actuellement 16418 films recensés, 2769 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Pélagie Ng'onana
publié le
31/10/2011
» films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
» les commentaires liés à cette critique

Yaoundé tout-court 2011


Pélagie Ng'onana (Africiné)


Cyrille Masso, Président du jury


Scène du film L'ANNÉE DE L'ALGÉRIE, de May Bouhada (Algérie, 2008), en compétition


Affiche du film CICATRICE, de Marius Bonfeu (Cameroun, 2011), en compétition


MADAGASCAR, CARNET DE VOYAGE de Bastien Dubois (France, 2009), en compétition


LA RAISON DE L'AUTRE de Foued Mansour (France, 2009), en compétition


UN TRANSPORT EN COMMUN (SAINT-LOUIS BLUES) de Dyana Gaye (Sénégal, 2009), en compétition


Frank Olivier NDEMA, Délégué Général des Rencontres Internationales du film Court du Cameroun (RIFIC: "Festival Yaoundé Tout Court").



retour
 
Yaoundé tout-court 2011
Le tapis rouge s'invite à l'ouverture
La 7ème édition des Rencontres internationales du film court du Cameroun s'ouvre ce lundi à Yaoundé.

Les cinéphiles rentrent en plein dans les projections après la cérémonie d'ouverture prévue à l'Institut Goethe. Mais depuis plus d'une semaine, les Rencontres internationales du film court du Cameroun (Rific) investissent le Centre culturel français de Yaoundé. A travers les "masterclass de Tout-court", dirigés par le producteur camerounais Gérard Nguélé.
Cette deuxième expérience a réuni 12 jeunes cinéastes pendant 15 jours. Une formation qui se situe dans la continuité avec l'année prochaine, la phase pratique qui aboutira à la réalisation de courts métrages par les apprenants.

Au bout de sept années d'existence, Yaoundé tout-court veut se démarquer par son professionnalisme et se hisser au niveau des principaux festivals de cinéma au Cameroun. Comme élément révélateur, la jeune équipe inaugure les soirées d'ouverture et de clôture sur tapis rouge. Au menu : strass, paillettes, glamour. La compétition s'ouvre également aux réalisations internationales puisque l'évènement accueille une vingtaine de films français et africains. Lesquels vont disputer, au côté des productions camerounaises, le grand prix Yaoundé tout-court, le prix spécial du jury ou encore le prix du public qui rentre en scène cette année. A côté d'eux, les traditionnelles distinctions de meilleures interprétations féminine et masculine, la meilleure fiction et le meilleur documentaire, le prix de la presse et celui de la meilleure collaboration artistique.
L'organisation prévoit un soutien aux lauréats pour la distribution de leurs films. "Nous avons invité les directeurs de programmes et chaînes de télévision pour qu'ils puissent visionner des films camerounais et si possible permettre leur diffusion dans des chaînes de télévision étrangères", indique le directeur du festival, Frank Olivier Ndema. Hormis les critères de sélection standard, le jury de cette 7ème édition, présidé par le réalisateur et producteur Cyrille Masso, devra prendre en compte les valeurs culturelles de l'évènement que sont la diversité et l'originalité.

Les projections se déroulent aussi bien dans les Centres culturels français et allemands, que dans certains quartiers populaires. Notamment dans Etoudi et Ekoumdoum à Yaoundé. "Le dispositif est fin prêt, assure le directeur du festival, nous attendons juste que l'autorisation soit signée par les autorités, cette période post électorale ne joue pas en notre faveur". Dans les salles comme en plein air, les spectateurs auront la latitude d'apprécier les principaux genres cinématographiques. Car la cinquantaine de films programmés cette année explore aussi bien l'animation, la fiction que le documentaire.
L'association Sud plateau, organisatrice de l'évènement, souhaite par ailleurs enrichir les participants à travers le thème " production et système D". Les débats qui vont se construire autour, visent à démontrer les canaux et les stratégies de production cinématographique à moindre coût. "Etant donné que le financement venant surtout de l'extérieur est souvent conditionné", soutiennent les organisateurs.

Pélagie Ng'onana

haut de page


   liens films

Année de l'Algérie (L') 2008
May Bouhada

Charitable 2010
Yves Bertin Djime

Cicatrice 2011
Marius Bonfeu

Madagascar, carnet de voyage 2009
Bastien Dubois

Raison de l'autre (La) 2009
Foued Mansour

Un Transport en commun (Saint-Louis Blues) 2009
Dyana Gaye

Witch (La) 2011
Kelly Adams Ntep


   liens artistes

Masso Cyrille


Ndema Franck


Nguélé Amougou Gérard Désiré


   évènements

10/10/2011 > 30/10/2011
atelier |Cameroun |
Atelier de formation en production de films de Court métrage (Yaoundé Tout Court - RIFIC 2011)
en prélude à la 7è édition du festival Yaoundé-tout-court‏. Atelier animé par Gérard Désiré NGUELE, producteur (Tropic Films).

31/10/2011 > 05/11/2011
festival |Cameroun |
Yaoundé Tout Court - RIFIC 2011
7ème édition des Rencontres Internationales du film Court du Cameroun (RIFIC : "Festival Yaoundé Tout Court"). Thème : "Production et Système D"

   liens structures

Cameroon Art Critics (CAMAC)
Cameroun | YAOUNDÉ, DOAUALA

Cinépress
Cameroun | Yaoundé

Goethe-Institut Yaoundé (Centre Culturel Allemand de Yaoundé)
Cameroun | Yaoundé

Institut français du Cameroun à Yaoundé
Cameroun | YAOUNDÉ

Sud Plateau
Cameroun | Yaoundé

Tropic Films
Cameroun | Yaoundé

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page