actuellement 17679 films recensés, 2971 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Cornélia Glèlè
publié le
20/07/2018
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique

Cornélia Glélé est rédactrice à Africiné Magazine


Berni Goldblat, réalisateur et producteur suisse-burkinabè, proomteur du Ciné Guimbi








Scène du film WALLAY




Le Burkinabè-Suisse Berni Goldblat



retour
 
Ciné Guimbi, de la mort à la vie
Entretien avec Berni Goldblat
Les salles de cinéma en Afrique ont progressivement disparu. Certaines sont devenues des lieux de cultes, d'autres des ghettos, d'autres encore des commerces ou des abris pour toutes sortes de reptiles. Une question que je reçois quotidiennement en tant que blogueuse et critique de cinéma c'est : "où voir un film africain ?". C'est la grande question qui me fait balbutier. Au Burkina, une association a décidé de redonner vie à une salle de cinéma à Bobo-Dioulasso et un crowdfunding a été lancé afin que chacun de nous puisse participer à ce merveilleux projet. Berni Goldblat nous en parle, à travers cet entretien.

Bonjour Berni, présentez-vous s'il vous plaît.
Je m'appelle Berni Goldblat, cinéaste suisso-burkinabè. Je suis réalisateur, producteur et formateur en écriture documentaire. En 2017, mon long métrage de fiction cinéma, WALLAY, a eu sa première mondiale à la Berlinale et a depuis été sélectionné à 130 festivals et obtenu 17 prix [actuellement projeté au festival Africajarc 2018, du 19 au 22 juillet 2018, ndlr].
Je suis également le président de l'Association de Soutien du Cinéma au Burkina Faso (ASCBF) qui porte le projet de la renaissance du Ciné Guimbi.

Quel est l'état actuel du Ciné Guimbi ?
Le Ciné Guimbi est une salle de cinéma qui a ouvert en 1957 et qui a fermé en 2005. C'était la salle la plus populaire de Bobo-Dioulasso. Elle est située au centre-ville, non loin de la Mairie de Bobo. Nous avons commencé la lutte en 2013. Il fallait d'abord trouver les fonds pour racheter le terrain qui coûtait 80 millions de francs CFA ; la salle appartenait à un particulier. Le nouveau cinéma est en chantier depuis 2015 : une salle de 174 places, un bar restaurant, des bureaux et un centre de ressource. C'est la phase 1 du projet. Lorsque cette phase sera achevée, nous débuterons les travaux de la grande salle de 324 places et une salle multifonction située au-dessus qui pourra servir de salle de conférence, de 3ème écran, de salle de formation etc.

Parlez-nous de l'opération "Sauvons le ciné Guimbi"
Depuis 2013, l'Association a levé environ 900'000 Euros. Des fonds publics et privés du Burkina, de Belgique, de France et de Suisse, de nombreuses personnes venues de partout, des fondations et des institutions ont contribué. Nous avons un réseau de plus de 80 festivals amis de part le Monde.
Le 8 juin passé, une campagne de financement participatif a été lancée pour essayer d'atteindre la somme de 50'000 euros. Nous sommes aujourd'hui à 56% et nous espérons vivement atteindre la sommes prévue avant la deadline fixée au 23 juillet [désormais le 24, ndlr].
Le Ciné Guimbi est devenu le symbole de la résistance des salles de cinéma en Afrique. Le secteur est viable. De grands groupes internationaux ouvrent des salles aujourd'hui sur le Continent. Malgré la piraterie, les bouquets tv, internet etc rien ne remplace l'expérience unique de voir un film dans une salle de cinéma et à plusieurs. Nous sommes ravis de partager notre expérience avec nos collègues sur le continent et d'ailleurs, afin que d'autres Guimbi voient le jour.

A quoi va ressembler le nouveau Ciné Guimbi ?
Il sera bien plus qu'une salle de cinéma, il sera plutôt un centre culturel audio-visuel. Il y aura une priorité mise sur le cinéma africain mais il y aura aussi des films d'ailleurs, des blockbusters, des films d'auteurs, des documentaires etc. Un important volet d'éducation à l'image sera proposé aux jeunes de Bobo. Comme le disait feu Sembène Ousmane, "le cinéma, c'est l'école du soir". Au Ciné Guimbi, on pourra aussi assister à des conférences, découvrir des expositions, regarder des retransmissions de matchs de football, suivre des formations, écouter de la musique, rencontrer du monde, boire un verre et manger.

On a hâte. Comment soutenir le ciné Guimbi ?
Je demande à tout le monde de faire un tour sur notre page internet ulule afin de voir les vidéos, les photos et les infos qui expliquent le pourquoi et le comment de la campagne. Sur la page il est possible de contribuer en quelques clics.
Au Burkina Faso, il est aussi possible de contribuer via le numéro Mobicash : 62 98 44 43.
Ce n'est pas un projet pour Bobo-Dioulasso seulement mais un chantier pour toute l'Afrique. Notre souhait est qu'en 2019, lors du cinquantenaire du Fespaco, la première salle puisse déjà être opérationnelle. Elle sera magnifique, tout le monde se retrouvera à Bobo pour fêter ça.

Cornélia Glélé

Vous voulez aider le Ciné Guimbi ? Cliquez ici et n'oubliez pas de partager cet article.
Facebook Ciné Guimbi | Twitter Ciné Guimbi | Instagram Ciné Guimbi | Website Ciné Guimbi

haut de page


   liens films

Wallay 2017
Berni Goldblat


   liens artistes

Goldblat Berni


Sembène Ousmane


   vnements

09/02/2017 > 19/02/2017
festival |Allemagne |
Berlinale 2017 (67th Internationale Filmfestspiele Berlin)
67ème édition.

19/07/2018 > 22/07/2018
festival |France |
Africajarc 2018 | 20° édition
Invitation aux cultures d'Afrique

   liens structures

Association Bénin ciné média (ABCM)
Bénin | COTONOU

Association des producteurs burkinabè pour la gestion du Fonds de soutien Succès Cinéma Burkina Faso
Burkina Faso | Ouagadougou 10

Films du Djabadjah (Les)
Burkina Faso | Bobo-dioulasso

Fonds de soutien succès cinéma Burkina Faso
Burkina Faso | Ouagadougou 10

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>