actuellement 16806 films recensés, 2843 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Falila Gbadamassi
publié le
19/05/2017
» films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
» les commentaires liés à cette critique



Falila Gbadamassi (Africiné Magazine)




Loubna Abidar, actrice (Happy End, 2017)


Hassam Ghancy, acteur


Nabiha Akkari, actrice (Happy End, 2017)




Barkhad Abdi, acteur, avec son BAFTA 2014 (GB / UK)


Souleymane Sy Savané, acteur, Good Time 2017




Kaouther Ben Hania, réalisatrice de La belle et la meute


En attendant les hirondelles


Karim Moussaoui, réalisateur de En attendant les hirondelles



retour
 
Cannes 2017: comme une présence africaine


A chaque édition, c'est le même constat : les films africains sont une denrée rare sur la Croisette. Il n'en demeure pas moins que l'Afrique participe (tout de même) à la célébration de la 70e édition du Festival de Cannes. Revue de détail au moment où l'Afrique rentre dans la compétition avec La belle et la meute (Aala Kaf Ifrit) de Kaouther Ben Hania projeté le 19 mai 2017 à Un Certain Regard.

Sous le ciel cinématographique africain, rien ne change vraiment pour cette 70e édition du Festival de Cannes (du 17 au 28 mai 2017), les films portés par les cinéastes du continent sont toujours aussi rares, voire absents de la sélection officielle. Rien donc à signaler pour les films en compétition.









Cependant, l'actrice marocaine Loubna Abidar (Much Loved, 2015) figure au générique de Happy End, le film de l'Autrichien Michael Haneke en compétition. A l'instar de son compatriote Hassam Ghancy et de la Tunisienne Nabiha Akkari, elle joue dans ce film, aux côtés d'Isabelle Huppert, Mathieu Kassovitz et Jean-Louis Trintignant. Toujours dans la compétition cannoise, on retrouve dans Good Time, l'œuvre de Ben et Josh Safdie, l'acteur somalien Barkhad Abdi découvert dans Capitaine Phillips (Paul Greengrass, 2013) et dont la performance lui a valu d'être nominé à l'Oscar du Meilleur second rôle en 2014 et de remporter en Grande Bretagne le Bafta 2014 du Meilleur second rôle. L'acteur ivoirien Souleymane Sy Savané figure également au casting de Good Time.

Le regard de l'Afrique

Pour espérer trouver les films de cinéastes africains sur la Croisette, il faut justement se tourner vers Un Certain Regard... où la Tunisie de Kaouther Ben Hania, et l'Algérie de Karim Moussaoui représentent le continent. Ils signent respectivement La belle et la meute (Aala Kaf Ifrit), projeté le 19 mai 2017, et En attendant les hirondelles.

A Cannes Classics, la sélection officielle fait plutôt un clin d'œil à l'Afrique avec la copie restaurée de Babatu, les trois conseils. Le film historique de Jean Rouch, dont l'année 2017 est le centenaire de naissance, retrace l'épopée guerrière du chef nigérien Babatu au 19e siècle. L'œuvre du plus africain des cinéastes français était déjà en sélection officielle en 1976. Soleil Ô de Med Hondo, réalisateur français d'origine mauritanienne, qui est une critique acerbe du colonialisme est aussi projetée à Cannes Classics. La copie restaurée est la première réalisation du projet de l'African Film Heritage, dont le but est de préserver les films africains. Le programme est le résultat d'un partenariat entre la Film Foundation de Martin Scorsese, la Fédération panafricaine des cinéastes (Fepaci) et l'Unesco.

A la Quinzaine des réalisateurs, l'une des deux sections parallèles du Festival de Cannes, le continent africain revient dans la compétition avec Rungano Nyoni. "Née à Lusaka (Zambie) et a grandi au Pays de Galles", comme elle aime à se définir, la cinéaste signe I am not a Witch, l'histoire de Shula, 9 ans, accusée d'être une sorcière.

Cette section parallèle est l'occasion de retrouver l'acteur burkinabè Koudous Seihon, révélé par Mediterranea (2015) de Jonas Carpignano. Le comédien et son réalisateur sont désormais inséparables : ils se sont de nouveau retrouvés pour A Ciambra qui est compétition à la Quinzaine.
Tout comme Jeune Femme de Léonor Serraille dans lequel Souleymane Sèye Ndiaye (La Pirogue, Des étoiles) figure au casting. La Bouche du Colombien Camilo Restrepo, sélectionné dans la catégorie courts métrages, parle aussi d'Afrique. Le principal interprète de ce film musical n'est autre que le célèbre percussionniste guinéen, Mohamed Bangoura, alias "Diable rouge", il vit à Bordeaux.

Perspectives africaines

L'autre section parallèle du Festival de Cannes, la Semaine de la Critique, évoque aussi l'Afrique, avec Makala du Français Emmanuel Gras, un long métrage sur un jeune villageois en République Démocratique du Congo (RDC) en quête d'un avenir meilleur pour lui et les siens.

Pour ce qui est de l'avenir du septième art africain à Cannes, l'Atelier de la Cinéfondation pour sa 13e édition a retenu le projet du cinéaste sud-africain de Jahmil X.T. Qubeka, Sew the winter to my skin. Quant à la Fabrique des cinémas du monde, le programme de soutien de l'Institut français aux jeunes cinéastes, elle mise sur les projets prometteurs des réalisateurs Amirah Tajdin (Kenya), Hala Lotfy (Egypte), Andrey S. Diarra (Mali) et Wim Steytler (Afrique du Sud).

Falila Gbadamassi, correspondance spéciale

haut de page


   liens films

A Ciambra 2017
Jonas Carpignano

Belle et la meute (La) | Beauty and The Dogs 2017
Kaouther Ben Hania

Bouche (La) [dir. C. Restrepo] 2017
Camilo Restrepo

En attendant les hirondelles
Karim Moussaoui

Gabriel e a montanha (Gabriel and the Mountain) 2017
Fellipe Gamarano Barbosa

Good Time 2017
Ben Safdie, Joshua Safdie

Happy end [dir. M. Haneke]
Michael Haneke

I Am Not a Witch 2017
Rungano Nyoni

Jeune femme 2017
Léonor Serraille

Makala 2017
Emmanuel Gras

Un beau soleil intérieur 2017
Claire Denis


   liens artistes

Abdi Barkhad


Abidar Loubna


Akkari Nabiha


Amar Hania


Bangoura Mohamed


Ben Hania Kaouther


Carpignano Jonas


Diarra Samouté Andrey


Gamarano Barbosa Fellipe


Ghancy Hassam


Gras Emmanuel


Greengrass Paul


Haneke Michael


Hondo Med


Lotfy Hala


Moussaoui Karim


Ndiaye Souleymane Sèye


Nyoni Rungano


Qubeka Jahmil XT


Restrepo Camilo


Rouch Jean


Scorsese Martin


Seihon Koudous


Serraille Léonor


Steytler Wim


Sy Savané Souleymane


Tajdin Amirah


   évènements

17/05/2017 > 28/05/2017
festival |France |
Festival de Cannes 2017
70e édition.

17/05/2017 > 28/05/2017
festival |France |
Quinzaine des Réalisateurs 2017
49e édition.

   liens structures

Ad Vitam
France | Paris

Arte France cinéma
France | Issy-les-Moulineaux

Films Pelléas (Les)
France | PARIS

Icreatefilms
Zambie | Lusaka

Jour2Fête
France | PARIS

Memento Films
France | PARIS

MK2 Diffusion
France | Paris

Niko Film
Allemagne | Berlin

Prolégomènes
Algérie | Alger

Version Originale Condor
France | PARIS

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page