actuellement 16532 films recensés, 2789 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Sunjata Koly
publié le
29/11/2012
» films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
» les commentaires liés à cette critique

Même pas mal


Soumaïla Sunjata Koly (Africiné)


Nadia El Fani, réalisatrice


Alina Isabel Pérez, réalisatrice




Nadia El Fani


Même pas mal


Même pas mal


Même pas mal

retour
 
Même pas mal, de Nadia El Fani et Alina Isabel Pérez
Faire pousser le bruit et la fureur

La Tunisienne Nadia El Fani et la Cubaine Alina Isabel Pérez ont co-réalisé Même pas mal. C'est un long-métrage documentaire qui relate la violente confrontation de Nadia el Fani avec les islamistes ainsi que son combat contre la maladie durant la réalisation du film Laïcité Inch'Allah (2011). Nadia El Fani a dû faire face aux agressions des cellules en tous genres, cellules qui insidieusement attaquaient son corps, cellules sournoises qui sèment la terreur dans le corps social tunisien.
Tourné dans l'intimité d'un combat contre un ennemi qui ne fait pas provision de coups bas, Même pas mal nous entraîne dans les méandres d'un combat physique et politique dont le spectateur ne sort pas indemne.



Filmé caméra au poing, comme une arme de légitime défense, le tandem ne laisse point de répit à l'expansionnisme salafiste qui veut s'octroyer toutes les dividendes de la révolution de Jasmin. Dans la rue, sur les murs qu'ils recouvrent de slogans sans équivoque comme insoumission ou transgression, sur les plateaux de télévision pour croiser le fer avec les théoriciens fumeux d'un islamisme modéré truffé ambiguïtés. Sur la toile, nouvel espace d'expression d'un prosélytisme de mauvais goût où des cyberfanatiques déversent des torrents de boue sur son précédent film, Laïcité Inch'allah (Grand prix de la laïcité 2011).



Nadia El Fani donne de sa personne et en cela, elle force le respect. En un peu plus d'une heure (le film dure 66 minutes), elle nous démontre qu'avec les liberticides on ne tergiverse pas on s'insurge. La dialectique passe par une épreuve de force avec ceux qui usent de la démocratie pour accéder au pouvoir et mieux imposer leur absolu, l'avènement d'une théocratie régie par la chaaria au mépris des acquis de la nation tunisienne. En filigrane, une régression du statut des femmes que les salafistes considèrent comme un bien mal acquis. Les réalisatrices - qui offrent à ces forces obscurantistes une âpre opposition au plan des idées - reçoivent l'appui de personnalités de renom telles qu'Élisabeth Badinter ou Agnès Varda ainsi que les membres de la Société Française des Réalisateurs.

Même pas mal réhabilite la tradition militante du documentaire, sa fonction socratique de libération de la parole. Cinéma direct ou documentaire réalité, le dernier film de Nadia El Fani et Alina Isabel Perez suit une trame chronologique ponctuée de fragments de vies. Les médicaments qui s'amoncellent dans la poubelle comme les douilles après la bataille. Les gros plans sur les comprimés effervescents dont les bulles s'élèvent pour régénérer la matière grise de Nadia El Fani éprouvée par son traitement médical. La Tunisie change de look, par la force des choses, elle aussi. Le crâne rasé et assumé, provoque.
La tension est constante. Le spectateur est mis à rude épreuve par la frontalité des images d'affrontement pour la défense de la liberté d'expression. La salle Cinémafric'Art vandalisé à Tunis par des meutes de barbus et la complainte hors champ d'une vaine résistance lors de la tentative de diffusion de Laïcité Inch'allah nous rappellent que la bande son occupe une place essentielle dans les deux derniers films de la réalisatrice tunisienne. Les plus grandes révolutions ne se sont-elles pas faites par le bruit, la fureur et les chants de la rue, quand les cols blancs veulent concevoir leurs petits arrangements derrière les lambris des salons cossus? Même pas mal continue le combat amorcé par les printemps arabes. Ses auteurs citant Victor Hugo, nous rappellent que "ceux qui vivent, sont ceux qui luttent".

Soumaïla Sunjata Koly

2012, France, Documentaire, 1h06
Réalisation : Nadia El Fani, Alina Isabel Perez
Production : Jan Vasak, David Kodsi
Image : Alina Pérez, Dominique La pierre, Nadia El Fani, Fatma Cherif
Montage : Jeremy Leroux
Musique : Mathilde B.

haut de page


   liens films

Même pas mal 2012
Nadia El Fani, Alina Isabel Pérez


   liens artistes

El Fani Nadia


Pérez Alina Isabel


Varda Agnès


   évènements

20/09/2012 > 30/09/2012
festival |Allemagne |
"Jenseits von Europa XII - Filme aus Afrika" - "Au-delà de l'Europe XII - Films de l'Afrique" - Out of Europe XII - 2012
12ème édition (biennale). En 2012, 20ème anniversaire du festival.

28/09/2012 > 05/10/2012
festival |Belgique |
FIFF - Festival International du film francophone de Namur 2012

26/10/2012 > 03/11/2012
festival |France |
Cinémed 2012 - Festival international du Cinéma Méditérranéen de Montpellier
34ème édition

19/11/2012 > 23/11/2012
festival |France |
Maghreb des Films 2012 - à l'IMA
Nadia El Fani et Mohamed Zran à l'honneur. Maghreb des Films du 19 au 23 novembre à l'IMA puis du 28 /11 au 4/12 aux 3 Luxembourg‏

28/11/2012 > 04/12/2012
festival |France |
Maghreb des Films 2012 - aux 3 Luxembourg‏
Nadia El Fani et Mohamed Zran à l'honneur. Maghreb des Films du 19 au 23 novembre à l'IMA puis du 28 /11 au 4/12 aux 3 Luxembourg‏

01/12/2012
rencontre/réunion |France |
Table ronde : "Tunisie quelle révolution à travers les films"
Samedi 1er décembre 2012, à 10H00. Animation : Khaled Ghorbal, Tewfik Allal. Dans le cadre du Maghreb des Films (entrée libre dans la limite des places disponibles).

23/02/2013 > 02/03/2013
festival |Burkina Faso |
FESPACO 2013 (Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou)
23e édition. Thème : "Cinéma africain et politiques publiques en Afrique".

12/09/2013
festival |Allemagne |
Neue Filme aus Nord- und Südafrika / New Films from North and South Africa 2013
21ème année - Série spéciale : l'Afrique du Nord & l'Afrique du Sud (Filme aus Afrika - Films de l'Afrique 2013). Musée Ludwig (Filmforum)

19/07/2014 > 26/07/2014
festival |Cameroun |
Ecrans Noirs 2014
18ème édition. Thème : "Le Cinéma art, commerce et industrie: les cas du Maroc et du Nigeria".

   liens structures

Doc & Film International
France | PARIS

K'ien Productions
France | PARIS

SFR - Société des réalisateurs de Films


Z'yeux Noirs Movies
France | PARIS

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page