actuellement 17851 films recensés, 3081 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Télesphore Mba Bizo
publié le
14/11/2016
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique

Le regretté Arthur SI BITA (1948-2016), le 02 novembre à Yaoundé


Télesphore Mba Bizo (Africiné Magazine)






Gérard Essomba, acteur


Le cinéaste Bassek ba Kobhio, Fondateur du Festival Écrans Noirs de Yaoundé


Frank Olivier Ndéma, Délégué Général du RIFIC (Yaoundé Tout Courts)


Arthur Si Bita, cinéaste panafricain

retour
 
Arthur Si Bita tombe les armes à la main !
La mort a eu raison de sa vie le 12 novembre 2016 à Yaoundé.


Le réalisateur Frank Olivier Ndema n'est pas encore remis ses émotions. Il vient, tout tremblotant, de conduire Arthur Sibita à la morgue à Yaoundé. Le réalisateur de 74 ans a été victime d'un malaise lors de sa participation au Festival national des arts et de la culture : "il était ravi de la manière avec laquelle nous avions mené les travaux sur la production cinématographique camerounaise", rapporte le promoteur du festival Yaoundé tout Courts, l'âme en peine. "Le regard du cinéaste désormais défunt laissait jaillir des lueurs d'espoirs. Il nourrissait encore beaucoup de projets", affirme Frank Olivier Ndema, larmoyant.
Arthur Sibita est le premier intellectuel du cinéma camerounais, soutient, pensif, Bassek ba Kobhio (réalisateur et fondateur du festival Ecrans Noirs de Yaoundé). "Quand j'étais en 6è au collège de la Dibamba, il était en classe de terminale. Son génie créateur étonnait déjà la majorité parmi nous. Il a fait des études universitaires. À l'époque, le cinéma était pratiqué par le premier aventurier", affirme-t-il avec un brin de fierté.






En réalité, "Arthur est décédé les armes à la main sur le champ d'honneur". C'est la déclaration d'un de ses intimes, Gérard Essomba. Lequel a d'ailleurs joué dans Les Coopérants. Le film d'Arthur Si Bita en question a défrayé la chronique au Cameroun en 1983. C'était un gros budget, précise Jean-Marie Mollo Olinga. C'est l'un des rares critiques à lui avoir consacré une analyse, la seule qui soit disponible. Le Fonds de développement de l'industrie cinématographique, défunt FODIC, lui a décerné une enveloppe de 135 millions de francs (200 000 euros). Une rallonge budgétaire est également venue de la coopération française, soit 20 millions de francs en faveur d'un budget cumulé de 155 millions de francs. Mais le roi Arthur ne parvient pas à mener une vie de château 3 décennies plus tard. Le cinéaste n'avait jamais regretté son départ du corps de métier d'enseignant pour se mettre derrière la caméra.






Le Délégué général du festival Écrans noirs de Yaoundé tire la leçon à retenir de cette mort subite : "la condition du cinéaste devrait nous interpeller. La génération actuelle doit comprendre que rien n'est jamais définitivement acquis. Il est indispensable de persévérer dans le travail". Quant au Dr Tchakounté, homme de culture, les cinéastes méritent des allocations de pension vieillesse. "Elles leur permettraient de mener une vie normale même quand ils sont sont en cessation d'activité". Le Ministre des Arts et de la Culture, Pr Mouelle Kombi, s'est dit préoccupé par le décès du réalisateur Arthur Si Bita. Guitare brisée et Saga des Lions constituent d'autres legs cinématographiques à la postérité. Arthur aura vécu sur une terre des guerres. C'est tout le sens de son nom en boulou, sa langue natale.

Télesphore Mba Bizo

haut de page


   liens films

Coopérants (Les) 1983
Arthur Si Bita

Guitare brisée (La) 1979
Arthur Si Bita

Maîtres et disciples 1978
Arthur Si Bita

No time to say goodbye 1981
Arthur Si Bita

Saga des Lions (La) 1990
Arthur Si Bita

Semaine culturelle du 20 mai 1978 1978
Arthur Si Bita

Voix du poète au Mont Cameroun (La) 1978
Arthur Si Bita

Voyeurs professionnels (Les) 2004
Henri Duparc, Bassek Ba Kobhio, Arthur Si Bita


   liens artistes

Essomba Gérard


Mollo Olinga Jean-Marie


Ndema Franck Olivier


Si Bita Arthur


   vnements

31/05/2008 > 07/06/2008
festival |Cameroun |
Ecrans Noirs 2008
12ème édition

05/07/2009 > 20/07/2009
festival |Algérie |
Festival culturel panafricain d'Alger (PANAF) 2009
2e édition

30/06/2012 > 13/07/2012
festival |Cameroun |
Ecrans Noirs 2012
16ème édition. Thème : "Cinéma et télévision".

19/07/2014 > 26/07/2014
festival |Cameroun |
Ecrans Noirs 2014
18ème édition. Thème : "Le Cinéma art, commerce et industrie: les cas du Maroc et du Nigeria".

31/10/2016 > 05/11/2016
festival |Cameroun |
Festival Yaoundé Tout Court RIFIC 2016
12e édition

   liens structures

Cameroon Radio and Television (CRTV)
Cameroun | Yaoundé

Cinépress
Cameroun | Yaoundé

Direction de développement de la cinématographie (Cameroun)
Cameroun | Yaoundé

FODIC
Cameroun | Yaoundé

Ministère de la culture (Cameroun)
Cameroun | Yaoundé

Ministère des Affaires étrangères (France)
France | Paris

Musée National du Cameroun
Cameroun | Yaoundé

Organisation Camerounaise des Professionnels du Cinéma et de l'Audiovisuel (OCAPAC)
Cameroun

Service de Coopération et d'Action Culturelle au Cameroun
Cameroun | Yaoundé

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>