actuellement 18106 films recensés, 3140 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Thierno Ibrahima Dia
publié le
26/10/2016
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique



Thierno I. Dia (Africiné Magazine)

retour
 
Envoyez vos films au Festival Toukountchi du cinéma nigérien (Niamey)
Date limite d'inscription : le 30 novembre 2016.


Un festival apparait dans la carte du cinéma et au Niamey, la capitale nigérienne. C'est l'Association Nigérienne des Ciné-Clubs et Critiques du Cinéma (ANCCCC) qui l'organise. La toute première édition du Festival Toukountchi du Cinéma nigérien (FTCN) aura lieu du 16 au 17 décembre 2016 à Niamey.

L'appel à films est ouvert du 10 octobre au 30 novembre 2016. Il concerne les films nigériens (au plus deux par réalisateur). l'inscription peut être effectuée par le réalisateur, le producteur ou toute personne mandatée. Le film doit avoir été fini après le 30 novembre 2014.

Le 30 novembre 2016 est la date de réception du dossier d'inscription qui doit comprendre la fiche d'inscription au festival 2016, une bio-filmographie du réalisateur et une copie DVD.

Pour télécharger la fiche d'inscription cliquer sur le lien http://www.cjoint.com/c/FJsqmYLdL44. Les conditions générales sont disponibles ici : http://www.cjoint.com/c/FJsqjlq5yL4.






Il y a lieu de se demander si la production cinématographique nationale du Niger est assez importante pour permettre un festival. Cependant la durée restreinte de l'évènement (sur deux jours) et l'ancienneté requise des films (deux ans) devraient offrir une programmation sans grande difficulté. En effet, le Niger s'est distingué dans plusieurs festivals avec un nombre appréciable de films (surtout documentaires), même si la qualité cinématographique est discutable à certains égards. Les formations locales n'ont pas encore pleinement livré des productions avec un grand écho à l'international. Beaucoup de productions nigériennes proviennent de la formation Africadoc (Université Gaston Berger) ou ses succédanés. Ceux qui sont dans la profession depuis longtemps reviennent peu à peu à la caméra.
Ainsi, la documentariste Rahmatou Keita a réalisé en deux ans un court métrage (L'Alliance - Jin'Naariya, 2014, 11 mins) puis son premier long métrage qui en est le développement. Zin'naariyâ! / The Wedding Ring (2016) a fait sa Première Mondiale à Toronto, au TIFF 2016, dans la section Contemporary World Cinema (Cinéma du monde contemporain). Cette fiction raconte l'histoire d'une jeune femme, Tiyaa, récemment de retour chez elle, dans le Sultanat de Zinder, après avoir fini ses études. Elle essaie de surmonter le souvenir d'une histoire d'amour douloureuse. La promesse mystique d'un prince charmant souffle vers sa direction.






Dans la même veine du retour des anciens, il y a le réalisateur Djingarey Maiga qui a sorti en 2016 Le cerveau noir, son 8ème long métrage (série Noire) dont l'action se déroule pendant le règne de feu le Général Seyni Kountché qui a dirigé le Niger de 1974 à 1987. Il plonge dans l'Afrique post-indépendante sous le joug de juntes militaires au sein desquelles se nouent et dénouent toutes sortes de complots.

L'utilité d'un festival n'est pas seulement dans la monstration des films, c'est aussi le lieu où se cultive l'émulation, le futur. Déjà des projets s'annoncent. Amina Mamani Abdoulaye (Hawan Idi, 2012, documentaire, 12min 34s) a récemment obtenu 12 000 € du Fonds Image de la Francophonie (OIF / CIRTEF) pour son film Traces de Malaye. Produit par Diam Production (Burkina Faso), son documentaire de 52 minutes porte sur son père, Abdoulaye Mamani, militant et syndicaliste engagé, journaliste, écrivain passionné. Si l'homme politique semble avoir aujourd'hui disparu de l'histoire officielle du Niger, l'homme de lettres, lui, continue à survivre, au-delà des frontières, par les écrits qu'il a laissés, en particulier pour son roman "Sarraounia", adapté au cinéma par Med Hondo en 1987.

Le siège du Festival est sis à l'Immeuble Dounia TV (Service Production Dounia TV), quartier Kalley Sud, Niamey.


Thierno I. Dia

haut de page


   liens films

Alliance (L') - Zin'Naariya 2014
Rahmatou Keïta

Alliance d'or (L') | Zin'naariyâ! | Wedding Ring (The) 2016
Rahmatou Keïta

Cerveau Noir (Le) 2016
Djingarey Maïga

Colère dans le vent (La) 2016
Amina Weira

Hawan Idi 2012
Amina Mamani Abdoulaye

Sur les traces de Mamani Abdoulaye 2019
Amina Mamani Abdoulaye


   liens artistes

Halidou Harouna Youssoufa


Keïta Rahmatou


Mamani Abdoulaye


Mamani Abdoulaye Amina


   vnements

16/12/2016 > 17/12/2016
festival |Niger |
Festival Toukountchi du Cinéma Nigérien (FTCN 2016) Tukuitchi
1ère édition.

   liens structures

AFRICADOC Niger
Niger

AJCN (Association des Journalistes culturels et Critiques de cinéma du Niger)
Niger | NIAMEY

Association des Cinéastes nigériens (ACN)
Niger | Niamey

Association Nigérienne des Ciné-Clubs et Critiques du Cinéma (ANCCCC)
Niger | Niamey

Association nigérienne du cinéma numérique ambulant (CNA Niger)
Niger | Niamey

Association Nigérienne Pour la Promotion de la Culture)
Niger | Tillaberi

Centre Culturel Franco-Nigérien Jean-Rouch de Niamey - CCFN
Niger | Niamey

Centre National de la Cinématographie du Niger (CNCN)
Niger | NIAMEY

IFTIC
Niger | NIAMEY

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>