actuellement 16358 films recensés, 2758 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Thierno Ibrahima Dia
publié le
23/05/2012
» films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
» les commentaires liés à cette critique



Thierno I. Dia (Africiné)


Moussa Touré, réalisateur

retour
 
La Pirogue, de Moussa Touré
Cannes 2012 : Revoilà le Sénégal, à "Un certain Regard", avec le Maroc. L'Égypte est candidate à la Palme d'Or.

Le frémissement était de rigueur dès les premières heures de 2012 : Moussa Touré, à l'œuvre tonitruante, est pressenti sur la Croisette, plus grand festival de cinéma au monde (du 16 au 27 mai 2012), avec La pirogue. Adapté du roman Mbëkë mi (la transcription wolove exacte est "Mbëkk mi") du grand écrivain Abasse Ndione paru en 2008 chez Gallimard, voici le troisième long métrage de Moussa Touré après Toubab Bi (1991) et TGV (1998).



Entièrement tourné à Djifer, sur la Petite Côte, La Pirogue raconte le voyage tragique de Baye Laye, le capitaine d'une embarcation d'environ trente personnes ainsi de deux dangereux passagers : la peur et le désespoir. Harragas (2009) de l'Algérien Merzak Allouache s'était déjà lancé sur les flots avec le même sujet. Moussa Touré réussit à raconter le drame de l'émigration sous un angle neuf et émouvant qui a touché le public venu assister à sa Première Mondiale à Cannes, le dimanche 20 mai à 11h. Au premier rang, se trouvait le nouveau ministre sénégalais de la Culture (et du Tourisme), Youssou Ndour, ainsi que Hugues Diaz, Directeur du Cinéma sénégalais.
Déjà, le 26 avril 2012, dans un entretien accordé à Najib Sagna (WalFadjiri, Dakar), Moussa Touré rapportait que nombre de Sénégalais avaient pleuré lors des projections préliminaires.



Si la journaliste ivoirienne Falila Gbadamassi du site web Afrik.com pointe le "point de vue très pédagogique" d'un film "qui ne prend aucune audace particulière", TV5 Monde (chaîne qui a pré-acheté le film avec Canal+) parle de "magnifique film" sur son twitter officiel, en renvoyant à la critique élogieuse du journaliste de France Télévisions, Pierre-Yves Grenu. Quant à Coviaux de Radio France Bleu, son compte twitter renvoie au blog Cannes 2012 qui évoque un film "bouleversant et un propos hélas d'actualité". En effet, au moment même de la diffusion du film, cinq cadavres (parmi lesquels trois enfants dont un nourrisson) étaient repêchés au large de Mayotte (une île sous pavillon français) le dimanche 20 mai ; quinze personnes sont portées disparues.



Un écrivain à "déguster" : Abasse Ndione

Roi du polar, Abasse Ndione cerne ici le choix tragique de jeunes sénégalais qui risquent leur vie par milliers pour fuir le désespoir d'un pays où les rêves sont mis au cachot. Ce qui conduit Moussa Touré à enfermer ses personnages dans un huis clos étouffant où l'angoisse vient faire son marché. C'est la seconde fois qu'une œuvre de l'ermite de Bargny est portée à l'écran, après le poignant Ramata par le Congolais Alain-Léandre Baker (2010) qui avait en vedette la regrettée Katoucha Niane. Moussa Touré fait ici une infidélité à son acteur fétiche Oumar Diop Makéna qui tenait le rôle principal dans Toubab Bi et TGV.

Dans ses trois longs métrages, le voyage est au cœur de son cinéma. Toubab Bi portraiturait un technicien de cinéma qui prenait l'avion pour aller en France pour un stage (Moussa Touré a débuté sa carrière comme éclairagiste sur les films de François Truffaut et Bertrand Tavernier). TGV était un truculent road movie du Sénégal jusqu'en Guinée, par "Ndiaga Ndiaye" (surnom donné aux transports en commun, de couleur blanche, à Dakar). Pour nous rappeler que seul le cœur à cœur nous sauve des corps à corps, il fait débuter l'assaut de la barre côtière qui cintre le Sénégal par un combat de lutte ("lámbb", en wolof).

"Je n'ai obtenu l'autorisation de tournage qu'après avoir menacé le ministère de la Communication d'une conférence de presse." (Moussa Touré, à Jeune Afrique, Paris).

Comme chez Djibril Diop Mambéty ou encore Joseph Gaï Ramaka, le contexte politique affleure toujours derrière l'apparente désinvolture des personnages. Son film documentaire Les techniciens, nos cousins (2010) s'ouvrait sur une longue séquence très drôle autour de l'intelligence technicienne des moustiques, pour installer subtilement son spectateur, avant de montrer combien les méfaits environnementaux permettant la prolifération du paludisme reflètent les limites et les tares de la gestion de la république sénégalaise.

Moussa Touré revient donc à la fiction après un flirt de plus de dix ans avec le documentaire. Retour pas facile, puisqu'il confie - à Clarisse Juompa Yakam de l'hebdomadaire parisien Jeune Afrique - avoir dû utiliser la méthode forte avec le gouvernement sénégalais, pour avoir le droit de tourner son film. Hélas, le Sénégal dispose de lois encore trop restrictives en matière d'images et souffre d'une grande inorganisation du cinéma.

Dyana Gaye, le Maroc, l'Égypte, le Rwanda…

Huit ans après Moolaadé (2004) de Sembène Ousmane à la section Un Certain Regard, le pays de la "téranga" ("hospitalité", en wolof) revient en Sélection Officielle. Le Maroc y est présent avec Les Chevaux de Dieu réalisé par Nabil Ayouch qui, comme Moussa Touré, signe une fiction après un détour par le documentaire (My Land, 2011, sur la confiscation de terres palestiniennes).
Nabil Ayouch décortique ici les terribles attentats terroristes survenus le 16 mai 2003 à Casablanca.
Seul Africain pour la Palme d'Or (Grand prix du festival) : l'Égyptien Yousry Nasrallah. Après la bataille ausculte un pan de la révolution qui a balayé Moubarak : l'attaque aux chameaux contre les manifestants de la Place Tahrir. Le Kenya concourt également pour la Palme d'Or grâce à l'Australien Ulrich Siedl qui y a tourné Paradis : Amour, sur le tourisme sexuel.

Outre ces pays, il y a l'Algérie, le Rwanda et la Tunisie, pour ne parler que des longs métrages (nous y reviendrons). La Sénégalaise Dyana Gaye est présente aussi avec le scénario de son premier long métrage, Des étoiles. Elle est à l'atelier Cinéfondation qui a vu passer de prestigieux auteurs comme le Gabonais Imunga Ivanga ou le Nigérian Newton Aduaka.
Notre compatriote Alain Gomis a ouvert l'année 2012 de fort belle manière avec son film Tey (Aujourd'hui), salué à la Berlinale et primé à Milan. Sans porter poisse, osons espérer qu'il porte tout autant chance à Moussa, au soir du 27 mai, jour où le palmarès sera dévoilé.

Thierno I. DIA,
Correspondant spécial de Walfadjiri (en collaboration avec Africiné)
Bordeaux.

Article paru dans le quotidien Walfadjiri (Dakar) du mardi 22 mail 2012, page 9, en ligne [ici]

haut de page


   liens films

Après la bataille (Baad el mawkeaa) - بعد الموقعة 2012
Yousry Nasrallah

Aujourd'hui (Tey) 2011
Alain Gomis

Chevaux de Dieu (Les) 2012
Nabil Ayouch

Des étoiles (Under the Starry Sky) 2013
Dyana Gaye

Harragas 2009
Merzak Allouache

Moolaadé 2003
Ousmane Sembène

My Land 2010
Nabil Ayouch

Paradis : Amour (Paradies: Liebe) 2012
Ulrich Seidl

Pirogue (La) 2011
Moussa Touré

Techniciens, nos cousins (Les) 2009
Moussa Touré

TGV 1997
Moussa Touré

Toubab Bi 1991
Moussa Touré


   liens artistes

Aduaka Newton


Ayouch Nabil


Baker Léandre-Alain


Diaz Hugues


Diop Makéna


DIOP Mambéty Djibril


Gaï Ramaka Joseph


Gaye Dyana


Gomis Alain


Ivanga Imunga


Nasrallah Yousry


Ndione Abasse


Ndour Youssou


Névé Eric


Niane Katoucha


Sembène Ousmane


Tavernier Bertrand


Touré Moussa


   évènements

16/05/2012 > 27/05/2012
festival |France |
Festival de Cannes 2012
65e édition.

   liens structures

Afrik.com
| Paris

Canal Plus Horizons (Sénégal)
Sénégal | DAKAR

Canal+
France | Issy-Les-Moulineaux Cedex 9

Canal+ Afrique
France | Boulogne-Billancourt cedex

Canal+ Horizons
France | BOULOGNE BILLANCOURT CEDEX

Chauve-souris (La)
France | PARIS

Direction de la cinématographie (Sénégal)
Sénégal | DAKAR

Ministère de la Culture et du Patrimoine (Sénégal)
Sénégal | DAKAR

Moa Distribution
Suisse | LAUSANNE

Rezo films
France | PARIS

TV5 Monde
France | PARIS

Wal Fadjri (Walf)
Sénégal | DAKAR

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page