en avant, les dessous de la corruption (Sylvestre Amoussou)
Un message accrocheur
FESPACO 2011

Une vue panoramique sur la plage et la ville introduit progressivement les spectateurs dans l'intrigue du film. Un épicier, après avoir constaté la disparition de son frère jumeau, se lance dans une enquête sans espoir qui lui fera découvrir à quel point la corruption sévit et pourrit le système jusqu'au plus haut sommet de l'état.
Financé à hauteur d'1 milliard 350 millions CFA [2,058 millions euros], Un pas en avant a le mérite de dénoncer certaines tares bien connues de la société.
En cela, le message est réellement accrocheur et il est indiscutable que l'auteur d'Africa Paradis (qui a eu un très bon accueil public) s'est complètement mouillé pour concrétiser ce projet. Or, l'adage est bien connu, on ne fait pas de bons films avec de bons sentiments.



En effet, Un pas en avant pêche par une absence surprenante de professionnalisme. Par exemple, le montage est totalement dénué d'une continuité qui lui aurait permis d'adopter un rythme approprié. Ce défaut crée ainsi une insuffisance narrative qui pourrait perturber le spectateur, totalement perdu dans ce labyrinthe. Surgit alors la question de l'existence d'une réelle intention de faire du cinéma, l'envie de réfléchir, de se triturer l'esprit, de convoquer le langage cinématographique, d'être finalement dans une dynamique artistique.
Ajoutez à cela, une très mauvaise direction d'acteur qui continue de soulever la sempiternelle question dans les cinémas d'Afrique subsaharienne, à savoir l'incapacité des comédiens(nes) de s'imbiber de leurs rôles. Regrettable constat quand on sait que des acteurs de renom tels que Sidiki Bakaba, Fatou N'Diaye ou Thierry Desroses ont joué dans le film. Il est important de comprendre pour quel public ce film s'adresse t-il ?
Par définition - et cela peut être perçu comme une idée radicale - tous les films doivent sensibiliser de quelle que manière qui soit. En l'occurrence, le dernier film d'Amoussou aurait du mal à s'exporter tant les messages sont centralisés autour d'une géographie précise : l'Afrique, le Bénin.

Or, ne nous voilons pas la face, la corruption n'est pas une exception propre au continent noir, même si Amoussou ressort certains clichés familiers (escroquerie des aides humanitaires, recherche d'intérêt de la France, politique des gros bras).
Ce traitement assez ambigu parce que très peu développé est l'apanage des gens désirant aller vite dans la réflexion.
Tout y passe et le public prend un malin plaisir à se gargariser de clichés souvent rebattues au coin d'un bistrot, d'une ruelle ou en famille. Le bas blesse certes, mais Sylvestre Amoussou profite de ce discours pour faire passer sa pilule, quitte à être violent. L'Autre devient manichéen, sans une totale autonomie réflective, une sorte de zombie au service d'une cause terrible : les bons sentiments. Cette manière de caresser le public dans le sens du poil donne une oeuvre dénuée du moindre relent cinématographique, quelque chose de gratuit et de malsain à la fois.

Au final, le public trouvera ce film divertissant car il aura eu l'occasion de vivre un présent correct (aller au cinéma devient alors un acte social). Et c'est là où le problème réside ; dans cette incapacité à bousculer le public, à le plonger durant plusieurs jours dans un véritable et nécessaire questionnement.

Charles Ayetan, Samir Ardjoum, Hector Tovidokou

Version de l'article paru sur papier le Jeudi 03 mars 2011, Bulletin Africiné n°15 - Ouagadougou (Burkina Faso), FESPACO 2011 - n°4, p. 4.
Ce bulletin est publié par la Fédération Africaine de la Critique
Cinématographique (FACC) avec cette année le soutien du FESPACO, du ministère français des Affaires étrangères et d'Africalia.
Il est rédigé par des membres de la FACC présents au Fespaco 2011, venant de 9 pays d'Afrique.

Sylvestre Amoussou a reçu le Prix de la Meilleure Interprétation Masculine (1.000.000 francs CFA + Trophée), comme acteur de son film Un pas en avant, les dessous de la corruption, au FESPACO 2011.

haut de page


   liens films

Un pas en avant, les dessous de la corruption 2010
Sylvestre Amoussou


   liens artistes

Adjaho Sandra


Amoussou Sylvestre


Bakaba Sidiki


Beausson-Diagne Nadège


Bulteau Sandrine


Coulibaly Fatoumata


Desroses Thierry


Kaba Mariam


Kabongo Dieudonné


N'zonzi Pascal


Ndiaye Fatou


Niang Rokhaya


Richard Firmine


   évènements

26/02/2011 > 05/03/2011
festival |Burkina Faso |
FESPACO 2011 (Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou)
22e édition

   liens structures

Africalia
Belgique | Bruxelles

Africultures
France | Les Pilles

AJCC-Togo
Togo | LOMÉ

Association Bénin ciné média (ABCM)
Bénin | COTONOU

Centre Cinématographique Marocain (CCM)
Maroc | RABAT

Koffi Productions
Bénin

Ministère des Affaires étrangères (France)
France | Paris

Skill-Com (Agence)
France | Paris

Tchoko Tchoko 7ème art
France | Rosny-sous-Bois

haut de page

   vidéos
   

 

Un pas en avant, les dessous de la corruption - TRAILER OFFICIEL
bande annonce

 
   


   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page