actuellement 17694 films recensés, 2980 textes recherche | » english  
films réalisateurs acteurs producteurs distributeurs festivals agenda pays espace personnel  
  critiques»
  dossiers»
  analyses»
  entretiens»
  comptes rendus de festivals»
  reportages»
  documents»
  ateliers»
  Zooms»
  rédacteurs»
  écrans d'afrique»
  Asaru»
  lettre d'info
  inscription»
  desinscription»
  archives »
  liens»
  dépêches »
  nouvelles de
la fédération»
  la fédération»
  contacts»
  partenaires»
  accueil»




 
    
rédacteur
Thierno Ibrahima Dia
publié le
30/11/2018
films, artistes, structures ou événements liés à cette critique
les commentaires liés à cette critique
retour
 
Bientôt, le Festival International du Cinéma Numérique de Cotonou 2018
Un évènement soutenu par Africiné Magazine


Le FESTIVAL INTERNATIONAL DU CINÉMA NUMÉRIQUE DE COTONOU (FICNC 2018) propose cinq jours de projections et de rencontres avec les réalisateurs et des professionnels du cinéma, dans une ambiance festive et conviviale. Cette 5ème édition a lieu du 05 au 09 Décembre 2018, à la Place des Martyrs, dans la capitale béninoise, Cotonou.

Vingt-six films en compétition

Dans la sélection, on retrouve quatre films allemands : Victoria de Sebastian Schipper, Krabat (Le Maître des sorciers) de Marco Kreuzpaintner, Die Feuezangenbowle, d'Helmut Käutner et About a girl, de Mark Monheim.
Adapté du roman à succès - plus de 2 d'exemplaires vendus dans le monde et traduction dans plus de 30 langues - Krabat (The Satanic Mill) de l'écrivain Otfried Preußler, le long métrage éponyme a été réalisé par Marko Kreuzpaintner, avec David Kross et Daniel Brühl dans les rôles principaux. S'inscrivant dans le genre fantastique, ce film nous mène pendant la guerre de Trente Ans où le jeune Krabat devient apprenti meunier aux côtés de onze autres jeunes garçons, auxquels le maître enseigne également la magie noire. Un jour, il rencontre Kantorka, une jeune paysanne dont il tombe amoureux ; le maître ne doit surtout pas l'apprendre.






Quant aux Etats-Unis, ils sont représentés par Like dolls, I'll rise, de Nora Philippe, un court métrage documentaire qui rappelle que des années 1840 à 1940, des Afro-Américaines anonymes ont fabriqué des poupées de tissu pour leurs propres enfants ou pour les enfants blancs qu'elles gardaient. Ces poupées noires, rassemblées au fil des années dans la collection de Debbie Neff, prêtent ici leurs traits d'une expressivité bouleversante aux femmes qu'un siècle d'esclavage, de ségrégation et de racisme a tenté de faire taire. Loin d'être les témoins muets de leurs souffrances, de leurs rêves, et de leur courage, ces objets habités de tant et tant d'histoires deviennent le temps du film, les intercesseurs d'un discours d'affirmation de soi et de libération.
Avec Inass Essabar, Esther Senso, Hanane Massaoudi, Dabcha, Fatima Kamouni, dans les rôles principaux, Ales, du Marocain Faiçal Ben (2018), aborde la question des abus sexuels subis par les enfants. ""Ales", signifie […] "être humain" en Amazigh. Si j'ai nommé la petite fille du film "Ales", c'est pour suggérer l'universalité du sujet traité. J'ai ainsi souhaité partager une souffrance qui touche des millions de femmes et enfants dans le monde", estime l'auteur du court métrage distingué à Tanger, Oujda, Naples, Delhi, Fameck, et sélectionné à Kinshasa (FICKIN), en Roumanie (Short To The Point), Dakar (Gorée Island Cinema Festival), Paris (Amnesty International Festival), Lagos (AFRIFF) | Lagos

Une sélection large

Les autres films du FICNC 2018 (Festival International du Cinéma Numérique de Cotonou) proviennent de nombreux pays : Argentine, Espagne, France, Iran, Mali, Sénégal, Suisse, Togo et bien sûr Bénin. Certains sont récents comme Poisson d'or, Poisson africain de Thomas Grand et Moussa Diop, sur les ravages de la mondialisation en Casamance, dans le Sud du Sénégal. Le reste peut être plus ancien parfois fait il y a dix ans, comme Krabat (Le Maître des sorciers) de Marco Kreuzpaintner(2008). Cela va du court au long et du documentaire à la fiction, en passant par l'animation.






Auteur-réalisateur-producteur et également opérateur-projectionniste béninois, Polycarpe Bonfils TCHIAKPÉ est le directeur du Festival. Pour toute information supplémentaire, merci de consulter le site officiel www.dangbecinema.blogspot.fr ou écrire à dangbecinema@gmail.com.

Thierno I. Dia
africine@africine.org

haut de page


   liens films

Ales 2018
Faiçal Ben

Like Dolls I'll Rise 2018
Nora Philippe

Poisson d'or, poisson africain 2018
Thomas Grand, Moussa Diop


   liens artistes

Assogba Arcade


Ben Faiçal


Diop Moussa


Grand Thomas


Philippe Nora


Tchiakpé Polycarpe


   liens structures

Africiné Magazine
Sénégal | Dakar

Dangbé Cinéma
Bénin | COTONOU

haut de page



   vos commentaires
vos commentaires sur cette critique :
   
 
  ajouter un commentaire
   

haut de page

 

 

 

 

?>