actuellement 17975 films recensés, 3096 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Djia Mambu
publié le
05/10/2016
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique



Djia Mambu (Africiné Magazine)


Daouda Coulibaly, réalisateur malien






Scène du film


Scène du film


Scène du film


Scène du film


Scène du film


Scène du film

retour
 
WÙLU, Trafic de drogue au Mali
En Première Mondiale au TIFF à Toronto et en Compétition au FIFF à Namur


WÙLU relate l'histoire de Ladji (Ibrahim Koma, vu dans Le Crocodile du Botswanga), 20 ans, chauffeur de bus à Bamako qui vit avec sa sœur Aminata (interprétée par la chanteuse Inna Modja) qu'il veut de sortir de la prostitution. Pour se faire de la maille rapidement, il se lance dans le trafic de drogue à l'aide de ses deux acolytes et entre dans les vices du système.






Tourné à la fois au Mali et au Sénégal, ce thriller opéré par Daouda Coulibaly met en scène le crime organisé causé par le marché de la drogue en Afrique l'Ouest, longtemps considéré comme sans impact sur les Africains sous prétexte que leurs terres, essentiellement le Mali et la Guinée, ne servaient que de plateformes transitoires à ce business. Les suites sont bien réelles pourtant : la corruption des militaires et de haut fonctionnaires, l'engouement des jeunes qui veulent faire l'argent vite, quitte à se salir leurs mains au passage.

Wùlu qui veut dire "Chien" en Bambara signifie aussi le niveau qui permet de trouver la place dans cette société, tel qu'expliqué en ouverture du film. Communément, il est aussi synonyme de celui qui fait les "sales petits boulots". Un chien de la société, en soi.

Premier long métrage du réalisateur franco-malien Daouda Coulibaly (Il était une fois l'indépendance, Tinyé So - poulain de Bronze au Fespaco 2011), Wùlu a participé au 10ème Forum de Production au FIFF en 2013 (alors encore intitulé Ladji Nyé, du nom de son personnage principal). Une œuvre qui tombe à pic face à une certaine jeunesse malienne tourmentée qui cherche solution dans des alternatives séduisantes mais parfois périlleuses, comme celles dans le poignant Viva Riva ou encore le secouant Dakar Trottoirs dont les auteurs respectifs Djo Munga et Hubert Laba Ndao sont issus de la même génération que Daouda Coulibaly.

Djia Mambu,
Septembre 2016

haut de page


   liens films

Wùlu 2016
Daouda Coulibaly


   liens artistes

Coulibaly Daouda


Koma Ibrahim


Modja Inna


Ndao Hubert Laba


Névé Eric


   vnements

27/09/2013 > 04/10/2013
festival |Belgique |
FIFF - Festival International du film francophone de Namur 2013
28ème édition

08/09/2016 > 18/09/2016
festival |Canada |
Festival International du Film de Toronto (TIFF 2016)
41ème édition.

30/09/2016 > 06/10/2016
festival |Belgique |
FIFF - Festival International du film francophone de Namur 2016
31ème édition

   liens structures

Appaloosa Films
France | PARIS

Astou Films
Sénégal

Chauve-souris (La)
France | PARIS

Indie Sales
France | PARIS

Orange Studio
France | PARIS

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>