actuellement 16328 films recensés, 2757 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Azzedine Mabrouki
publié le
25/05/2015
» films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
» les commentaires liés à cette critique



Azzedine Mabrouki (Africiné)


Souleymane Cissé, réalisateur malien


Scène de O Ka


Scène de O Ka


Ibrahim Mbaye Diarra, O Ka


Le cinéaste et son petit-fils, scène de O Ka


Ibrahim Mbaye Diarra, scène du film O Ka


Scène de O Ka


Soeur Cissé, dans O Ka






Magazine en ligne Africiné, Le Leader Mondial (Cinémas africains & Diaspora)

retour
 
O Ka, de Souleymane Cissé
68° festival de Cannes

Il faut le dire, O Ka ["Notre maison", en langue bamana, ndlr], le nouveau film de Souleymane Cissé sélectionné au 58° festival de Cannes et qui a fait courir une foule de journalistes à la salle Bazin, ne doit rien à personne, à aucune mode, à aucun genre, préexistants dans les cinémas africains. C'est un film-journal, une oeuvre autobiographique où un cinéaste (Souleymane Cissé lui-même) tente de retrouver les voix, les traces de son enfance et de ses ancêtres. Il le fait à travers un récit particulièrement émouvant et des images révoltantes de la violence faite à ses quatre soeurs déjà âgées expulsées de leur maison ancestrale en 2008 au mépris de leur droit légitime.

Le message direct que le cinéaste veut faire passer sur son pays, c'est que le Mali, qui a déjà basculé dans la guerre, était un pays de tolérance mais qu'aujourd'hui c'est l'injustice qui domine. Le mépris affiché par le juge qui a ordonné l'expulsion des quatre soeurs Cissé (Magnini Koroba, Aminata, Badjénèba et M'Ba) laisse peu d'espoir sur le règlement équitable de cette affaire. Aujourd'hui encore, la Cour Suprême du Mali n'a pas encore rendu son verdict.
Des amis de Souleymane Cissé, y compris un ex-premier ministre, essayent de secouer la léthargie, l'inertie de la justice, mais en vain.

Campant sur le seuil de leur maison afin que nul n'y entre, les soeurs Cissé ont conquis le respect et la solidarité des voisins de leur quartier de Bozola, quartier de commerce et d'affaires de Bamako.

Le filmage est simple et efficace. Une très belle partie d'O ka est sur les enfants. Le film commence par la superbe séquence tirée de Yeleen de l'enfant et l'oeuf d'autruche. Oka atteint parfois un haut degré de poésie : rares images du fleuve, des arbres, des autruches majesteuses.
O Ka, oeuvre de révolte, touche à une certaine splendeur dans le regard de Souleymane Cissé sur la terre africaine.

Azzedine Mabrouki
(correspondance particulière)

O Ka, réalisation / scénario et dialogues de Souleymane Cissé (film dédié à Andrée Davanture)
Photo : Xavier Arias, Fabien Lamotte, Soussaba Cissé
Production : Les films Cissé et apports européens.
Distribution : Patou Films International

haut de page


   liens films

O Ka (Notre maison) 2015
Souleymane Cissé


   liens artistes

Cissé Souleymane


Cissé Soussaba


Davanture Andrée


Patoudem Jean Roke


Rougerie Marie-Christine


   évènements

13/05/2015 > 24/05/2015
festival |France |
Festival de Cannes 2015
68e édition.

   liens structures

El Watan
Algérie | ALGER

Films Cissé (Les) - Sisé Filimu
Mali | BAMAKO

Patou Films International
France | Vitry-sur-Seine

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page