actuellement 16234 films recensés, 2741 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Michel Amarger
publié le
18/02/2013
» films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
» les commentaires liés à cette critique



Michel Amarger (Africiné)


Nabil Ayouch, réalisateur




Philippe Faucon, réalisateur


scène du film Les Chevaux de Dieu de Nabil Ayouch


Nabil Ayouch présente ses comédiens, à Cannes 2012.


scène du film Les Chevaux de Dieu de Nabil Ayouch


Les Chevaux de Dieu


Les Chevaux de Dieu

retour
 
Les Chevaux de Dieu
Figures de martyrs au Maroc
LM Fiction de Nabil Ayouch, Maroc / France / Belgique, 2012
Sortie France : 20 février 2013

La montée en puissance des islamistes inquiète des réalisateurs qui ont leurs racines au Maroc. Philippe Faucon, né à Oujda, est connu dans le cinéma français depuis les années 90. Avec La désintégration, 2011, il retrace comment un jeune beur de banlieue, au nord de la France, peut être attiré par l'islam rigoriste pour devenir un martyr. Cette évolution est reprise sur le territoire marocain par Nabil Ayouch avec Les Chevaux de Dieu, 2012. Là où Philippe Faucon utilise un style sec pour montrer une mécanique de transformation au travail sur un personnage, Nabil Ayouch use d'un mode plus lyrique pour aborder les origines du changement de gamins de la rue en adultes combattants de l'islam. Il investit un quartier périphérique de Casablanca en s'inspirant d'un roman de Mahi Binebine, Les Etoiles de Sidi Moumen.

Le film prend pour fil conducteur les relations de Yachine avec son frère ainé Hamid. À 12 ans, ce dernier est un des caïds du quartier en imposant sa loi à coups de chaînes, protégeant le cadet et sa petite bande. En grandissant, il élargit ses trafics et subvient aux besoins de la famille. Aux cotés d'un père dépressif, d'un grand frère traumatisé, la mère assure tant bien que mal la cohésion du foyer. L'équilibre est rompu quelques années plus tard, quand Hamid est emprisonné pour avoir défié la police du quartier. Yachine se retrouve seul en essayant de travailler dans la légalité.
Grâce à son ami d'enfance, il est engagé chez un garagiste et continue à fumer avec sa bande en rêvant de fréquenter la sœur de l'un d'entre eux. Yachine cherche sa place à l'ombre du frère emprisonné. Et quand celui-ci reparait, sobre et vêtu comme un islamiste, la donne a changé. Pourtant Hamid reprend son emprise sur son frère en l'aidant à masquer les conséquences d'un geste fatal à l'égard du garagiste trop entreprenant avec son meilleur ami. Dès lors, le cadet et ses deux complices trouvent refuge auprès des religieux du quartier. Le zèle et l'application de Yachine en font un candidat à l'action. Il se prépare à devenir un combattant de l'Islam en entrainant ses copains. Il attire la jalousie de son frère puis son adhésion pour devenir un martyr.



Débuté sous le règne de Hassan II quand les héros ont dix ans, ce récit se conclut le 16 mai 2003, à Casablanca où ont lieu des attentats terroristes. Basée sur ces événements réels, la fiction est aussi la réaction d'un cinéaste attaché à dénoncer l'intensification de l'influence des religieux radicaux dans la société marocaine. Nabil Ayouch cherche alors à se rapprocher de ses personnages principaux pour tenter de faire partager aux spectateurs les raisons de leur évolution idéologique.
Les scènes d'enfance où il épouse le rythme de leurs jeux et déambulations dans le bidonville de Sidi Moumen sont les plus alertes. Les caractères qui s'y dessinent posent les jalons des réactions des protagonistes adultes, engagés dans la cause islamiste. Nabil Ayouch indique clairement que la misère, le manque de perspectives, les difficultés d'affirmation de soi sont récupérés par les Frères qui, en retour, offrent protection, cohésion communautaire et formation au combat. En combinant prières et ligne de vie claire, dévolue à la soumission aux volontés de Dieu, ils proposent des repères en canalisant les pulsions destructrices contre ceux qui vivent différemment.

Les Chevaux de Dieu combat ainsi l'obscurantisme, en s'appuyant sur une mise en scène souple, attrayante. On y retrouve l'aptitude de Nabil Ayouch à filmer la condition des enfants des rues, amorcée par Ali Zaoua, 2000, mâtinée avec le lyrisme des sentiments de Whatever Lola wants, 2008. Ici encore, le cinéaste mobilise une coproduction européenne notamment avec la France où il est né, pour étayer son tournage marocain avec des acteurs non professionnels convaincants. Le film prend de la hauteur avec des vues aériennes du bidonville, aux confins d'une usine moderne, qui illustrent l'étendue de la pauvreté et le terreau sur lequel l'intégrisme se développe.
Lorsqu'il plonge sa caméra au cœur des tourments de ses personnages, issus de milieux pauvre, pris entre le désir de faire exploser leur condition et celui d'être respectés, Nabil Ayouch est le plus percutant. En contrepoint de ses origines familiales aisées, le cinéaste propose une introspection documentée et aiguisée sur les maux des couches populaires marocaines. L'ambition du spectacle déployé est au service d'une inquiétude réfléchie sur les perspectives offertes à la jeunesse marocaine défavorisée.

Vu par Michel AMARGER
(Afrimages / RFI / Médias France)

haut de page


   liens films

Ali Zaoua, prince de la rue 2000
Nabil Ayouch

Chevaux de Dieu (Les) 2012
Nabil Ayouch

Désintégration (La) 2011
Philippe Faucon

Whatever Lola Wants 2007
Nabil Ayouch


   liens artistes

Alaouié Hichame


Ayouch Nabil


Binebine Mahi


Faucon Philippe


Mediaf Hassan


   évènements

16/05/2012 > 27/05/2012
festival |France |
Festival de Cannes 2012
65e édition.

14/07/2012 > 24/07/2012
festival |Italie |
Giffoni Film Festival - GFF 2012
42ème année. Thème : "Happiness" (La Felicità)

28/09/2012 > 05/10/2012
festival |Belgique |
FIFF - Festival International du film francophone de Namur 2012

10/10/2012 > 21/10/2012
festival |Canada |
Festival du Nouveau Cinéma de Montréal 2012
41ème édition

26/10/2012 > 03/11/2012
festival |France |
Cinémed 2012 - Festival international du Cinéma Méditérranéen de Montpellier
34ème édition

09/11/2012 > 16/11/2012
festival |France |
Festival Résonances 2012
12e Rencontres du cinéma citoyen. Invité d'honneur : Gérard Mordillat. Thème : Jeunesse. L'âge du possible. Films inédits, exposition photos de Sylla Grinberg, avant-premières, rencontres, Café des savoirs.

10/11/2012 > 18/11/2012
festival |France |
Festival Lumieres d'Afrique 2012
12° édition du festival des cinémas d'Afrique de Besançon

16/11/2012 > 24/11/2012
festival |Tunisie |
Journées Cinématographiques de Carthage JCC 2012
24ème session

15/01/2013 > 21/01/2013
marché |France |
Rendez-vous du cinéma français 2013
15ème édition (108 films sélectionnés)

18/01/2013 > 27/01/2013
festival |Suisse |
Festival Black Movie 2013
Festival du film hivernal incontournable des cinéphiles, le Black Movie propose des films d'auteurs d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine. Le Black Movie est de retour pour 10 jours cinéphiliques du 18 au 27 janvier 2013! Cette année, 9 films seront d'Afrique ou traiteront d'un sujet lié à l'Afrique dont 7 Longs dans la section "Prends l'oseille et tire-toi !".

23/01/2013 > 03/02/2013
festival |Pays-Bas |
Festival International du Fllm de Rotterdam 2013 (IFFR)
42ème édition

23/01/2013 > 29/01/2013
festival |France |
Festival du film arabe à Cherbourg - Festi Ar' 2013
3ème édition. Parrains de cette édition : Latifa Ibn Ziaten (mère d'Imad Ibn Ziaten, une des victimes de Mohamed Merah) et Lilian Thuram.

01/02/2013 > 09/02/2013
festival |Maroc |
Festival National du Film de Tanger 2013
14ème edition

23/02/2013 > 02/03/2013
festival |Burkina Faso |
FESPACO 2013 (Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou)
23e édition. Thème : "Cinéma africain et politiques publiques en Afrique".

20/03/2014 > 29/03/2014
festival |Ghana |
Accra Francophone Film Festival 2014
2ème édition du Festival du Film Francophone d'Accra.

   liens structures

Afrimages
France

Ali'n Productions
Maroc | CASABLANCA

Artémis Productions
Belgique | BRUXELLES

Films du Nouveau Monde (Les)
France | PARIS

Organisation internationale de la francophonie (OIF)
France | PARIS

RFI
France | Paris

Stone Angels
France | PARIS

Zaza Films Distribution
Maroc | CASABLANCA

haut de page

   vidéos
   

 

Les Chevaux de Dieu - de Nabil Ayouch
bande annonce

 
   


   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page